EDITO

Aller jusqu’aux confins

 

Alors que nous vivons une nouvelle période de confinement, le site Témoins vous propose de donner du sens à cette situation ou en tous cas de sortir du sens commun de ce terme. Nous sommes en effet contraints de rester chez nous le plus possible et nos perspectives d’exploration (du monde, de la société, de la pensée…) peuvent paraitre réduites. Pour autant, si l’on prend, comme nous invite à le faire le linguiste Alain Rey disparu le 28 octobre dernier, le sens ancien du mot confinement : “Aller aux confins du monde, s’évader, s’ouvrir, alors la perspective s’élargit quelque peu.

Dans la Bible Jésus invoque le Père afin de libérer le sourd qu’on lui amenait (Marc 7 : “Ouvre-toi”). Refusant l’enferment, il ordonne à l’audition et à la parole de se libérer. Nous sommes ici invités à nous affranchir de nos limites, des barrières qui nous empêchent de nous évader et de saisir le monde dans lequel nous vivons grâce à la Parole (symbolisée dans le texte par la salive de Jésus). Notre salive est aujourd’hui plus que jamais contrainte à la retenue… Alain Rey nous demande d’accepter d’être “confinés”, mais au sens que ce mot avait à la fin du moyen âge: “aller jusqu’aux confins”. Or dans la langue française, les confins, c’est le monde! Ainsi le linguiste nous incite à la réflexion, à la découverte. Ouvrons-nous au monde! Explorons-le pour y découvrir ce qu’il a à nous offrir à travers les lectures et les réflexions. C’est ce que Témoins vous propose en continuant à explorer le monde de la pensée et des expressions de foi dans notre société. Bonne nouvelle : pas besoin d’attestation pour cela !

Revue de presse –Décembre 2020

Nouvelle vision pour l’église catholique : Interview par Antonio SPADARO SJ (1) et Simone Sereni du Cardinal Mario GRECH, nouveau secrétaire du synode des Évêques

1

Anne Soupa nous a fait part de cet article sur Facebook et nous rend le grand service de nous en communiquer une traduction. Comme elle nous estimons cet interview très important. Anne Soupa écrit ainsi « Voilà un texte majeur : réhabilitation des églises domestiques, décléricalisation, nouveaux ministères… Cardinal GRECH ou l’art de remettre les pendules à l’heure. » On notera également que cet article est paru dans La Civilta Catollica élément moteur dans la transformation du Vatican engagée par le Pape François.

On y lira certaines affirmations du Cardinal Mario GRECH qui apportent un changement très important dans les visions et représentations.
https://www.laciviltacattolica.com/bishop-mario-grech-an-interview-with-the-new-secretary-of-the-synod-of-bishops/
1 Voir aussi l’article sur le site Temoins.com : https://www.temoins.com/cyberespace-et-theologie/

~~~~

Quelle place pour le discours religieux dans notre société ? Les religions doivent-elles encore avoir voix au chapitre ?

Organisé par Le Monde des religions dans le cadre du Forum des religions à Strasbourg en octobre dernier avec la participation d’André Comte-Sponville, philosophe, Abdennour BIDAR, philosophe et inspecteur général de l’Éducation nationale, et Véronique Margron, dominicaine, présidente de la CORREF (Conférence des religieuses et religieux en France)

https://youtu.be/vnWfzX7TGNc

~~~~

Biographie d’un théologien catholique réformateur et œcuménique : Yves CONGARD

Yves CongarComment des idées nouvelles se propagent à contre-courant, à travers des personnalités éclairées. L’historien Etienne FOUILLOUX a écrit une biographie d’Yves CONGAR, un des inspirateurs du concile Vatican II. Le même historien avait écrit un livre sur l’émergence de la théologie conciliaire face à une autorité dominatrice.

Sur le site internet du journal REFORME : https://www.reforme.net/les-catholiques/2020/11/18/yves-congar-le-premier-catholique-qui-a-tendu-la-main-aux-protestants/?fbclid=IwAR3x-Orzf-_PLW8WX_gt6bHFKmtH9hK9SkqueAM1wyBKI1sz5K9FqRrDoPg

Voir aussi sur le site temoins.com https://www.temoins.com/la-theologie-catholique-dans-une-eglise-en-crise-une-contribution-de-bernard-sesbouee/

~~~~

La droite religieuse américaine, histoire d’un naufrage

Les représentations théologiques sur la nature de Dieu et son rapport au monde induisent des conséquences sur le faire des chrétiens et des églises. Sociologue et théologien et, par ailleurs, très présent sur ce site, sur son blog rapporté par Regards Protestants Fréderic de Coninck met en évidence la manière dont beaucoup d’églises évangéliques (blanches) américaines se sont fourvoyées en apportant leur soutien à un président amoral.

https://regardsprotestants.com/monde/la-droite-religieuse-americaine-histoire-dun-naufrage/?utm_source=Newsletter%20Regardsprotestants&utm_campaign=0839575e8c-Newsletter%20du%2010%20novembre%202020&utm_medium=email&utm_term=0_42931e4494-0839575e8c-72607477&fbclid=IwAR0Pzjf-hr5vG3cHXMgp9i4hwxKqiAFm484KpzwMSKVtv8raY6Y1IJziHrA

~~~~

Abus sexuels : “il faut repenser toute la gouvernance de l’Église” pour Marie-Jo THIEL

Médecin, philosophe, théologienne, professeur d’éthique à la faculté de Strasbourg, dans cet entretien à RCF Marie Jo THIEL, auteur par ailleurs sur les abus sexuels sur mineurs, met en évidence les abus de pouvoir dans l’église catholique, leurs conséquences et leurs remèdes

https://youtu.be/TqOtKiWQN9Q

~~~~

La nouvelle encyclique du Pape François, FRATELLI TUTTI

Beaucoup de nos contemporains attendent davantage de fraternité et de convivialité ; un récent livre d’Edgar Morin, La fraternité, Pourquoi ?[1] en témoigne. La nouvelle encyclique du Pape François, FRATELLI TUTTI, nous en expose une vision chrétienne.

https://baptises.fr/content/fraternite-defi-leglise?fbclid=IwAR1kjQI8haQBuuS01uUe4USwbDmO_gtOAbTtTBHiosm7qWRCEKyTJ-lwyn8
[1] http://vivreetesperer.com/?s=fraternit%C3%A9&et_pb_searchform_submit=et_search_proccess&et_pb_include_posts=yes&et_pb_include_pages=yes

 

 

~~~~

Après Jésus. L’invention du christianisme, nouvel ouvrage de référence

« Jésus n’a laissé aucun écrit… il n’a institué ni religion, ni credo, ni clergé, ni rites… comment ses disciples ont-ils donc fait pour exprimer et mettre en pratique leur foi en lui, comment ont-ils prié, communiqué entre eux, interagit avec les peuples qu’ils côtoyaient ? Tout cela restait à inventer. Dans un livre encyclopédique : Après Jésus. L’invention du christianisme, « ce temps des commencements encore trop peu connu, ce temps tumultueux de tous les possibles est reconstitué de façon accessible et vivante par 80 des meilleurs spécialistes de notre ère ».

Une vidéo rapporte les interventions de plusieurs co-auteurs mettant en valeur les apports de cet ouvrage.

Lire Plus

~~~~

Une vision d’espérance dans un monde en danger

Le nouveau livre de Jürgen Moltmann : « Hope in these troubled times »

Nous avons conscience des multiples menaces auxquelles le monde est confronté aujourd’hui. Mais si le monde est effectivement en péril, la chute n’est pas inéluctable et nous pouvons relever le défi. La vie en nous nous presse de résister. C’est un appel à la mobilisation. Des chemins pour traverser et dépasser la crise nous apparaissent. C’est une cause qui nous dépasse. Nous pouvons y entendre une inspiration divine. C’est là un enjeu théologique.

Au cours des dernières décennies, Jürgen Moltmann nous a appris à discerner et à reconnaître l’œuvre de Dieu dans une dynamique d’espérance. Il l’exprime en ces termes : « L’espérance chrétienne amène dans le présent le futur promis par Dieu et prépare le jour présent à ce futur. Comme Emmanuel Kant l’a dit avec justesse, penser dans la puissance de l’espérance, ce n’est pas être à la remorque de l’actualité, c’est discerner la réalité et éclairer son chemin avec des torches. La catégorie historico-eschatologique est celle du nouveau (« novum ») : l’esprit nouveau, le cœur nouveau, le nouvel être humain, la nouvelle culture, le nouveau chant et, ultimement, la promesse : « Voici, je fais toutes choses nouvelles » (Ap 21.5) (p VIII).

Jürgen Moltmann vient de publier un livre qui nous aide à affronter les menaces qui abondent dans le monde d’aujourd’hui. Dans sa double version, européenne et américaine, le titre est significatif : « Hope in these troubled times » (L’Espérance en ces temps troublés) et « The Spirit of hope. Theology for a world in peril » (L’Esprit d’espérance. Une théologie pour un monde en péril » (1). C’est dire l’actualité de ce livre.

Le texte en quatrième de couverture exprime parfaitement l’intention de ce livre et nous y reconnaissons l’urgence et la pertinence de cet ouvrage. « Théologien influent, Jürgen Moltmann revient ici au thème qu’il avait puissamment traité dans son œuvre percutante : « La théologie de l’espérance ». Dans le vingt et unième siècle, nous dit-il, l’espérance est défiée par des idéologies et des tendances qui refusent l’espérance et même la vie. La violence terroriste, l’inégalité sociale et économique, et plus spécialement la crise imminente du changement climatique, tout cela engendre un moment culturel empreint d’un profond désespoir. Moltmann nous rappelle que la foi chrétienne a beaucoup à dire en réponse à un monde qui se désespère. « Dans le oui éternel au Dieu vivant, nous affirmons la bonté et le projet en cours de notre fragile humanité. L’amour de Dieu nous donne la force d’aimer la vie et de résister à la culture de la mort ».

lire plus

L’intelligence collective

Une inspiration motrice pour l’avènement d’une société post- capitaliste
Un processus en développement

Avec le changement des modes de communication suscités par le développement d’internet, nous entrons dans une mutation de la société et de l’économie. Les conséquences se manifestent dans tous les domaines. Ainsi, à travers internet, les intelligences humaines sont en situation de pouvoir converger. Au début de ce nouveau siècle, dans son livre : « World philosophie » (1), Pierre Lévy voit là le départ d’une intelligence collective. Quelques années plus tard, en 2004, aux Etats-Unis, paraît un livre de James Surowieki : « The wisdom of crowds » (2), traduit par la suite sous le titre : «La sagesse des foules » (3). Si les foules peuvent s’égarer, il y a aussi une avancée possible dans une prise en compte avisée du collectif. Bien gérée, une expression d’avis multiples peut se révéler beaucoup plus pertinente dans l’observation et la prévision que des expertises isolées. Un groupe d’individus multiples, variés est en mesure de prendre de meilleures décisions et de faire de meilleures prédictions que des individus isolés et même des experts. Certaines conditions doivent être réunies comme la diversité des participants, l’indépendance dans leur expression et un mode efficient d’agrégation des opinions.

La recherche sur l’intelligence collective se poursuit, notamment au MIT (Massachusetts Institute of technology) et elle a mis en évidence des résultats spectaculaires. Dans un livre récent, Emile Servan-Schreiber nous montre « la nouvelle puissance de nos intelligences » en terme marqué : « Supercollectif » (4). Il y a bien « Une force de l’intelligence collective » (5). Et nous en découvrons aujourd’hui toute l’originalité.

Ainsi, « l’intelligence d’un groupe n’est pas d’abord déterminé par le degré d’intelligence de ses membres, mais par la sensibilité aux autres (communication non verbale) et par l’équité du temps de parole qui tient un rôle capital. Les femmes enregistrent dans ce domaine, un score supérieur aux hommes. C’est dans les groupes où le nombre de femmes est le plus représenté que les scores sont les meilleurs » (6). Il y a là une leçon plus générale puisqu’elle met en valeur l’importance de la qualité des relations.

lire plus

Revue de presse – Octobre 2020

La revue de presse de ce mois-ci renforce l’engagement intellectuel qui est le nôtre. « Après les terribles assassinats de Nice, et alors que nous sommes encore dans le deuil de Samuel Paty, nous voulons exprimer aux familles des victimes notre solidarité, notre compassion et notre fraternité. […]. Nous pouvons faire nôtres les constats de Haïm Korsia (29/10/2020) : « Après l’assassinat du père Hamel, c’est une autre église qui est frappée et, au-delà, c’est le principe de liberté religieuse si bien protégé en France grâce à la laïcité qui est combattu.
Nous le défendrons.
Nous portons ce deuil avec toute la Nation et nous ne cèderons pas face à cette haine qui ne touchera jamais à ce qu’il y a de plus sacré en France : la fraternité.
C’est l’espérance qui a toujours fondé notre vision de la société, que ce soit grâce à nos textes religieux ou que ce soit par l’appel de la République »

Le panorama des réactions institutionnelles au sein des grandes religions contient une exclusivité*, un appel à la fraternité et des débuts de réponses à un questionnement bien plus large** : Les religions ont-elles encore quelque choses à nous dire ? Les religions sont-elles sources de contraintes ou au contraire nous invitent-elles à explorer notre relation à l’Autre ? Quelle place pour le discours religieux dans notre société ? Les femmes sont-elles l’avenir de Dieu ? Comment mes convictions sont-elles à la source de mes engagements ? Pour Olivier Abel dans Le monde, « Trop longtemps disqualifiée, la théologie doit faire un retour pour contrer les fondamentalismes et repenser notre monde […] Notre mémoire l’exige pour faire un meilleur usage du passé. Notre imagination en a besoin, pour faire un meilleur usage de l’avenir. Notre présent la convoque pour sortir d’impasses mortifères. » DG

**https://www.unistra.fr/index.php?id=forum-religions&utm_source=unistra_fr&utm_medium=unistra_fr_homepage

Communiqués FPF et CRCF : attentat Notre-Dame de Nice


Le protestantisme français, en communion fraternelle avec tous les chrétiens et plus particulièrement avec les catholiques frappés aujourd’hui, tient à exprimer son indignation et son horreur devant l’attaque qui vient de se produire faisant trois victimes dans l’église Notre-Dame de Nice.

Nous exprimons aux familles et aux proches des victimes notre message de solidarité et de compassion dans un moment aussi terrible. Nul ne peut justifier un tel acte en quoi que ce soit. Le fanatisme religieux est un fléau que nous sommes tous appelés à combattre et nous appelons les autorités à la plus grande fermeté à l’égard de tels actes terroristes.

Tout en restant lucide sur la gravité de la situation que notre société est en train de vivre nous voulons nous tenir ensemble autour du message de l’Évangile, un message de confiance et d’espérance.
Je veux vous donner un avenir à espérer.
Jérémie 29. 11

 

~~~~~~~

 

Attentat Samuel Paty

Aude Millet : communiqué de la FPF (17/10/2020)
Suite à l’attentat perpétré contre Samuel Paty, Professeur d’histoire géographie : l’enseignement de la liberté ne saurait être mis en cause par quiconque.
Face à l’assassinat odieux et barbare dont a été victime Samuel Paty le 16 octobre, la Fédération protestante de France (FPF) tient à exprimer son indignation et son horreur. La défense de la liberté d’expression est l’honneur de la République. L’Education nationale en est l’un des vecteurs les plus significatifs.
Le bien précieux gagné puis transmis qu’est la liberté d’expression, de conscience et de la presse n’a rien d’abstrait bien au contraire : il s’agit du cœur battant de la République
Le protestantisme se bat depuis toujours pour cette liberté imprenable et réaffirme sa conviction que l’Evangile aussi en est l’un des fondements.
L’assassinat perpétré à l’encontre de Samuel Paty pour avoir transmis à ses élèves les fondements de la liberté et donc de la République est odieux.
La FPF exprime sa compassion à l’égard de la famille, des proches et des élèves de la victime.
L’enseignement de la liberté ne saurait être mis en cause par quiconque.
La défense de la liberté et de la République contre l’agression de l’extrémisme radical politique qui se réclame de l’Islam doit être le combat de chacun et de tous.

Le Christianisme aujourd’hui (23/10/2020) : L’édito de la rédaction. Est-ce un acte barbare de plus dans une société qui s’émiette? Samuel Paty, professeur d’histoire- géographie de 47 ans a été décapité en pleine rue à deux pas de son collège de Conflans-Sainte-Honorine près de Paris.
https://www.christianismeaujourdhui.info/2020/10/23/un-acte-barbare-de-plus/

Conférence des évêques de France : Assassinat de Monsieur Samuel Paty, l’enseignant de Conflans-Sainte-Honorine : réactions de l’Église catholique
Le vendredi 16 octobre, un professeur d’histoire et de géographie a été sauvagement assassiné à proximité du collège du Bois d’Aulne à Conflans-Sainte-Honorine dans les Yvelines. La Conférence des évêques de France exprime sa profonde tristesse face à l’assassinat de M. Samuel Paty. Les catholiques prient pour lui et sa famille. La fraternité est une urgence.
https://eglise.catholique.fr/guide-eglise-catholique-france/enseignement-catholique/assassinat-de-monsieur-samuel-paty-lenseignant-de-conflans-saint-honorine-reactions-de-leglise-catholique/

Saphir News ( 22/10/2020). Assassinat de Samuel Paty : le texte du CFCM aux imams de France pour leurs prêches du vendredi. Rédigé par Conseil français du culte musulman (CFCM) | Exclusif. Après l’assassinat de Samuel Paty, le Conseil français du culte musulman (CFCM) appelle les mosquées de France à consacrer leurs sermons du vendredi 23 octobre à la lutte contre l’extrémisme religieux dévoyant l’islam et ses valeurs. Un texte est proposé aux imams avec des éléments et des références dont ils sont appelés à s’inspirer pour leurs prêches. Le voici : https://www.saphirnews.com/Assassinat-de-Samuel-Paty-le-texte-du-CFCM-aux-imams-de-France-pour-leurs-preches-du-vendredi_a27515.html

Pour une libération de toutes les formes d’oppression


Dans l’espérance, la libération des oppresseurs va de pair avec celle des opprimés

« Hope for the oppressors » : une perspective théologique de Patrick Oden

L’oppression est une réalité qui parcourt l’histoire et nous interpelle aujourd’hui encore. Les formes peuvent en être violentes ou insidieuses. L’oppression est un phénomène majeur dans l’histoire humaine. C’est elle qui engendre les malheurs de l’histoire (1).

Mais, en regard, dans ce paysage, abondent les luttes que des groupes humains ont engagés ou engagent pour leur libération. Les victoires remportées sont des événements lumineux qui ponctuent l’histoire humaine. Mais il arrive que ces victoires soient ambigües lorsque les opprimés libérés oppriment à leur tour les anciens oppresseurs. Tout homme de cœur prend naturellement parti pour les opprimés. Mais les oppresseurs sont aussi des hommes. Et, à ce titre, on ne peut les éliminer. Et d’ailleurs, l’oppression n’est-elle pas un système qui affecte à la fois les opprimés et les oppresseurs ? Les oppresseurs ne sont-ils pas eux-mêmes victimes d’un système qui les déshumanisent, un système qui engendre en eux un mal-être et un esclavage intérieur ? Et, plus généralement, n’y a-t-il pas dans nos sociétés des formes d’oppression plus discrètes auxquelles il nous arrive de participer sans en avoir vraiment conscience ?

Lorsque le théologien américain, Patrick Oden, publie un livre : « Hope for the oppressors » (2), nous sommes d’abord décontenancés et puis nous comprenons l’importance de cette approche. L’humain et le divin en nous ne peuvent se résigner à voir des hommes renvoyés aux abimes de l’histoire ou aux enfers religieux. Et donc la question se pose : comment les oppresseurs peuvent-ils changer et rejoindre notre communauté humaine ? l’amour divin agit dans le temps. Les hommes sont appelés au pardon. C’est aussi la force de la prière telle qu’elle s’exerce dans une association comme l’ACAT (Association des chrétiens pour l’abolition de la torture) (3).

Mais il y a aussi des expériences nouvelles où l’inspiration chrétienne s’inscrit dans un cadre laïc, par exemple, celui d’un état renaissant qui veut sortir d’une guerre civile inscrite dans les esprits en recréant un consensus fondé sur la réconciliation dans une écoute réciproque. Ce fut l’œuvre de la commission Vérité et réconciliation animée par Desmond Tutu en Afrique du Sud (3).

Le regard de Patrick Oden : « Espérance pour l’oppresseur » s’inscrit dans un mouvement qui est bien mis en évidence par le sous-titre de son livre : « Discovering freedom through transformative community » (Découvrant la liberté à travers une communauté transformante). La violence qui oppose opprimés et oppresseurs perdure si elle ne peut s’apaiser dans une communauté commune, apaisante, réconciliante, transformante.

lire plus

Un nouveau genre de christianisme

Selon Brian McLaren

Nous avons conscience de la grande mutation dans laquelle l’humanité est engagée. Nous percevons l’ampleur de cette transformation. Et naturellement nos pratiques chrétiennes sont appelées à y participer. Alors peut-on entrevoir un nouveau genre de christianisme en train d’émerger ?

Pionnier de l’Église émergente aux États-Unis, Brian McLaren (1) peut aider à cette lecture. Nous avons suivi son parcours. Aujourd’hui, il a beaucoup appris de ses premières expériences et sa vision s’est élargie dans une appréhension globale du christianisme. Ainsi, dans un livre récent, il nous appelle à une « migration spirituelle » (2). Aujourd’hui, Brian McLaren s’exprime à la demande de Richard Rohr (3), un prêtre franciscain, fondateur et animateur du « Center for action and contemplation » (Centre pour l’action et la contemplation) (4) ou il propose une spiritualité œcuménique alliant approche contemplative et engagement chrétien dans le monde.

Les 2 et 3 janvier 2020, Brian McLaren a ainsi exposé la manière dont il entrevoit un nouveau genre de christianisme en phase avec la transformation du monde (5). Dans son livre précédent : « The spiritual migration » (2), Brian McLaren a déjà largement abordé ce sujet. Aujourd’hui, nous trouvons ici un texte court, facilement accessible, et c’est pourquoi nous en proposons les principaux extraits.

lire plus

Médecine de la personne. Médecine d’avenir


Avec quelques autres, Jean-Claude Lapraz est le pionnier d’une nouvelle approche médicale qui, en dialogue avec le patient, va en profondeur dans la connaissance du fonctionnement du corps dans toutes ses interactions et qui ouvre, en conséquence, un chemin de guérison. L’efficacité de cette médecine tient à son adaptation au terrain de chacun. C’est une médecine qui met en évidence les liens qui unissent le local et le global et qui donne une véritable vision scientifique intégrale du patient et propose ainsi « une conception endobiogénique du terrain ». Ainsi, le livre de Jean-Claude Lapraz, co-écrit avec Marie-Laure de Clermont-Tonnerre, est justement appelée : «La médecine personnalisée ». On en perçoit toute la signification humaine et spirituelle.

https://www.temoins.com/medecine-de-la-personne-medecine-davenir-l-la-medecine-personnalisee-r-dapres-jean-claude-lapraz/

lire plus

Dynamisme de vie dans un monde qui se construit

Jack MaJack Ma, fondateur d’Alibaba

Toutes les informations affluent pour nous dire que nous vivons dans un monde de plus en plus interconnecté, une mondialisation qui se poursuit à vive allure. Et la Chine fait désormais partie de cet univers. Cependant, pour certains, elle peut paraître encore lointaine, un peu étrange selon la représentation de notre histoire. Et même parfois, cette évocation peut engendrer une certaine crainte. La même crainte apparaît vis à vis de la mondialisation. Et si la crainte l’emporte sur la conscience que nous participons à une aventure qui peut se révéler positive pour nous tous, alors on entre dans la défense et le repli. Nous y sommes. C’est le moment où les populismes s’accompagnent de réflexes nationalistes. Alors, en regard, il nous faut poursuivre et amplifier le grand récit de ce qui unit, de ce qui est en train de se construire partout dans le monde, un monde qui doit faire face à des défis communs, de la misère au saccage de la nature.

lire plus

Entrez et découvrez les galeries de plusieurs artistes !

Vous souhaitez recevoir la prochaine newsletter de Témoins
Abonnez-vous à la Newsletter de temoins !
Inscrivez-vous ci-dessous !

Sauver la beauté du monde

Enthousiasme de la beauté. Enthousiasme de la vie
Un nouveau livre de Jean-Claude Guillebaud

« Sauver la bonté du monde » (1), c’est le titre d’un nouveau livre de Jean-Claude Guillebaud. Nous savons aujourd’hui combien la nature et l’humanité sont conjointement menacées par les désordres engendrés par les excès humains. Le milieu urbain s’est éloigné de la nature. Les équilibres naturels sont déréglés. La pollution défigure les paysages. Allons-nous perdre de vue la beauté de la nature ? Nous les humains, nous participons au monde vivant. Si nous nous reconnaissons dans le mouvement de la création, nous percevons l’harmonie du monde, nous sommes mus et transportés par sa beauté. Alors, oui, si quelque part, cette beauté là est menacée, notre premier devoir, c’est de proclamer combien elle nous est précieuse, indispensable. Ensuite nous pourrons la défendre. C’est dans cet esprit que nous entendons l’appel de Jean-Claude Guillebaud : Sauver la beauté du monde.

Certes, pour sauver la planète du désastre, conjurer la fin du monde, « une énorme machinerie diplomatique et scientifique est au travail » (p 15). Et, on le sait, il est nécessaire d’accélérer le mouvement. Une grande mobilisation est en train de se mettre en route. Cependant, si la peur vient nous avertir, elle n’est pas à même de nous entrainer positivement. Alors, Jean-Claude Guillebaud est à même de nous le rappeler : « Si l’on veut mobiliser les terriens, il faut partir de l’émerveillement. Serait-ce naïf ? Bien sur que non. C’est un Eveil » (p 17). L’émerveillement, ce n’est pas un concept. C’est une expérience. L’auteur sait nous en parler dans un mouvement d’enthousiasme. « Chaque émerveillement me remet debout sur mes jambes, heureux d’être vivant. La beauté fait lever en nous tous une exaltation ravie qui ressemble au bonheur. Et, qu’on ne s’y trompe pas. Beaucoup de savants, parmi les plus grands, ont parlé de ces moments radieux. Oui d’abord s’émerveiller. C’est sur cet émerveillement continuel qu’il fait tabler si l’on veut sauver la beauté du monde… » (p 18-19).

lire plus

J’écris l’histoire avec Dieu…

https://images-na.ssl-images-amazon.com/images/I/41lk2Tz99hL._SX329_BO1,204,203,200_.jpg

Marie Reine Caselani

C’est en promenant mon chien ce matin, l’esprit vagabond, que j’ai réalisé l’extraordinaire ! J’écris l’histoire avec Dieu !

Le saviez-vous ? chacun d’entre nous écrit l’histoire avec Dieu.
Vous qui me lisez, êtes en train de créer l’histoire avec Dieu.

Quelle belle perspective, mais quelle lourde responsabilité que voilà !

C’est bien Moltmann qui a développé cette idée force.
Pour lui, l’histoire ne concerne pas seulement le passé comme nous le confirmerait un dictionnaire, mais aussi le présent et le futur.

Dieu est avec l’Homme depuis toujours et pour toujours. Il est Dieu de promesse : depuis que l’Homme sait écouter, Dieu lui répète qu’Il est à côté de lui tous les jours de sa vie et qu’Il veut le guider vers le Royaume des cieux.

Il l’a dit par les prophètes. Il l’a dit par Jésus, son fils unique qu’Il a envoyé sur terre pour nous interpeler et nous sauver.

lire plus

Les églises avant et après le confinement

Rodolphe GOZEGBA

Je viens d’un continent, d’un pays (la Centrafrique) marqué par les souffrances: la guerre qui touche les plus innocents, les maladies, tel le paludisme, qui déciment les familles, la pauvreté qui supprime tout espoir… J’y ai supporté beaucoup d’épreuves. Habitué à côtoyer la douleur, j’ai vu beaucoup de personnes mourir autour de moi, sans raison…

Quand la crise sanitaire a éclaté, je n’ai pas vraiment été déstabilisé, même si je compatissais avec les familles touchées, mais une chose m’a fait beaucoup réfléchir et m’a marqué : le confinement. Déjà le mot en lui-même : enfermement ! Et sa dimension : le monde a été confiné ! Je n’aurais jamais imaginé que cela puisse arriver ! Mais je n’ai pas encore trouvé d’explication à cet évènement.

Sur le plan existentiel, j’ai compris ce qui s’est passé : un virus appelé Covid-19 a fait son entrée en Europe en provenance de Chine. J’ai lu les journaux, regardé les émissions télévisées. Tous ne sont pas d’accord entre eux, mais un fait est qu’un microscopique virus a causé une pandémie.
Et sur le plan spirituel, je n’ai pas de réponse ; je cherche encore, car je ne veux pas tirer de conséquences théologiques trop hâtives sur cela.

lire plus

Itinéraire d’un sociologue des religions : Jean-Paul Willaime

Jean-Paul WillaimeEnseignement pour les chercheurs et éclairage pour tous

Jean-Paul Willaime est bien connu à de nombreux titres : sociologue des religions, universitaire, expert en connaissance du protestantisme et, à ce titre un conseiller écouté. Or, son autobiographie vient de paraitre sous la forme d’entretiens avec un collègue chercheur, Martin Meunier. Ce livre va retenir l’attention de la communauté scientifique, car, comme l’évoque le préfacier : « Jean-Paul Willaime a une place centrale dans le champs des sciences sociales des religions. Son statut même – il avait été directeur du groupe : Sociétés, Religions, Laïcités (GSLR) et président de la Société internationale de sociologie des religions (SISR) – imposait un retour sur son œuvre d’autant qu’elle était reçue désormais, ce qui n’est pas si fréquent pour un auteur français, par la communauté internationale » (p 9). Pouvoir suivre l’itinéraire d’un chercheur est toujours précieux. Car, en situant le contexte de son parcours, on comprend mieux les racines profondes de sa motivation et de son engagement, pourquoi et comment il a abordé telle ou telle question, en quoi il s’inscrit dans un tissu de relations, dans un courant de pensée. Et, parce qu’une telle rétrospective élargit en quelque sorte notre vision sur son œuvre. C’est bien le cas ici.

lire plus

Devenir membre du site internet

  Vous souhaitez nous contacter, proposer un article, recevoir une information sur un événement que nous organisons, participer à nos enquêtes, n'hésitez pas à nous contacter.    

lire plus
Pour nous contacter
par mail
cliquez sur l’enveloppe Envoyez nous un mail ! 
par courrier
TEMOINS
Chez Jean Hassenforder
 41 r Fontaine Grelot (bât 14)
 92340 BOURG LA REINE
 FRANCE

Catégories

Archives

NOUS SOUTENIR ?

———————————-

Vous pouvez , si vous le souhaitez, contribuer au développement de notre site sous forme de dons, en cliquant sur ce bouton, MERCI !

 

 

Share This