EDITO

Octobre 2020

La revue de presse de ce mois-ci renforce l’engagement intellectuel qui est le nôtre. « Après les terribles assassinats de Nice, et alors que nous sommes encore dans le deuil de Samuel Paty, nous voulons exprimer aux familles des victimes notre solidarité, notre compassion et notre fraternité. […]. Nous pouvons faire nôtres les constats de Haïm Korsia (29/10/2020) : « Après l’assassinat du père Hamel, c’est une autre église qui est frappée et, au-delà, c’est le principe de liberté religieuse si bien protégé en France grâce à la laïcité qui est combattu.
Nous le défendrons.
Nous portons ce deuil avec toute la Nation et nous ne cèderons pas face à cette haine qui ne touchera jamais à ce qu’il y a de plus sacré en France : la fraternité.
C’est l’espérance qui a toujours fondé notre vision de la société, que ce soit grâce à nos textes religieux ou que ce soit par l’appel de la République »

Le panorama des réactions institutionnelles au sein des grandes religions contient une exclusivité*, un appel à la fraternité et des débuts de réponses à un questionnement bien plus large** : Les religions ont-elles encore quelque choses à nous dire ? Les religions sont-elles sources de contraintes ou au contraire nous invitent-elles à explorer notre relation à l’Autre ? Quelle place pour le discours religieux dans notre société ? Les femmes sont-elles l’avenir de Dieu ? Comment mes convictions sont-elles à la source de mes engagements ? Pour Olivier Abel dans Le monde, « Trop longtemps disqualifiée, la théologie doit faire un retour pour contrer les fondamentalismes et repenser notre monde […] Notre mémoire l’exige pour faire un meilleur usage du passé. Notre imagination en a besoin, pour faire un meilleur usage de l’avenir. Notre présent la convoque pour sortir d’impasses mortifères. » DG

**https://www.unistra.fr/index.php?id=forum-religions&utm_source=unistra_fr&utm_medium=unistra_fr_homepage

L’intelligence collective

Une inspiration motrice pour l’avènement d’une société post- capitaliste
Un processus en développement

Avec le changement des modes de communication suscités par le développement d’internet, nous entrons dans une mutation de la société et de l’économie. Les conséquences se manifestent dans tous les domaines. Ainsi, à travers internet, les intelligences humaines sont en situation de pouvoir converger. Au début de ce nouveau siècle, dans son livre : « World philosophie » (1), Pierre Lévy voit là le départ d’une intelligence collective. Quelques années plus tard, en 2004, aux Etats-Unis, paraît un livre de James Surowieki : « The wisdom of crowds » (2), traduit par la suite sous le titre : «La sagesse des foules » (3). Si les foules peuvent s’égarer, il y a aussi une avancée possible dans une prise en compte avisée du collectif. Bien gérée, une expression d’avis multiples peut se révéler beaucoup plus pertinente dans l’observation et la prévision que des expertises isolées. Un groupe d’individus multiples, variés est en mesure de prendre de meilleures décisions et de faire de meilleures prédictions que des individus isolés et même des experts. Certaines conditions doivent être réunies comme la diversité des participants, l’indépendance dans leur expression et un mode efficient d’agrégation des opinions.

La recherche sur l’intelligence collective se poursuit, notamment au MIT (Massachusetts Institute of technology) et elle a mis en évidence des résultats spectaculaires. Dans un livre récent, Emile Servan-Schreiber nous montre « la nouvelle puissance de nos intelligences » en terme marqué : « Supercollectif » (4). Il y a bien « Une force de l’intelligence collective » (5). Et nous en découvrons aujourd’hui toute l’originalité.

Ainsi, « l’intelligence d’un groupe n’est pas d’abord déterminé par le degré d’intelligence de ses membres, mais par la sensibilité aux autres (communication non verbale) et par l’équité du temps de parole qui tient un rôle capital. Les femmes enregistrent dans ce domaine, un score supérieur aux hommes. C’est dans les groupes où le nombre de femmes est le plus représenté que les scores sont les meilleurs » (6). Il y a là une leçon plus générale puisqu’elle met en valeur l’importance de la qualité des relations.

lire plus

Ecologie en Centre-Afrique

Interview de Rodolphe GOZEGBA

  1. Rodolphe, peux-tu nous rappeler le parcours qui t’a conduit à préparer un doctorat de théologie à travers une thèse sur la réception de la théologie de Jürgen Moltmann dans l’espace francophone?

Comme vous le savez, je suis Centrafricain. Durant les années 2012 à 2018, mon pays a connu une guerre civile qui a entrainé d’énormes souffrances parmi la population et beaucoup de pertes humaines; 14 groupes armés rebelles à prédominance musulmane avaient formé une coalition nommée Séléka. Le 24 mars 2013, ils ont lancé un violent coup d’État qui a renversé le président François Bozizé. Des arrestations politiques, des tortures et des disparitions inquiétantes sont devenues fréquentes et systématiques. Durant cette période, j’ai vu des actes ignobles à Bangui. J’ai vu des gens abattus à bout portant et mutilés par des coups de machette. Des églises et des mosquées ont été incendiées, des membres de différentes confessions religieuses ont été torturés et brûlés vifs sur les places publiques.

J’avais alors 27 ans et étais étudiant à la faculté de théologie évangélique de Bangui. J’étais au désespoir devant les évènements qui se déroulaient parfois sous mes yeux. Je ne voyais pas d’issue et souffrais de la souffrance de la population. Tout optimisme m’avait quitté.

Je me plongeais dans les livres pour trouver des réponses à mes questions. Je lisais Les Évangiles et surtout les Lettres de l’apôtre Paul, qui parlent de consolation, qui encouragent les chrétiens à résister, à tenir bon dans les moments difficiles, dans les épreuves, rappelant que ces dernières rendent notre foi plus forte.

lire plus

Revue de presse – Octobre 2020

La revue de presse de ce mois-ci renforce l’engagement intellectuel qui est le nôtre. « Après les terribles assassinats de Nice, et alors que nous sommes encore dans le deuil de Samuel Paty, nous voulons exprimer aux familles des victimes notre solidarité, notre compassion et notre fraternité. […]. Nous pouvons faire nôtres les constats de Haïm Korsia (29/10/2020) : « Après l’assassinat du père Hamel, c’est une autre église qui est frappée et, au-delà, c’est le principe de liberté religieuse si bien protégé en France grâce à la laïcité qui est combattu.
Nous le défendrons.
Nous portons ce deuil avec toute la Nation et nous ne cèderons pas face à cette haine qui ne touchera jamais à ce qu’il y a de plus sacré en France : la fraternité.
C’est l’espérance qui a toujours fondé notre vision de la société, que ce soit grâce à nos textes religieux ou que ce soit par l’appel de la République »

Le panorama des réactions institutionnelles au sein des grandes religions contient une exclusivité*, un appel à la fraternité et des débuts de réponses à un questionnement bien plus large** : Les religions ont-elles encore quelque choses à nous dire ? Les religions sont-elles sources de contraintes ou au contraire nous invitent-elles à explorer notre relation à l’Autre ? Quelle place pour le discours religieux dans notre société ? Les femmes sont-elles l’avenir de Dieu ? Comment mes convictions sont-elles à la source de mes engagements ? Pour Olivier Abel dans Le monde, « Trop longtemps disqualifiée, la théologie doit faire un retour pour contrer les fondamentalismes et repenser notre monde […] Notre mémoire l’exige pour faire un meilleur usage du passé. Notre imagination en a besoin, pour faire un meilleur usage de l’avenir. Notre présent la convoque pour sortir d’impasses mortifères. » DG

**https://www.unistra.fr/index.php?id=forum-religions&utm_source=unistra_fr&utm_medium=unistra_fr_homepage

Communiqués FPF et CRCF : attentat Notre-Dame de Nice


Le protestantisme français, en communion fraternelle avec tous les chrétiens et plus particulièrement avec les catholiques frappés aujourd’hui, tient à exprimer son indignation et son horreur devant l’attaque qui vient de se produire faisant trois victimes dans l’église Notre-Dame de Nice.

Nous exprimons aux familles et aux proches des victimes notre message de solidarité et de compassion dans un moment aussi terrible. Nul ne peut justifier un tel acte en quoi que ce soit. Le fanatisme religieux est un fléau que nous sommes tous appelés à combattre et nous appelons les autorités à la plus grande fermeté à l’égard de tels actes terroristes.

Tout en restant lucide sur la gravité de la situation que notre société est en train de vivre nous voulons nous tenir ensemble autour du message de l’Évangile, un message de confiance et d’espérance.
Je veux vous donner un avenir à espérer.
Jérémie 29. 11

 

~~~~~~~

 

Attentat Samuel Paty

Aude Millet : communiqué de la FPF (17/10/2020)
Suite à l’attentat perpétré contre Samuel Paty, Professeur d’histoire géographie : l’enseignement de la liberté ne saurait être mis en cause par quiconque.
Face à l’assassinat odieux et barbare dont a été victime Samuel Paty le 16 octobre, la Fédération protestante de France (FPF) tient à exprimer son indignation et son horreur. La défense de la liberté d’expression est l’honneur de la République. L’Education nationale en est l’un des vecteurs les plus significatifs.
Le bien précieux gagné puis transmis qu’est la liberté d’expression, de conscience et de la presse n’a rien d’abstrait bien au contraire : il s’agit du cœur battant de la République
Le protestantisme se bat depuis toujours pour cette liberté imprenable et réaffirme sa conviction que l’Evangile aussi en est l’un des fondements.
L’assassinat perpétré à l’encontre de Samuel Paty pour avoir transmis à ses élèves les fondements de la liberté et donc de la République est odieux.
La FPF exprime sa compassion à l’égard de la famille, des proches et des élèves de la victime.
L’enseignement de la liberté ne saurait être mis en cause par quiconque.
La défense de la liberté et de la République contre l’agression de l’extrémisme radical politique qui se réclame de l’Islam doit être le combat de chacun et de tous.

Le Christianisme aujourd’hui (23/10/2020) : L’édito de la rédaction. Est-ce un acte barbare de plus dans une société qui s’émiette? Samuel Paty, professeur d’histoire- géographie de 47 ans a été décapité en pleine rue à deux pas de son collège de Conflans-Sainte-Honorine près de Paris.
https://www.christianismeaujourdhui.info/2020/10/23/un-acte-barbare-de-plus/

Conférence des évêques de France : Assassinat de Monsieur Samuel Paty, l’enseignant de Conflans-Sainte-Honorine : réactions de l’Église catholique
Le vendredi 16 octobre, un professeur d’histoire et de géographie a été sauvagement assassiné à proximité du collège du Bois d’Aulne à Conflans-Sainte-Honorine dans les Yvelines. La Conférence des évêques de France exprime sa profonde tristesse face à l’assassinat de M. Samuel Paty. Les catholiques prient pour lui et sa famille. La fraternité est une urgence.
https://eglise.catholique.fr/guide-eglise-catholique-france/enseignement-catholique/assassinat-de-monsieur-samuel-paty-lenseignant-de-conflans-saint-honorine-reactions-de-leglise-catholique/

Saphir News ( 22/10/2020). Assassinat de Samuel Paty : le texte du CFCM aux imams de France pour leurs prêches du vendredi. Rédigé par Conseil français du culte musulman (CFCM) | Exclusif. Après l’assassinat de Samuel Paty, le Conseil français du culte musulman (CFCM) appelle les mosquées de France à consacrer leurs sermons du vendredi 23 octobre à la lutte contre l’extrémisme religieux dévoyant l’islam et ses valeurs. Un texte est proposé aux imams avec des éléments et des références dont ils sont appelés à s’inspirer pour leurs prêches. Le voici : https://www.saphirnews.com/Assassinat-de-Samuel-Paty-le-texte-du-CFCM-aux-imams-de-France-pour-leurs-preches-du-vendredi_a27515.html

Un nouveau genre de christianisme

Selon Brian McLaren

Nous avons conscience de la grande mutation dans laquelle l’humanité est engagée. Nous percevons l’ampleur de cette transformation. Et naturellement nos pratiques chrétiennes sont appelées à y participer. Alors peut-on entrevoir un nouveau genre de christianisme en train d’émerger ?

Pionnier de l’Église émergente aux États-Unis, Brian McLaren (1) peut aider à cette lecture. Nous avons suivi son parcours. Aujourd’hui, il a beaucoup appris de ses premières expériences et sa vision s’est élargie dans une appréhension globale du christianisme. Ainsi, dans un livre récent, il nous appelle à une « migration spirituelle » (2). Aujourd’hui, Brian McLaren s’exprime à la demande de Richard Rohr (3), un prêtre franciscain, fondateur et animateur du « Center for action and contemplation » (Centre pour l’action et la contemplation) (4) ou il propose une spiritualité œcuménique alliant approche contemplative et engagement chrétien dans le monde.

Les 2 et 3 janvier 2020, Brian McLaren a ainsi exposé la manière dont il entrevoit un nouveau genre de christianisme en phase avec la transformation du monde (5). Dans son livre précédent : « The spiritual migration » (2), Brian McLaren a déjà largement abordé ce sujet. Aujourd’hui, nous trouvons ici un texte court, facilement accessible, et c’est pourquoi nous en proposons les principaux extraits.

lire plus

Transmission de l’héritage chrétien dans une société agnostique et sécularisée

Gérard Masson

Dans nos pays occidentaux, l’incroyance en l’existence de Dieu est de plus en plus répandue que ce soit dans les pays de tradition catholique, luthérienne, anglicane. Ainsi en France, selon une enquête récente sur la « foi des jeunes », commandée par La Croix (OpinionWay, 24 mars 1918) auprès des 18-30 ans, l’existence de Dieu n’est certaine que pour 18% et probable pour 34%.

L’incroyance n’est plus ce qu’elle a été

Mais ce n’est plus la même incroyance que celle triomphante du XIX° siècle. L’incroyance dominante au XIX° siècle a d’abord été fortement marquée par l’hostilité envers l’Eglise catholique : un refus du Dieu invoqué par elle pour justifier son pouvoir sur la société et son système de vérités absolues. Cette incroyance n’était pas seulement signe d’opposition à l’Eglise mais l’adhésion à une autre vision globale de l’homme et de l’histoire, fondée sur la connaissance rationnelle et la science, dont la civilisation européenne était porteuse pour tous les autres peuples.

lire plus

Émergence d’une vision du monde « évolutionnaire »

Un changement de culture au club de Budapest

Dans un livre collectif publié sous la direction de Carine Dartiguepeyrou, apparaît un courant de pensée qui s’est développé au Club de Budapest, créé en 1993 par le philosophe des sciences, Ervin Lazlo. « La pensée évolutionnaire cherche à construire sur la complexité plutôt qu’à en tirer un trait simplificateur ou réducteur… Elle remet à l’honneur la dimension transformationnelle des grands sages… Humaniser le monde, c’est s’ouvrir à l’appel du monde en nous, aux autres êtres vivants, à la nature et au cosmos ».

https://www.temoins.com/emergence-dune-vision-du-monde-l-evolutionnaire-r-un-changement-de-culture-au-club-de-budapest/

lire plus

Le Dieu de l’impossible

« Le Dieu de l’impossible »*, sous ce titre, tout à fait justifié, Claudine Jacquin, pasteure retraitée de l’église protestante unie de France, partage des moments de sa vie spirituellement forts et, à travers eux, son cheminement avec Dieu, avec elle-même et avec les autres.

Comme tous les témoignages ceux-ci sont à la fois uniques et analogues à d’autres témoignages riches et réconfortants. Ils nous parlent de guérisons, de pardons, de délivrance. Ils sont donnés d’une manière simple et brève, étayés de versets bibliques. Ils font montre d’une vérité qui n’occulte pas les parts d’ombres et de doutes. Ils s’ouvrent par instants sur des approches inhabituelles à nos pratiques cultuelles. Rien d’original. Certes. Et pourtant ! Ils jaillissent d’un vécu tellement à l’écoute du Seigneur qu’ils donnent envie, non de tant de voir des miracles que de vivre une relation comparable avec Jésus. Qu’importe si deux ou trois chapitres me déroutent un peu, tous sont porteurs d’une force inouïe et d’une tranquille invitation à interroger notre amour quotidien pour le Seigneur et pour ceux qu’Il place sur notre route.

lire plus

Entrez et découvrez les galeries de plusieurs artistes !

Vous souhaitez recevoir la prochaine newsletter de Témoins
Abonnez-vous à la Newsletter de temoins !
Inscrivez-vous ci-dessous !

J’écris l’histoire avec Dieu…

https://images-na.ssl-images-amazon.com/images/I/41lk2Tz99hL._SX329_BO1,204,203,200_.jpg

Marie Reine Caselani

C’est en promenant mon chien ce matin, l’esprit vagabond, que j’ai réalisé l’extraordinaire ! J’écris l’histoire avec Dieu !

Le saviez-vous ? chacun d’entre nous écrit l’histoire avec Dieu.
Vous qui me lisez, êtes en train de créer l’histoire avec Dieu.

Quelle belle perspective, mais quelle lourde responsabilité que voilà !

C’est bien Moltmann qui a développé cette idée force.
Pour lui, l’histoire ne concerne pas seulement le passé comme nous le confirmerait un dictionnaire, mais aussi le présent et le futur.

Dieu est avec l’Homme depuis toujours et pour toujours. Il est Dieu de promesse : depuis que l’Homme sait écouter, Dieu lui répète qu’Il est à côté de lui tous les jours de sa vie et qu’Il veut le guider vers le Royaume des cieux.

Il l’a dit par les prophètes. Il l’a dit par Jésus, son fils unique qu’Il a envoyé sur terre pour nous interpeler et nous sauver.

lire plus

Les églises avant et après le confinement

Rodolphe GOZEGBA

Je viens d’un continent, d’un pays (la Centrafrique) marqué par les souffrances: la guerre qui touche les plus innocents, les maladies, tel le paludisme, qui déciment les familles, la pauvreté qui supprime tout espoir… J’y ai supporté beaucoup d’épreuves. Habitué à côtoyer la douleur, j’ai vu beaucoup de personnes mourir autour de moi, sans raison…

Quand la crise sanitaire a éclaté, je n’ai pas vraiment été déstabilisé, même si je compatissais avec les familles touchées, mais une chose m’a fait beaucoup réfléchir et m’a marqué : le confinement. Déjà le mot en lui-même : enfermement ! Et sa dimension : le monde a été confiné ! Je n’aurais jamais imaginé que cela puisse arriver ! Mais je n’ai pas encore trouvé d’explication à cet évènement.

Sur le plan existentiel, j’ai compris ce qui s’est passé : un virus appelé Covid-19 a fait son entrée en Europe en provenance de Chine. J’ai lu les journaux, regardé les émissions télévisées. Tous ne sont pas d’accord entre eux, mais un fait est qu’un microscopique virus a causé une pandémie.
Et sur le plan spirituel, je n’ai pas de réponse ; je cherche encore, car je ne veux pas tirer de conséquences théologiques trop hâtives sur cela.

lire plus

TRANSCENDARTS – Blog et dialogue

Interview de Pierre LeBel

  1. Peux-tu, PIERRE, te présenter en quelques mots aux lecteurs de Témoins ?

Je suis Québécois, marié à Alice depuis 45 ans. Nous avons 3 enfants, tous mariés, et 5 petits-enfants. J’ai été le fondateur et directeur du centre de Jeunesse en Mission (JEM) à Montréal de 1986 à 2019. Je suis l’un des anciens de JEM Canada et l’un des responsables pour le réseau des centres de JEM dans les villes d’Amérique du Nord. Depuis ma conversion en 1973, à 21 ans, je me sens appelé à rendre l’Évangile accessible et pertinent pour la génération actuelle. Mon souci est de contribuer à l’interprétation de l’Évangile au cœur de notre société devenue postchrétienne.

  1. Selon quelle intention et dans quel but as-tu créé l’espace de conversation spirituelle et théologique sur Facebook : TranscendArts ?

À l’origine, j’ai créé TranscendArts, blogue et dialogue, afin de faire connaître un cours d’introduction à la spiritualité chrétienne que j’offrais depuis quelques années déjà. Celui-ci a donné naissance à mon livre, Imago Dei, devenir pleinement humain. J’ai rapidement commencé à publier de courts textes afin d’aider les chrétiens des églises évangéliques en particulier à mieux comprendre et être témoins de la foi dans le contexte de la laïcité récente du Québec. J’ai aussi fait connaître des auteurs, des livres, des articles de journaux et des évènements que je considérais comme étant pertinent pour ce qui est de la foi en lien avec la culture. À cet effet, j’ai pu contribuer au lancement du film de Guillaume Tremblay, L’Heureux naufrage (2014), ainsi que faire la promotion d’une série de conférences que nous avions organisées dans un bistrot en relation avec des thèmes clés du film. Parmi nos invités, nous étions heureux d’avoir Frédéric Lenoir qui a aussi été invité à l’émission de télévision la plus regardée au Québec, Tout le monde en parle, où il a fait un exposé éblouissant de l’Évangile. Le groupe FB est public et donc visible au grand public.

lire plus

L’art de méditer, une collection des Éditions Émpreinte innovante

Jean Hassenforder : Comment est né ce projet?

David Gonzalez : « L’art de méditer », la nouvelle collection proposée aux Éditions Empreinte temps présent, est née de l’envie d’innover dans le domaine de l’édition, partagé avec Denis Guillaume. Nous avons travaillé durant un peu plus d’un an sur des anthologies de grands auteurs, à partir du désir commun de rejoindre une nouvelle génération de lecteurs, de plus en plus habituée aux textes courts des réseaux sociaux. Deux autres manuscrits, de Jean Hassenforder et de Bernard Lamy, nous ont été confiés pour ce projet. La collection remet au goût du jour des classiques du christianisme avec une approche novatrice.

JH : Quels sont les objectifs de cette collection?

DG : Ce sont les mêmes « objectifs » que ceux des éditions des Cent meilleurs poèmes de la langue française ou des Mauvaises pensées choisies de Nietzsch.

Dans chaque livre, vous trouverez un commentateur qui ne vous abandonne pas, qui vous équipe pour la journée, vous offre le petit noir du matin et la camomille du soir, un paquetage de campagne où il a glissé ce qui stimulera votre esprit, et tranquillisera votre âme.

lire plus

Temoins – Qui sommes-nous ?

Un positionnement original

Témoins est connu aujourd’hui pour sa culture chrétienne interconfessionnelle, un christianisme de conviction et d’ouverture, son engagement en faveur d’un renouvellement des pratiques d’église. Témoins est une organisation modeste quant à ses ressources et ses effectifs immédiats ; mais, par son positionnement, sa culture et ses réseaux, il joue un rôle substantiel d’incitation et de stimulation pour un témoignage chrétien à la mesure de la mutation culturelle d’aujourd’hui.

lire plus
Pour nous contacter
par mail
cliquez sur l’enveloppe Envoyez nous un mail ! 
par courrier
TEMOINS
Chez Jean Hassenforder
 41 r Fontaine Grelot (bât 14)
 92340 BOURG LA REINE
 FRANCE

Catégories

Archives

NOUS SOUTENIR ?

———————————-

Vous pouvez , si vous le souhaitez, contribuer au développement de notre site sous forme de dons, en cliquant sur ce bouton, MERCI !

 

 

Share This