Sélectionner une page

Une expérience singulière
Une interview de Valérie Bitz, formatrice en sciences humaines,

Valérie, tu viens de réaliser un cycle de rencontres autour du thème : « Relation à Dieu et croissance en tant que personne ».
A qui était-ce adressé ?

Dans mon travail de formatrice, et d’accompagnatrice de vie,  je rencontre différentes personnes ayant soif de développement personnel, ou de plus d’unité en elle, et parmi elles, des chrétiens qui cherchent l’articulation entre leur référentiel chrétien et leur croissance en tant que personne. Ce parcours s’adressait donc à des chrétiens, pour dynamiser encore plus leur relation à Dieu et qu’elle porte des fruits ! Son originalité est de ne pas aborder à partir de questions de foi, de théologie, (il y a tellement de possibilités en ce sens) mais à partir de l’expérience des personnes !

Peux-tu nous rapporter le déroulement de cette expérience ?

C’était un cycle de six rencontres en demi-journée pour un même groupe ; petit groupe de quatre personnes en skype et un autre de cinq personnes en présentiel. L’objectif était de clarifier ce que les personnes vivent dans leur relation à Dieu sous différents angles d’observation.

Quels sont ces différents angles d’observation ?

Au préalable, chacun a commencé par faire l’histoire de sa relation à Dieu en essayant de dégager  des étapes successives et en se précisant  ce qui les caractérise. Puis chacun pouvait préciser, selon son expérience avec quoi ou qui était-il en contact (c’est ainsi qu’on a entendu toute une gamme telle que : un Dieu, vivant au ciel ou ailleurs/ le gout d’un silence/ la sensation d’un silence habité/ une Présence vivante/ quelque chose de vivant, de vibrant  en soi par moments/…..Jésus-Christ, le Père, L’Esprit. Sans hiérarchisation, l’expérience procédait souvent par dévoilement successifs, progressifs, mais un moment, arrive la conscience de la Présence de Christ.

A à partir de ces étapes chacun a pu identifier la ou les images qu’il avait de Dieu, au fur et à mesure de ses étapes, et comment elles ont évolué dans le temps.
Puis, nous avons regardé comment ils entrent en relation avec Dieu : par quoi ça passe, qu’est-ce qui est aidant  ou pas, et aussi par où en nous ça passe ?
Nous avons encore examiné ce que cette relation apportait à chacun, y compris en clarifiant les besoins affectifs en jeu.
Ensuite, nous avons regardé qui on est devenu ; qu’est-ce qui est apparu en  nous à chaque étape ?
Autre aspect encore : si les personnes connaissent le sentiment d’être guidées, conduites ;…, alors comment cela s’est-il fait en eux ? Comment perçoivent –elles cette conduite : par quoi, par où en leur personne vivent-elle cela ?
Pour finir : de quoi ai-je à prendre soin dans la relation d’aujourd’hui ?

La rencontre procédait à partir de l’expression de chacun et d’une écoute mutuelle. L’animatrice intervenait pour demander un approfondissement, ouvrir une piste, apporter un éclairage.

Quels sont les fruits de ce processus ?

Il y a d’abord de nombreuses prises de conscience. A travers leurs étapes, les participants ont pu se rendre compte s’ils vivaient Dieu seulement comme une réalité extérieure à eux ou comme une réalité, pour une part extérieure, mais aussi intérieure à eux ? Dans la mesure où les personnes découvrent également une présence de Dieu perceptible en eux, elles ont besoin de clarifier quel genre de perception et où cela se passe en elles.  En percevant ce qui a commencé à se réaliser en elles, elles se sont davantage rendu compte que cette relation initie des choses dans leur personne et dans leur vie. Cette prise de conscience a démultiplié une confiance dans l’aspect dynamique de cette relation, comme une force de propulsion !

Un exemple : – Il y a une personne qui a réalisé que son attrait pour Dieu pouvait rester comme une croyance qui avait un impact certes global sur elle, mais dans le concret de sa vie ordinaire, elle n’avait pas toujours accès à cette Présence vivifiante.  Du coup, elle a réalisé qu’elle sous-estimait certains élans intérieurs, certaines intuitions qu’elle pouvait avoir, et elle a commencé à  sentir des liens entre ces mouvements intérieurs.

  • Une autre a réalisé combien Jésus était présent dans sa vie dès son jeune âge, mais à défaut d’un environnement ouvert à cette réalité, elle l’a gardé dans le secret….et dans une solitude ! De revoir cette présence, au fond, à travers toute sa vie, l’a beaucoup émue… de n’avoir pas été livrée à elle-même notamment dans des circonstances difficiles de sa vie. L’effet en a été une démultiplication de ce qu’elle vivait depuis quelques temps comme des inspirations, fines, discrètes, mais agissantes dans sa vie, et surtout dans ses relations !

Quel intérêt ?

L’intérêt, c’est une familiarité et une lucidité plus grande avec son vécu intérieur, plus particulièrement, dans ce qui touche à Dieu, et, du coup, une confiance accrue en ce que Dieu réalise en soi. Cela met aussi en relief ce  dont on peut se responsabiliser ensuite. Pour tout chrétien, l’enjeu serait, par un tel approfondissement, de préciser à quoi il se sent appelé personnellement, et peut-être aussi d’identifier ce qui déjà  rayonne en lui plus particulièrement, pour s’y engager davantage. Au fond, l’enjeu c’est de porter le fruit qu’un Autre met en route en nous !

Il y a bien des prolongements possibles :

  • Valérie est prête à proposer de tels parcours en tous lieux où des chrétiens auraient envie de s’imprégner ainsi de leur expérience, pour qu’ils soient fortifiés et pleins de sel !! Au service de communautés, d’églises, d’associations. Les modalités peuvent être en présentiel, sous forme de cycle, ou alors en 3-4 jours en continu comme un mini-séminaire ou retraite, ou alors par video-conférence !
  • Par ailleurs, il lui tient à cœur aussi de proposer à des personnes plus en recherche, un cycle de méditation à partir d’œuvres en peinture*, comme point de départ pour entrer dans sa propre profondeur au-delà de l’émotionnel, vers ses dynamismes  singuliers,  creuser peu à peu ses soifs profondes, peut-être une soif de Dieu….et expérimenter d’être accompagné dans l’apprentissage d’une telle exploration, dans le respect.

Si des personnes sont intéressées par l’une ou l’autre démarche, vous pouvez contacter :

Valerie Bitz, 06 89 06 77 10 –          valerie.bitz.art@orange.fr

*elle vient de sortir un recueil propice à ce type de démarche :

Hymne de tendresse pour des personnes en chemin

 

Share This