Un café littéraire chrétien à Paris - Témoins

Recherche innovation

Culture Société

Actualités

Galeries

Vie Spiritualité

Qui sommes nous ?
Sélectionner une page

Un lieu de ressourcement interconfessionnel, que Témoins a testé pour vous. Nous avons voulu en savoir plus sur celle qui en est à l’origine,  Claire Cornic,  et sur la mise en place de cette belle initiative. Claire est célibataire ; elle fait partie depuis un an d’un groupe chrétien interconfessionnel qui organise des sorties : Meetup Foi et Partage ** Voir le site ** , et d’un groupe œcuménique dénommé Jeunes Chrétiens Ensemble ** Voir le site **  ; professionnellement elle gère des projets au sein d’une société qui fait des sites Internet dans le domaine de la gestion de patrimoine. Elle a eu l’ idée en Juillet 2010 de constituer un café littéraire chrétien : elle répond ici à quelques questions posées par Marie-Thérèse Plaine.
 

 

Marie Thérèse Plaine : quel est votre itinéraire spirituel ? Comment, en quoi avez-vous été appelée à l’unité des chrétiens ?
Claire Cornic
: Mon père a été élevé dans le catholicisme en Bretagne et ma mère est athée. Cependant, bien que mes parents ne m’aient pas donné d’éducation spirituelle, ils m’ont
laissée libre de mes choix. J’ai fait une première belle rencontre d’une amie catholique pratiquante à l’âge de 9 ans en colonie de vacances, qui m’a enseigné entre autres les prières du “Notre Père” et du “Je vous salue Marie”. A douze ans, je me posais beaucoup de questions et j’ai demandé à suivre le catéchisme pendant 6 mois. A quatorze ans, en 4ème, je suis devenue amie avec une protestante ayant la double nationalité américaine et française et j’ai  suivi avec elle les enseignements bibliques dans son Eglise évangélique pendant un an et demi. Je n’étais pas encore prête pour la conversion et le baptême.

Les études et la vie m’ont ensuite provisoirement éloignée de Dieu mais petit à petit la faim spirituelle est revenue. J’ai alors passé une semaine dans un monastère thaï avec des moines bouddhistes en 2007 mais il me manquait quelque chose que je n’ai trouvé que plus tard à travers la Foi Chrétienne. En 2008, j’ai passé une semaine en Bulgarie. J’y ai visité plusieurs monastères. J’ai été touchée en rentrant dans l’Eglise Orthodoxe Sainte Sophie à Sofia. Les chants et la liturgie étaient magnifiques.
Or, au cours de mes études, je suis devenue amie avec la fille d’un prêtre orthodoxe. Je lui ai donc parlé de ma recherche spirituelle et elle m’a mise en relation avec son père. J’ai pris la décision de préparer le baptême avec lui. Le Baptême a eu lieu lors de la nuit pascale en 2009.

Je rends grâce au Seigneur pour toutes ces belles rencontres de confessions diverses qui m’ont amenée à réfléchir à l’Unité des chrétiens.

MTP : Quand et comment avez-vous commencé cette expérience ?
CC : L’idée est venue du fait que je participais début 2010 à un café littéraire non chrétien via Skype avec des amies de confession catholique, éloignées géographiquement. Il fallait lire toutes le même livre pas forcément chrétien et on en parlait ensemble. Mais la technologie a ses limites, et se parler à travers un ordinateur, c’est beaucoup moins bien qu’autour d’une vraie table.
J’ai alors simplement eu l’idée en Juillet 2010 de constituer un vrai café littéraire mais où chacun pourrait parler pendant un quart d’heure d’un livre de son choix, écrit par un auteur chrétien pour donner envie aux autres de le lire. Même si on n’a pas lu de livre, on peut venir quand même écouter les présentations des personnes qui en ont lu un ou plusieurs.
 

MTP : comment avez-vous fait venir les participants ? Comment les avez-vous choisis ?
CC : J’ai parlé de mon idée à Jean-Michel Joye, le fondateur de Meetup Foi et Partage et il m’a proposé de m’aider à l’organiser et d’en faire la promotion sur son site,  ainsi que sur le site Theotokos, qui proposent tous deux des sorties pour les célibataires chrétiens. Les participants s’inscrivent via ces sites aux cafés littéraires proposés, ce qui fait qu’on n’a pas toujours les mêmes personnes, il y a un roulement. Certains participants font parfois venir des amis non chrétiens et curieux. Jean-Michel m’a mise en relation avec les Sœurs auxiliatrices du Foyer Jeune Cordée qui nous prêtent une salle pour nous réunir une fois par mois.
 

MTP : Comment fidélisez-vous les participants ?
CC : outre l’accueil (le sourire, les gâteaux et le thé), j’ai eu récemment une idée : celle de faire voter anonymement les participants sur papier pour l’intervention qui les a le plus touchés  et faire gagner un livre chrétien à « l’heureux élu ». Autres idées de fidélisation : faire venir des auteurs : Nous avons reçu déjà un auteur, Olga Lossky qui est venue nous parler de son livre publié chez Gallimard, « la Révolution des Cierges ». Par ailleurs, je demande les emails des participants et leur envoie la liste des ouvrages qui ont été présentés pour qu’ils puissent se les procurer. Nous avons déjà tenu cinq réunions et d’autres sont prévues.

MTP : merci infiniment Claire. En ce qui me concerne, j’ai apprécié les deux cafés littéraires auxquels j’ai déjà assisté, cette ouverture interconfessionnelle qui est au cœur de l’engagement de Témoins.

Interview de Claire Cornic par Marie-Thérèse Plaine

-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-

Les ouvrages suivants ont été  présentés lors des “cafés chrétiens” auxquels j’ai assisté.

Le secret de Maximilien Kolbe et Les voleurs de Dieu de Maria Winowska

L’Eglise messianique se lève de Robert Heidler

Le prix à payer de Joseph Fadelle

La Puissance de vos paroles de Don Gossett & E.W. Kenyon

Catholique anonyme de Thierry Bizot

Biens richesse et argent de Craig Hill et Earl Pitt

Je suis femme et heureuse de l’être d’Elisabeth Elliott

 

Share This