La lumière à travers la photographie. - Témoins

Recherche innovation

Culture Société

Actualités

Galeries

Vie Spiritualité

Qui sommes nous ?
Sélectionner une page

    La lumière est une réalité première dans notre existence. Nous découvrons le monde à travers la vue. A certains moments, nous nous émerveillons. La beauté nous enchante. Nous savons que la vie des êtres vivants, et donc la nôtre, dépend de l’énergie solaire. Depuis son origine, l’humanité a vécu en fonction de cette donnée. Elle a été bercée par les ondes lumineuses qui engendrent et balisent les jours et les saisons. Elle a perçu sa dépendance vis à vis de cette puissance. La vie était ponctuée par l’alternance entre le jour et la nuit. L’abondance ou la disette résultait de la répartition de l’ensoleillement et de la pluie. Ces données de base demeurent. Aujourd’hui, à une autre étape, l’humanité redécouvre existentiellement son inscription dans la nature.

        Les progrès de la science débouchent aujourd’hui sur une prise de conscience de la place centrale de la lumière dans la compréhension de l’univers. Ainsi, le grand astrophysicien Trinh Xuan Than peut aujourd’hui nous décrire cette réalité dans un livre intitulé : « Les voies de la lumière » (1). Pour lui, la lumière est le moyen essentiel pour étudier et comprendre l’univers. Mais il embrasse dans ce livre un champ plus vaste que l’examen des seuls savoirs scientifiques. Le sous-titre est explicite à cet égard : « Physique et métaphysique du clair obscur ». Ce « Voyage au cœur de la lumière » (2) aborde aussi en effet le champ artistique. On sait combien l’expression de la lumière compte pour les grands peintres de Turner à Monet.
   
    Dans un article paru sur ce site : « Des peintres, passeurs de lumière » (3), Brigitte Deris aborde ce thème majeur. « Etre passeur de lumière, c’est rendre visible la lumière. C’est aussi tenter de faire passer cette lumière à travers les œuvres… A travers la banalité de notre existence, (ces peintres) nous guident et nous conduisent vers une autre lumière, nous entraînent au cœur du mystère de la création. Pour peindre ainsi, ils ne peuvent être soutenus que par un état de grâce, portés par une inaudible voix… ».
   
    « La lumière est le symbole du divin et de la connaissance dans toutes les religions », écrit Trinh Xuan Than dans sa grande synthèse.
 Pour nous, dans cette conscience de la place centrale de la lumière dans l’univers, écoutons ce que la Parole Biblique nous en dit.
    « Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre. La terre était informe et vide. Il y avait des ténèbres à la surface de l’abîme et l’Esprit de Dieu se mouvait au dessus des eaux. Dieu dit : « Que la lumière soit ! Et la lumière fut. Dieu vit que la lumière était bonne et Dieu sépara la lumière d’avec les ténèbres. Dieu appela la lumière jour, et Il appela les ténèbres nuit. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin. Ce fut le premier jour (Genèse 1. 1-5). En Jacques (1. 17), Dieu nous est décrit comme « le Père des Lumières ».
Du Premier Testament au Nouveau, la lumière est constamment évoquée. L’arc en ciel est un signe de la promesse de Dieu de préserver l’humanité. La bienveillance de Dieu s’applique à tous les hommes : « Le Père céleste fait lever son soleil sur les méchants comme sur les bons (Matt 5. 45). La lumière divine éclaire notre route et nous montre le bon chemin. « Ta parole est une lampe à mes pieds et une lumière sur mon sentier » (Psaume 119. 105).
    Si Dieu se manifeste dans une expression de lumière, cette affirmation se manifeste en Jésus. « Au commencement était la Parole et la Parole était avec Dieu et la Parole était Dieu. En elle, était la vie et la vie était la lumière des hommes… » (Jean 1. 1-4). Jésus nous dit explicitement qu’il est la « lumière du monde » (Jean 8.12) et il invite ses disciples à suivre la même voie (Matt 5. 14-16). Le registre de la lumière apparaît également à la transfiguration de Jésus, une figure aussi de l’expérience spirituelle (4).
La  seconde création, l’univers nouveau que Dieu prépare à partir de la résurrection de Jésus, est caractérisée par le triomphe de la lumière puisque la cité nouvelle « n’a pas besoin ni du soleil, ni de la lune pour l’éclairer. La gloire de Dieu l’éclaire » (Ap 21. 23).
   
    Aujourd’hui, l’inspiration divine peut ouvrir notre regard à la présence de la lumière. « Car auprès de toi est la source de la vie. Par ta lumière, nous voyons la lumière » (Psaume 36. 10). Cette expérience peut se réaliser sur différents registres, et notamment à travers la contemplation de la nature. Les psaumes, entre autres, évoquent ainsi les merveilles de la création :
« Eternel, mon Dieu, tu es infiniment grand .
Tu es revêtu d’éclat et de magnificence.
Il s’enveloppe de lumière comme d’un manteau.
Il étend les cieux comme un pavillon.
Il forme avec les eaux, le faîte de sa demeure. …
Il a établi la terre sur ses fondements. Elle ne sera pas ébranlée ». (Psaume 104. 1-5).
Cette admiration et cette reconnaissance s’exerce tout autant pour des réalités familières : « Il conduit les sources dans des torrents… Elles abreuvent tous les animaux des champs. La terre est rassasiée du fruit de tes œuvres. Il fait germer l’herbe pour le bétail et les plantes pour les besoins de l’homme afin que la terre produise de la nourriture… Le soleil sait quand il doit se coucher… Le soleil se lève… L’homme sort pour se rendre à son travail, jusqu’au soir » (Psaume 104).
Cette Parole nous apprend aussi à percevoir les enseignements de Dieu à travers le quotidien : « Les bontés de l’Eternel ne sont pas à leur terme. Et ses tendresses ne sont pas épuisées. Elles se renouvellent chaque matin » (Lamentations 3. 22-23) (5). C’est l’arrivée de l’aube, si belle et puissante réalité dans les photos que nous présentons.
    Ainsi, selon la tradition chrétienne, Dieu ne s’exprime pas seulement à travers la Bible, mais aussi à travers  le « Livre de la Nature », lu à la lumière de l’Ecriture Sainte (6). L’homme créé par Dieu, fait partie de sa création et est appelé à vivre en symbiose avec celle-ci (7).

    Cette réflexion nous introduit dans la réalisation de la galerie que nous présentons sur le site de Témoins ** Voir la galerie ** .  Aujourd’hui, à travers internet et, plus précisément, dans l’espace du site www.flickr.com ** Voir ce site ** des milliers d’internautes exposent leurs photos et partagent ainsi avec tous les visiteurs, des expressions de beauté. Nous avons déjà signalé ici quelques uns de ces sites (8). 
   
    Si notre regard sait voir la beauté dans une expression de lumière, il participe à une grande symphonie. Celle-ci n’est pas seulement celle que nous pouvons percevoir dans la nature et dans l’humanité, elle est aussi, maintenant, une expression  de ce concert humain, ce regard partagé qui s’exprime sur internet à l’échelle planétaire . Nous voyons là l’Esprit de Vie , l’Esprit Saint à l’œuvre dans le monde d’aujourd’hui.

Jean Hassenforder.

(1)    Trinh Xuan Than. Les voies de la lumière. Physique et métaphysique du clair obscur. Fayard, 2007. On pourra écouter un interview de l’auteur sur ce livre au site : canal academie. ** Ecouter l’interview **
(2)    Trinh Xuan Than. Voyages au cœur de la lumière.Découvertes Gallimard, 2008.  Nous conseillons la visite du site internet de ce grand physicien où on trouvera la présentation de sa recherche et de sa pensée. ** Voir ce site **
(3)    Brigitte Deris. « Des peintres, passeurs de lumière ». ** Lire l’article **. Lien   Voir aussi la galerie présentant les œuvres de Brigitte Deris. ** Visiter la galerie **
(4)    ** Voir l’article de Jean Claude Schwab : l’être intime **  sur le site : www.experience-theologie.ch ** Voir ce site **
(5)    Méditation plurielle : ** Lire sur ce site « Les bontés du Seigneur ne sont pas épuisées » **. On pourra lire aussi la méditation plurielle : ** Lire sur ce site « Notre Dieu pourvoit avec élégance » **.
(6)    Moltmann (Jürgen). Sun of Rigteousness, arise. God’s future for humanity and the earth. Fortress Press, 2010. Voir la quatrième partie : « God in Nature » (Notamment : « The idea of two books : Holy Scripture and « the Book of Nature » (p. 194-198)
(7)    Moltmann (Jürgen). Le rire de l’univers. Anthologie. Cerf, 2004
(8)    Sur ce site, rubrique : ressourcement : ** Lire « Peintures bibliques et art inspiré sur le web » ** . ** Lire « Les photos de CaptPiper. Un univers poétique et spirituel » **. ** Lire « La photo, la beauté et la louange. Interview de Jonny Baker » **.

 

 

Share This