Recherche innovation

Culture Société

Actualités

Galeries

Vie Spiritualité

Qui sommes nous ?
Sélectionner une page

Un collectif : « Playing for change » sillonne le monde pour recueillir les voix de musiciens de rue et de chorales amateurs et les réunir en un seul enregistrement.
Lorsqu’une même musique, un même chant parcourt le monde et surgit à travers le visage de musiciens de rue, alors, en entendant et voyant cette ronde sur internet, on est saisi par une émotion toute particulière : une communion à travers la musique qui se propage à travers notre planète.

Des gens différents, des contextes différents, mais une voix commune.
Les chants eux mêmes, entonnés par ces musiciens de rue, ont déjà parcouru le monde : ** Ecoutez « Stand by me » **, ** Ecoutez « One love » ** . Ce dernier, un hymne à l’unité, débute sur une devise mise en exergue : « It’s time for the world to unite as a human race » (Il est temps pour le monde de s’unir en tant que race humaine).

Quelle est l’origine de cette superbe manifestation et comment s’est-elle développée ?
Des « observateurs » en réseau suivent aujourd’hui l’actualité médiatique pour faire connaître des évènements originaux.  ** Voir l’article sur le site “France 24” ** . Ils nous décrivent cette initiative en la mettant en perspective  : « La musique peut-elle rapprocher les hommes ? C’est en tout cas ce que pense le collectif : « Playing for change », un groupe de jeunes américains qui sillonnent le monde pour recueillir la voix de musiciens de rue, de chorales amateurs et de chanteurs de toutes nationalités pour les réunir en un seul enregistrement. Le projet a commencé, il y a une dizaine d’années sous forme de « road-trip » musical entre amis et a évolué pour donner lieu à deux documents musicaux indépendants. Les clips ont été vus plus de 10 millions de fois sur youtube et de diffusion à toute vitesse sur Myspace et Face book. Grâce à la notoriété et au financement que leur apporte cette nouvelle visibilité, le collectif lance la fondation : « Playing for change » pour construire des écoles de musique à travers le monde ».

Chrétiens, sachons reconnaître, apprécier, soutenir les initiatives positives qui, aujourd’hui, se multiplient dans le monde. Ainsi, sur tous les continents, Laurent de Cherisey nous fait connaître les innovateurs sociaux engagés dans des actions concrètes au service des gens, véritables « passeurs d’espoir » ** Voir sur ce site : “Changer le monde, c’est possible !” **.

Aujourd’hui, ce monde s’unifie. A l’initiative de Yann Arthus Bertrand, auteur du superbe film : « la terre vue du ciel », des équipes ont interrogés des gens  dans tous les pays à propos de questions essentielles de la vie : l’amour, le bonheur, la liberté, les relations familiales, Dieu, le sens de la vie, etc .. Des personnes de toutes conditions, de toutes conditions, de toutes nationalités et ethnies nous apportent leurs réponses dans de brèves séquences en vidéos. Etonnante diversité qui se manifeste depuis les ruraux d’Afrique ou d’Asie jusqu’aux urbains d’Europe ou d’Amérique du Nord. A cette dimension, l’expression de l’intime  suscite l’émotion et appelle une forme de révérence en rappelant la magnifique parole de Jean Vanier : « Tout homme est une histoire sacrée » ** Lire l’extrait ** . Ainsi le site : « 6 milliards d’autres » ** Voir le site ** est un lieu qui ne nous apporte pas seulement des connaissances, mais induit une méditation : A la dimension de notre planète, voilà donc notre prochain. Et nous sommes amenés à tourner notre regard vers notre Père céleste.

Comme l’exprime le théologien Jürgen Moltmann, la résurrection du Christ induit dès maintenant une dynamique de vie. Quelque part, on trouve donc aujourd’hui des signes de cette dynamique dans la marche vers cette nouvelle terre où « Dieu sera tout en tous ». Ainsi, à ce sujet, a-t-on pu donner à un recueil de textes de Moltmann (Cerf, 2004), un titre évocateur : « Le rire de l’univers ».
Et, dans cet esprit, ** Voir sur ce site : “Pâques manifeste la plénitude de Dieu” ** .
Aujourd’hui, il y a bien les ravages exercés par le mal entendus dans les « douleurs de l’enfantement », mais il y aussi une dynamique de vie et de libération  puissante dés maintenant  et triomphante demain.
« Les croyants possèdent-ils cette joie pour eux-mêmes dans un monde qui leur est hostile et qui est ennemi de la vie ? Non, la transfiguration de la vie dont ils font l’expérience dans la joie pascale n’est pour eux qu’un petit commencement de la transfiguration du cosmos tout entier… Le Christ ressuscité entraîne toutes choses dans son avenir pour qu’elles deviennent nouvelles… »… « Ta résurrection, o Christ, illumine l’univers… toute la création chante ta louange, te présente une hymne quotidienne (liturgie orthodoxe ) ». (le Rire de l’Univers, p.143-144).

« Toute la terre chante en ton honneur. Elle chante ton nom » proclame un psaume (66.4). Dieu est évoqué et honoré par tout ce qui est beau et bon. Ainsi, dans la musique et le chant de « Playing for change », nous entrevoyons un mouvement profond qui évoque à la fois fraternité et louange.  Dans le monde d’aujourd’hui, apprenons à discerner l’œuvre de l’Esprit dans les signes des temps ** Voir sur ce site : “Comprendre notre environnement culturel et pratiquer une théologie du quotidien” ** .

Jean Hassenforder