Recherche innovation

Culture Société

Actualités

Galeries

Vie Spiritualité

Qui sommes nous ?
Sélectionner une page

Connaissant la démarche de Témoins, une amie nous avait conseillé de visiter le site: Paraboles.net (1). Et, lorsque nous sommes arrivés dans cet espace, nous nous sommes réjouis d’y trouver un climat convivial dans lequel s’exprimait une approche associant conviction chrétienne et ouverture. “Envie d’ouverture, d’aventure et de découverte? Soif de nouveaux horizons, besoin d’oxygène, de liberté. Paraboles.net, un portail chrétien, pas comme les autres, souhaite vous offrir un espace de rafraîchissement, une plateforme de réflexion, de débats, voire même de controverses. Une zone de “no man’s land” conviviale on line! Rubriques et interviews se succèdent, proposant un regard différent et renouvelé sur la foi, le christianisme, la psychologie, mais aussi sur la vie quotidienne et les questions d’actualité…” Telle est la proposition qui apparaît sur la home page du site. Et, en écho, nous pouvons lire ce courriel en provenance d’une internaute résidant en Chine: “Ce site m’intéresse pour sa diversité et son ouverture. J’y trouve une nourriture substantielle”. Nous voudrions analyser ici les valeurs qui inspirent ce site, les approches qui s’y manifestent pour découvrir en quoi elles témoignent d’une expression nouvelle de la foi en phase avec la culture actuelle. Nous pourrons voir ensuite comment cette expression s’inscrit plus généralement dans un courant innovant.

Ouverture et dialogue

C’est le mot: ouverture qui se présente lorsqu’il s’agit de décrire le site. Effectivement, ce mot est entré dans le langage courant pour exprimer le mouvement face à tous les enfermements. Ainsi accole-t-on généralement le qualificatif: “ouvert”, aux personnes, qui, dans des milieux différents, accompagnent les transformations. Ces transformations requièrent un effort tout particulier de communication. Ici le mot ouverture rime avec dialogue, expression, participation. Ainsi, la home page du site met en exergue une citation de Dietrich Bonhoeffer, pasteur bien connu pour sa lutte contre le nazisme : “Il nous faut respirer à l’air libre d’un dialogue avec le monde”. L’Eglise en mission respecte ceux vers qui elle est envoyée. Elle ne s’érige pas en forteresse; elle ne se replie pas dans un ghetto bien pensant. Mais elle annonce l’Evangile et se veut une bénédiction pour les hommes (2). Elle dépasse ainsi l’héritage des séparations, des divisions, bloc contre bloc. “Paraboles.net est un site chrétien à vocation oecuménique. Cela veut dire que nous voulons présenter au travers de ce site l’ensemble des sensibilités chrétiennes, et non une dénomination ou un mouvement particulier. On trouvera dans des interviews, des articles, des extraits de livres ou des éditoriaux rédigés par des protestants réformés, des catholiques, des évangéliques, des baptistes, des pentecôtistes, des charismatiques, etc…Forcément, tout cela suppose une ouverture à la pensée de l’autre, et a pour objectif d’initier des débats et des rencontres fraternelles, dans un esprit de dialogue et de respect. C’est le concept de l’Eglise buissonnière du Web…. Et si j’allais voir ce qui se passe chez mon voisin en Christ?”
Qui sommes-nous? Effectivement des personnalités, issues de différents milieux se croisent sur ce site. Cependant, comme elles s’inscrivent toutes dans la foi chrétienne et dans une rencontre avec une culture en renouvellement, il se dessine un mouvement de convergence dans un renvoi à l’Essentiel. Comme l’exprime Gabriel Ringlet dans la rubrique: l’Eglise autrement: “Revisiter l’Evangile et tenter d’en dire l’essentiel en suivant les chemins d’une école buissonnière”. Dans leur confession de foi, les auteurs du site ont repris le “credo” classique, mais ils en ont rafraîchi l’expression dans le paragraphe sur L’Eglise: “Nous croyons en l’Eglise, communion de tous ceux qui, de par le monde, se reconnaissent en Jésus Christ. Diversifiée, multiforme, mais aussi unique dans son universalité, elle est continuellement en chemin avec le Christ, à l’image des pélerins d’Emmaüs”.

Une expression de conviction.

Ainsi l’ouverture s’allie à la conviction de foi. Elle ne débouche pas sur le doute ou une incertitude “postmoderne”. Au contraire, elle engendre une dynamique dans la découverte ou la redécouverte du sens profond du message biblique. Cette position est bien exprimée dans le passage suivant: “Paraboles, parce qu’en géométrie, c’est une courbe dont chaque point est à distance égale d’un “foyer” ou “centre” et d’une droite fixe appelée “directrice”. Notre centre et notre foyer, c’est le Christ, et notre ligne directrice, la Bible. Autour de ces constantes bien posées, nous osons évoluer dans une “courbe” de réflexion, une parabole de dialogue et d’exploration théologique”. (Qui sommes-nous?) Et, lorqu’on considère les cheminements de ceux qui ont créé le site et tous ceux qui y contribuent aujourd’hui, on peut y lire une conviction qui s’exprime ici à travers la recherche et le dialogue.

Une recherche partagée: créativité et participation.

Le mot: paraboles, comme emblème de ce site, évoque une recherche de sens qui s’inscrit ici dans une culture nouvelle pouvant se décrire en des termes comme créativité, participation, expérience. “En latin, parabole (parabola) veut dire “Parole”. Effectivement, notre souhait et notre attente, c’est que Paraboles. net soit un espace pour une parole libre, originale et généreusement partagée. En grec, par contre parabole (parabolê) signifie “Comparaison”, c’est aussi notre
objectif: que ce site soit une plateforme ou l’on ose débattre et comparer, de façon constructive, dans un esprit de respect et de tolérance”(Qui sommes nous?).
Cette démarche s’exprime dans l’ensemble du site. Un bel exemple en est donné par l’approche des paraboles de l’Evangile dans la rubrique de Bruno Dal Palu. Celui-ci s’inspire de l’exemple des midraches dans la culture juive. Un midrache, c’est “une interrogation sur le texte à partir des problèmes actuels de la communauté”. Les interprétations s’ajoutent et se complètent. Ainsi Bruno Dal Palu présente une parabole, propose un texte interprétatif et ajoute, en complément, les points de vue de ceux qui s’expriment à ce sujet. Il y a là une démarche qui associe créativité et participation.

Une intelligence spirituelle.

Dans les remous de l’histoire, les excès s’opposent et se renforcent mutuellement. Par exemple, dans le jeu de projections et de mouvements inconscients, certains tendent à abaisser l’homme pour élever Dieu, et d’autres, inversement tendent à abaisser Dieu pour élever l’homme. Pour éviter ces écueils et les naufrages qu’ils engendrent, Paraboles.net peut s’appuyer sur un ancrage dans la Parole biblique et sur une expérience spirituelle qui permet le discernement. Donnons à l’homme sa juste place telle que Dieu la voit et la désire. L’homme est créé à l’image de Dieu, nous rappelle Louis Evely à l’oeuvre duquel ce site accorde attention. Dieu nous appelle à vivre notre humanité dans un esprit d’amour. “Ne sommes nous pas le premier prochain qu’il nous confie?”. “Etre homme et chrétien”. Dieu nous appelle aussi à vivre en communion avec Lui dans la louange. François Garagnon appelle “les réenchanteurs associés” à cultiver l’émerveillement. “La malédiction première est le désenchantement”. Et, dans ce monde, apprenons à reconnaître l’oeuvre de Dieu. “Il est capital de se passionner pour les signes de son temps, nous dit Louis Evely. Et, dans un regard positif, François Garagnon désire “rendre visible la beauté du genre humain et de la création qui nous entoure”. Paraboles.net accorde une place très importante à la réflexion. L’internaute de passage se gardera de formuler des orientations théologiques à partir de citations empruntées à quelques contributions, mais il y trouvera des indications sur un état d’esprit. D’ailleurs, par rapport à des systèmes théologiques datés, n’est ce pas à travers des cheminements personnels, s’équilibrant à travers une approche plurielle, que l’on peut permettre le renouvellement du regard (3). Ajoutons ici notre quote-part. Dans cette réflexion sur la vie spirituelle au fil du Web, nous apprécions l’approche d’une théologienne et sociologue britannique, Lavina Byrne: “Le Christianisme est une religion trinitaire. Il sait que la communication se tient au coeur de la Divinité… En Jésus, nous avons l’exemple d’une attitude qui nous invite à enter en relation; C’est toute la vie qui est concernée… Revenons à la pensée des premiers Pères de l’Eglise. “La grande tâche du chrétien est de devenir pleinement vivant, de vivre la Parole de Jésus: “Je suis venu pour qu’ils puissent avoir la vie en abondance”. Irénée l’exprime ainsi: “La gloire de Dieu, c’est l’homme pleinement vivant”(4).

Eglise autrement?

Dans une époque ou les mentalités se transforment en fonction de l’impact du changement culturel, dans quelle mesure les pratiques d’église évoluent-elles suffisamment pour être pertinentes? N’y a-t-il pas de nouvelles manières de faire Eglise? C’est une perspective selon laquelle on peut lire la rubrique: Eglise autrement? Ici les responsables n’hésitent pas à analyser la situation. “Les églises qui se réclament de Jésus sont appelées à un singulier retournement”, écrit Gabriel Ringlet. Le livre précurseur de Jacques Ellul: “La subversion du christianisme” est mis en vedette. Et d’ailleurs, des messages reçus par le site témoignent des difficultés actuelles: “Nous avons l’impression d’étouffer dans les structures que nous connaissons”. Cette crise affecte tous les milieux. La vie de Louis Evely en témoigne. Son épouse Marie Evely nous la retrace en termes émouvants. Prêtre catholique, Louis Evely est amené dans les années 70, à quitter cette fonction pour rester fidèle à son inspiration profonde: “Construire la foi à partir de l’expérience à l’exemple de Jésus qui dit: venez et voyez”. Il va donc continuer “à prêcher l’Evangile, mais avec la liberté du laïc”; il se marie, et avec son épouse, il fonde un centre d’accueil spirituel: “l’Aube”. Il en parle comme un lieu ou on peut trouver “un temps pour renaître à partir de petites cellules comme la nôtre ou la vie peut se déployer”. Comme le site le montre, ce problème de la pertinence est général. Aussi des textes évoquent la situation dans différents milieux. “On a besoin de mots vrais. A force de poncifs, les églises se vident”, écrit Francine Carillo, pasteur à Genève. Chroniqueur à Radio Evangile, le pasteur Didier Roca apprécie le courage et la clairvoyance de Paraboles.net: “Bravo pour l’impertinence et la pertinence de votre site. Le riche contenu de votre site gratte ou ça démange. Mais il chatouille aussi notre cerveau tout autant que notre coeur”. Paraboles.net veut s’adresser aujourd’hui aussi bien aux chrétiens hors église qu’aux chrétiens dans les églises, et, bien sur également aux personnes en recherche. Le site met en évidence des ressources nouvelles sur Internet: Les églises en ligne. Spiritualité en ligne. 20 minutes avec Dieu…

Confluence

Cette initiative innovante est le fruit de rencontres entre des chrétiens partageant un esprit de recherche et d’ouverture. Deux personnes sont à l’origine de ce site qui a été lancé en 2002: Patrick Gheysen et Bruno Dal Palu. Patrick Gheysen a vécu des expériences successives qui ouvrent un champ de vision. En effet, ancien hippie parti en Inde dans les années 70, puis ayant voyagé pendant plusieurs années dans près de 25 pays, à la fin de cette décennie, il se convertit à la foi chrétienne dans une communauté pentecotisante interdénominationnelle dans le sud de l’Espagne. Il rejoint ensuite la Communauté Chrétienne de la Réconciliation à Lille ou il exercera des responsabilités significatives: pendant un an, la cogestion d’un projet commun avec le Chemin Neuf, puis de 1991 à 1998, la prise en charge d’un lieu d’accueil pour des personnes en difficulté, et notamment des toxicomanes: la ferme des Roches en Ardèche. Après ces activités sociales dans le cadre de l’ABEJ (Association Baptiste pour l’Entraide et la Jeunesse), à la suite de la crise intervenue à la Communauté de la Réconciliation, Patrick Gheysen s’appuie sur une formation artistique pour s’orienter vers l’infographie. Il gére aujourd’hui une entreprise de conception de sites Internet et de PAO à Valence, dans la Drome. Bruno Dal Palu a accompli un parcours significatif dans un autre domaine: la psychologie. “Il habite dans un petit village près d’Uzès ou se trouve son cabinet et l’Ecole de Relation d’Aide et de Psychothérapie qu’il a créée avec son épouse, Myriam Goffard Dal Palu”. D’autres personnalités soutiennent cette initiative, parmi lesquelles: “Jean Ansaldi, écrivain et théologien protestant, Eric Denimal, pasteur et journaliste évangélique, François Garagnon, écrivain et éditeur catholique, Antoine Nouis, pasteur et écrivain réformé, Christophe Delvallé, musicien de jazz et éditeur de bandes dessinées, catholique, Marc Deroeux, pasteur baptiste et directeur de la Ligue pour la Lecture de la Bible, Marie Evely, activement engagée dans la poursuite de l’oeuvre entreprise avec son mari, l’écrivain catholique, Louis Evely, et également peintre” (Qui sommes nous?). Si ces personnalités sont actives dans des milieux chrétiens différents, le travail commun qui les rassemble, nous parait tenir davantage de l’interconfessionalité (la relation entre des personnes chrétiennes aux cheminements divers) que de l’oecuménisme officiel. Ce site ne se caractérise pas par un dialogue institutionnel, mais bien plutôt par l’engagement de personnes avec des histoires de vie pleines de créativité, convergeant ici dans une approche originale. Il y a là une véritable confluence.

Emergence!

En examinant ce site: Paraboles. net, notre amical regard se référait également à une approche sociologique. En effet, si cette oeuvre témoigne, selon nous, de l’action de l’Esprit, dans le même temps, elle s’inscrit dans un contexte nouveau ou ce même Esprit travaille. Nous voici donc engagé dans un essai de commentaire. Au cours du dernier demi-siècle, les sociétés occidentales ont connu des transformations technologiques, économiques, sociales et culturelles considérables. Un sociologue français, Henri Mendras, a pu envisager la période 1965-1984 comme l’époque d’une “Seconde Révolution Française” (5). Ces transformations, qui se poursuivent aujourd’hui, engendrent de nouveaux modes de penser et de vivre, une nouvelle culture. Les mentalités ont profondément changé.
Evoquons quelques lignes de force. Les institutions hiérarchisées, qui encadraient les populations, se sont plus ou moins effondrées. De même, on passe de territoires fermés sur eux-mêmes, érigés en forteresses, à un espace ou la communication circule à vive allure. Ces bouleversements s’accompagnent de changements considérables dans les comportements et les mentalités. Bien sûr, une telle évolution s’effectue plus ou moins rapidement selon les milieux et les pays. Bien sûr, elle engendre angoisse et insécurité. Mais elle s’accompagne également d’effets que l’on peut apprécier très positivement. La terminologie des sociologues témoigne de l’ampleur de ces changements puisqu’ils évoquent l’entrée dans une période postmoderne ou ultramoderne. La Chrétienté se dissout… Nous entrons dans une postchrétienté (6). Au cours des siècles passés, les églises s’étaient fondues dans la culture dominante. Aujourd’hui, cette culture n’est plus. Pour entrer en phase avec la culture nouvelle, il faut inventer de nouveaux comportements, de nouvelles pratiques. Beaucoup d’églises peinent à le faire et entrent dans un processus de déclin. Prenons un exemple. Aujourd’hui, dans le cadre du déplacement des valeurs, au sein des milieux évolutifs, l’authenticité, la créativité, l’initiative l’emporte sur la conformité, la répétition, la dépendance. Une culture de dialogue prend le pas sur une “culture de contrôle”. Les pratiques d’église suivent-elle le mouvement? Sinon, elles perdent en crédibilité et en pertinence. Des études sociologiques montrent que, dans certains pays, des églises apparaissent pour répondre aux aspirations nouvelles. D’autres parviennent à se renouveler. Alors, le déclin est arrêté et une dynamique se développe. Le courant de l’Eglise émergente apparaît dans ce contexte. Ici, à travers de nombreuses initiatives, la foi chrétienne se vit au diapason de la culture nouvelle. Ce mouvement est particulièrement développé en Grande-Bretagne ou l’on observe une capacité d’allier conviction de foi, examen critique et pratique d’innovation (7). La diversité des rythmes d’évolution, la pluralité des sous cultures appellent des réponses différenciées. Faire Eglise autrement, c’est permettre aux gens qui s’inscrivent dans la culture nouvelle d’accéder à une vie chrétienne en phase avec la réalité de leur vie. Dans le courant de l’Eglise émergente, s’allient conviction de foi, ouverture culturelle et ouverture institutionnelle (8). Cette problématique concerne l’ensemble des sociétés occidentales. Lorqu’un nouvel état d’esprit apparaît et s’étend, il engendre des innovations qui apparaissent dans le même temps sous des formes voisines. Ce phénomène s’inscrit dans le processus de l’émergence.

Témoins, association chrétienne interconfessionnelle, est née à partir de deux groupes chrétiens qui s’inscrivaient dans une pratique d’Eglise émergente. Il a développé une culture chrétienne “intégrative” ou convergent les apports de différentes sensibilités chrétiennes. Il a généré un groupe de recherche qui étudie selon une approche de sciences sociales et à l’échelle internationale, les problèmes de la pertinence (en anglais: relevance) des pratiques d’église, et en regard les innovations en réponse à la crise actuelle (9). Témoins s’inscrit ainsi dans le courant de l’Eglise émergente, ou plus largement innovante. Aussi avons-nous découvert avec joie l’existence d’un groupe chrétien qui, dans un contexte différent et sous une forme spécifique, s’inscrit dans une perspective analogue. En effet, notre visite à Paraboles.net, puis notre analyse des caractéristiques de ce site, nous a permis de percevoir des préoccupations communes. Paraboles.net nous parait s’inscrire dans une culture chrétienne émergente telle que nous venons de la décrire. Ici aussi, une conviction de foi s’allie avec une ouverture culturelle et institutionnelle. Et, dans le même mouvement, apparaît également la recherche de nouvelles pratiques d’église (“Eglise autrement?”). Paraboles.net, comme Témoins, est le fruit de convergences et s’inscrit dans un réseau qui témoigne d’une culture nouvelle. Bien sûr, ce commentaire est écrit à partir d’une démarche spécifique qui peut engendrer des projections. Alors, nous conseillons aux internautes d’aller examiner eux-mêmes le site Paraboles.net. Sans doute, apprécieront ils, tout comme nous, l’esprit innovant et la convivialité qui habitent ce site.

Jean Hassenforder
Avril 2006

(1) www.paraboles.net

(2) C’est la vision proposée par deux pionniers de l’Eglise émergente: Michael Moynagh et Brian McLaren. Cf: Une théologie pour l’Eglise émergente selon Brian McLaren (Site de Témoins, espace recherche)

(3) En relation avec le courant de l’Eglise émergente, il existe un site internet qui accueille une recherche théologique: www.opensourcetheology.net

(4) Byrne (Lavinia). God in cyberspace. texte accessible par internet. Cité dans le dossier de Témoins sur l’internet chrétien (Témoins, novembre-décembre 2002/ Citation p.8)

(5) Mendras (Henri). La Seconde Révolution Française 1965-1984. Gallimard,1988 (Poche: Folio essais, 1994)

(6) Murray (Suart). Post-Christendom. Church and mission in a strange new world. Paternoster, 2004. (Analysé sur le site de Témoins, recherche, sous le titre: Faire Eglise en Post-Chrétienté.)

(7) Voir les livres de Michael Moynagh, Stuart Murray, Pete Ward. Un livre de Michael Moynagh est accessible en français: Moynagh (Michael). L’Eglise autrement. Les voies du changement. Empreinte Temps présent, 2003. On pourra également visiter un excellent site: www.emergingchurch.info.

(8) Hassenforder (Jean). L’Eglise émergente en France. Pourquoi? Comment? (Site Témoins, recherche: rubrique: regard).

(9) Le groupe de recherche de Témoins a été créé, il y a une dizaine d’années. Une centaine de textes produits par ce groupe figurent sur le site de Témoins (Espace recherche): www.temoins.com.