Recherche innovation

Culture Société

Actualités

Galeries

Vie Spiritualité

Qui sommes nous ?
Sélectionner une page

Lamentations 3 22-23.

Les bontés du Seigneur ne sont pas épuisées, il n’est pas au bout de son amour. Sa Bonté se renouvelle chaque matin. Que Ta fidélité est grande Seigneur !

Dieu se définit à travers sa parole.

Voici une parole biblique qui fait du bien à entendre. Elle nous parle de bonté et d’amour. Elle ne nous dit pas quelque chose de Dieu mais ce qu’il est: AMOUR. Amour est son vrai nom. Et l’Amour qui est Dieu ne peut être que bonté. La difficulté, c’est de vraiment y croire.

Et donc la vraie conversion dont Jésus parle en Mc 1/15, c’est de renoncer  à nos fausses idées sur Dieu pour l’accueillir tel qu’il est, comme il est: Amour. Et d’en tirer toutes les conséquences: en particulier, comprendre qu’il n’y a qu’une seule chose que Dieu veuille, sa seule volonté, son seul désir,  c’est que nous soyons des vivants, que nous soyons heureux. Il est notre Ami, avec nous, à nos côtés pour faire triompher la vie, jamais contre nous, toujours avec nous. Laissons-nous aimer par lui.
         Michèle

La plénitude d’un jour nouveau avec le Seigneur.

Tes bontés ne sont pas épuisées, Seigneur, elles se renouvellent chaque matin.
Me remettre ce matin, chaque matin, devant Toi dans cette disposition d’âme. Te laisser faire de chacun de mes jours un jour nouveau, pas autant relié que je l’imagine au jour que j’ai quitté, à la nuit agitée que je viens de passer.
Sortir de cette continuité un peu mécanique, où un jour pousse l’autre. Et prendre un temps de silence, pour laisser résonner en moi ces mots : Tes bontés se renouvellent pour moi aujourd’hui, ici et maintenant.
Un temps où je reste là, où « je tiens mon âme en silence ; comme un petit enfant contre sa mère, telle est mon âme en moi » (Psaume 131.2).
Un temps où je n’ai qu’un seul désir : laisser Ton amour se déployer en moi…
Alors, la perspective change.
Quelle journée me prépares-Tu ?  Quel inattendu ? Quelle rencontre ? Quel agenda avec Toi ?
Je sais que je peux compter sur Ta fidélité.
         Marie-Thérèse

Un choix de vie : fixer son attention sur le Seigneur

 Pour moi, ces versets prennent un relief particulier quand on les rattache à  ceux qui les précèdent immédiatement (3 19-21) :”je suis errant et humilié ; y penser est un amer poison pour moi. je n’en peux rien oublier et je reste accablé.
Mais voici ce que je veux me rappeler, voici ma raison d’espérer” ; et alors de cet ensemble, un sens fort se dégage : j’ai beau être sous le fardeau de souvenirs accablants qui me paralysent, qui m’enlèvent toute énergie et toute volonté de réagir et d’aller de l’avant, Tu es là, Seigneur ; je ne suis pas obligé de me laisser engloutir, je peux choisir de fixer mon attention sur Toi, de me souvenir de tes bontés passées, des multiples occasions où Tu es venu me sauver alors que je ne voyais pas le bout du tunnel ; je peux croire à Ton amour qui ne se lasse jamais, qui chaque matin vient me donner la manne dont j’ai besoin pour m’engager dans une nouvelle journée où les difficultés éventuelles pourront être accueillies dans la confiance, et dans une “paix qui surpasse toute intelligence” si je te présente dès le matin mes besoins avec des actions de grâce. Ta fidélité dépasse tout ce qu’on peut attendre de l’ami le plus cher, Seigneur, je me remets entièrement entre tes mains.”
         Alain

Renouvellement

Oui, il nous arrive de traverser des passages difficiles. Au réveil, nous nous rappelons la situation à laquelle nous sommes confrontés. Les idées noires viennent en foule. Alors nous revient à la mémoire un verset biblique : « Les bontés du Seigneur ne sont pas épuisées. Sa bonté se renouvelle chaque matin ». Cette parole ouvre un horizon. Elle m’encourage. C’est un moment de sursaut où mes énergies se mobilisent pour affronter la journée. Lorsque nous nous reportons au texte, nous y trouvons bien le même mouvement : « Mon âme est abattue au dedans de moi. Voici ce que je vais repasser en mon cœur, ce pourquoi j’espère. Les bontés de l’Eternel ne sont pas épuisées. Elles se renouvellent chaque matin ». Et je suis appelé à recevoir cette bonté qui est puissance de vie. Que Dieu nous donne d’être proche de lui dans la méditation, la prière. Plus nous serons proches, plus nous pourrons recevoir. « L’Eternel est mon partage, dit mon âme. C’est pourquoi j’espère en lui. L’Eternel a de la bonté pour qui espère en lui, pour l’âme qui le cherche ».
Et aussi, cette parole  m’invite à ouvrir mon cœur et mon esprit, à regarder les bienfaits de Dieu. « Mon âme, bénis l’Eternel, n’oublie aucun de ses bienfaits » (Ps 103/2). Nous pouvons nous rappeler combien, en sortant d’une épreuve, nous avons exprimé notre reconnaissance. « L’Eternel est ma force et le sujet de nos louanges. C’est lui qui m’a sauvé » (PS 116/14). Et, ce jour là, nous pouvions dire : « Voici la journée que l’Eternel a faite. Qu’elle soit pour nous un sujet de joie » (Ps 117/24).  Une parole mobilisatrice que nous pouvons reprendre également en d’autres temps.
« Les bontés de l’Eternel se renouvellent chaque matin ». Nous pouvons être tentés par le désespoir. Cette parole nous invite au contraire à entrer dans un courant de vie. L’eau vive se renouvelle constamment. Cette parole nous parle du jour qui se lève, chaque matin. Au delà de nos inquiétudes, c’est un rappel de la constance de Dieu, de sa victoire envers et contre tout. Et, certains jours, on peut ressentir concrètement dans la lumière nouvelle et dense qui apparaît à l’aube un appel à l’espoir et à la vie. Cette parole m’invite à participer au rythme de la création. La générosité de Dieu se manifeste dans sa création. Je puis à chaque moment rendre grâce pour un sourire, un geste amical, un rayon de soleil, une belle fleur.
Ce Dieu constant, qui maintient le monde et assure notre propre existence, est aussi un Dieu bon. « Sa bonté dure à toujours » (Ps 107/1). Il agit pour le bien. Dans mes détresses, cette vision me donne une assurance. Dans mes joies, elle m’exalte. La bonté du Seigneur se renouvelle chaque matin. « En lui est la source de la vie » (Ps 37/10).
         Odile et Jean