La Parole est vivante - Témoins

Recherche innovation

Culture Société

Actualités

Galeries

Vie Spiritualité

Qui sommes nous ?
Sélectionner une page

En lisant le Nouveau Testament pour la première fois Alain a senti quelqu’un s’adresser à lui. La Parole est vivante.

LA PAROLE EST VIVANTE

UNE TROUPE DE THEATRE
En 1980, après des études de droit, j’ai commencé à exercer le métier de comédien; j’avais vingt-quatre ans. Ma rencontre avec Alain Combes a été décisive. Il était auteur et metteur en scène et avait ouvert un cours de théâtre.
Ensemble et avec d’autres, nous avons joué de nombreuses pièces de différents répertoires (Tchékov, Labiche, Goldoni, Becket…des pièces écrites par Alain Combes)
Nous nous trouvions alors a Aix-en-Provence et nous y avions monté un petit théâtre. En 1985, nous avons décidé de quitter Aix et nous sommes venus à Albi, dans le Tarn. A l’époque, nous étions deux couples et une célibataire…

ATHEE AU DEPART
Nous ne jouions pas de pièces sur des thèmes bibliques; à cette époque, aucun d’entre nous n’avait d’engagement spirituel et même, certains étaient athées. C’était mon cas… J’ai eu une éducation religieuse “classique” ‘catéchisme, communion…) qui m’était passé au-dessus de la tête. Je me considérais comme athée. Je ne croyais pas en Dieu et je pensais que c’était une abstraction, une invention des hommes…

A TRAVERS LA BIBLE: UNE RENCONTRE
j’avais déjà feuilleté la Bible mais ces textes ne m’avaient jamais touché.
Cathy, mon épouse, avait acheté une Bible quelques années plus tôt; celle-ci était en bonne place dans la bibliothèque mais je crois qu’elle n’avait pas dû être ouverte très souvent.Un peu par curiosité et sans doute dans un esprit de recherche, je suis allé la prendre et j’ai commencé à la feuilleter…
Je suis tombé sur des passages du Nouveau Testament, sur une lettre de Paul aux Corinthiens…Ce qui s’est passé à ce moment-là est très difficile à expliquer… J’ai senti que quelqu’un s’adressait à moi… Quelqu’un de vivant… Qui me disait quelque chose qui me paraissait profondément vrai, juste et bouleversant. C’était la Parole de Dieu! Alors, est-ce Dieu qui me parlait?
J’ai commencé à Lui parler et un dialogue s’est engagé. Finalement, au travers de cette Parole, j’ai changé d’un seul coup. J’ai senti que la Vérité était là… Oui, la vie était là pour moi… J’étais bouleversé et j’ai commencé à en parler à Cathy.
Nous vivions ensemble depuis plusieurs annéess mais nous n’avions jamais vraiment parlé de Dieu. J’ai appris qu’elle avait la foi et la vivait de manière si intime qu’elle ne l’exprimait pas. Je lui ai dit: “Il s’est passé quelque chose! Je viens de lire la Bible, c’est extraordinaire…!” Par la suite, nous avons prié ensemble et je voyais que Dieu agissait vraiment. C’était clair pour moi.

LE SOUFFLE DE L’ESPRIT
A la même époque, deux ans environ après notre arrivée sur Albi, dans un intervalle de deux à six mois, chacun d’entre nous s’est tourné vers Dieu. Chaque démarche a été personnelle et ce n’est qu’après coup que nous en avons parlé ensemble.
Pour chacun, le “contact” s’est fait directement avec la Parole, et non pas dans une église ou par un enseignement… Alors, nous avons partagé notre expérience… Nous avons prié ensemble et nous avons commencé à étudier des textes bibliques.

UNE NOUVELLE FORME DE SPECTACLES : DIRE LA PAROLE
Au départ, certains pensaient abandonner leur métier, faire autre chose pour vivre leur foi, témoigner.
Et puis, d’un commun accord, nous avons décidé d’exprimer ensemble notre témoignage en disant cette Parole qui nous a convaincus, en la proclamant…
Alain Combes avait particulièrement travaillé l’Evangile de Marc. Ce sont des textes très directs qui se prêtent bien à une expression théâtrale. Nous avons présenté cet Evangile en entier : deux heures quinze de spectacle.
Devant les encouragements, nous avons décidé de poursuivre cette aventure…Dire la Parole, voilà ce qui était devenu le plus important pour nous. Nous avons donc fait confiance à Dieu, y compris sur le plan financier, car nous avions besoin pour vivre et couvrir les frais, de recettes conséquentes. Il y a eu parfois des moments difficiles, mais…
D’autres spectacles ont été créés: “La Passion” dans l’Evangile de Marc, “Actes” sur les actes des apôtres.
Nous avons ensuite senti qu’il fallait faire des choses plus courtes, plus légères pour tous ceux qui voulaient faire appel à nous. Des spectacles plus intimistes… à deux ou même un comédien.
De notre côté, Cathy et moi avons donc proposé une évocation de la vie de l’apôtre Pierre: “Pierre l’apôtre”.
Les Combes, pour leur part, ont présenté des passages des Evangiles: “Paroles d’Evangile”.
Nous avons ainsi créé plusieurs soirées-rencontres qui nous permettent d’avoir un dialogue avec les gens.
Tout de suite, dès le premier spectacle, la dimension oecuménique de notre travail est nettement apparue. Nous avons rencontré des personnes d’églises différentes: des pentecôtistes; aux catholiques en passant par toutes les confessions protestantes. Les uns et les autres se retrouvaient dans ces textes; il n’y avait pas de commentaires, rien que la Parole.

LES SEMAILLES
Lors des représentations dans les théâtres municipaux, centres culturels et autres lieux de spectacle, il y avait bien sûr un large public issu d’églises différentes, mais environ vingt pour cent de gens “hors églises” venait par la publicité.
Beaucoup ont tenu à nous dire qu’ils avaient été touchés par la Parole.
Je garde en mémoire des témoignages réconfortants… Au lendemain d’un spectacle, une personne est venu me voir. Elle avait été bouleversée par la Parole et elle se sentait apaisée d’un poids qu’elle traînait depuis des années… Autre exemple qui me vient à l’esprit et qui concerne Alain et Marion Combes: à la fin d’une soirée, une personne est venue les voir. Elle avait quitté son église et se trouvait en “rébellion”. En voyant et en écoutant “Paroles d’Evangile”, elle a découvert que la Parole n’était pas morte comme elle le pensait mais bien vivante. Elle a redécouvert la lecture de la Bible et retrouvé sa communauté… Et l’on pourrait citer de nombreux autres témoignagess suscités par ces soirées.

UNE PAROLE POUR AUJOURD’HUI
Nos rencontres ont lieu dans des contextes parfois très différentes: écoles, églises, salles de spectacles, maisons de retraite, prisons… Dans tous ces lieux, nous essayons de prendre la Parole telle quelle et de la “représenter” c’est-à-dire la rendre présente à d’autres.
C’est en cela que nous actualisons les textes bibliques. Pour le reste, nous nous attendons au souffle de Dieu qui touche les coeurs.

Alain PORTENSEIGNE
Albi (81)

Share This