Sélectionner une page

Mon expérience personnelle est différente. J’ai reçu cette relation de façon intuitive, puis ensuite je l’ai admise intellectuellement. J’ai ressenti d’instinct la dimension d’un Dieu d’Amour, d’un Dieu qui pardonne, d’un Dieu qui sauve et qui relève. La lecture des Évangiles a servi de révélateur et mon cœur tressaillait de joie à la lecture de ces paroles qui étaient naturellement reçues comme un souffle de vie. Dans mon cheminement, l’expérience et l’intuition avaient précédé le texte.

Pascal COLIN, T112 p8

J’ai réalisé ce que j’étais et, en même temps, j’ai réalisé l’amour de Dieu pour moi. Des pensées contraires se sont affrontées en moi. J’étais appelée à tout donner au Seigneur. Qu’est-ce que cela voulait dire ? Qu’allait-Il me prendre ? Ma vie, ma fille, mon compagnon ? Toutes ces idées-là me venaient. Dans cette église, j’ai vécu une vraie bataille. Et puis, moi qui étais très souvent au bord du suicide, je me suis dit : “J’y vais, Seigneur, je Te donne tout”. Si j’ai accepté, si j’ai cédé, c’est parce qu’il y avait l’amour du Seigneur qui me pressait. Je sentais un amour sur moi. Le Seigneur m’acceptait comme j’étais, me pardonnait complètement. Je me sentais moche, mais en même temps attirée par Lui. Il avait le pouvoir de me relever. J’ai accepté de tout Lui donner. Et j’ai reçu immédiatement. Je vivais sous le poids de toutes mes difficultés, de mon péché aussi. Ce poids m’a été retiré d’un seul coup. Je me suis sentie légère, légère. Et puis j’ai ressentie une paix, une joie extraordinaire, une paix sensible. Je l’ai ressentie physiquement.

Nicole PETIT, T112 p14

S’il est beau de louer le Seigneur pour toutes ses merveilles, il est bon aussi de recevoir avec reconnaissance son Amour dans l’adversité. J’ai pu constater, en écoutant les uns et les autres, que chacun et chacune expérimente l’amour de Dieu sous un aspect qui lui est personnel et dans une circonstance particulière : sa consolation dans les pleurs, sa tendresse dans l’abandon, sa guérison dans la blessure, son estime dans l’humiliation, sa paix dans l’angoisse… Ainsi j’ai réalisé que nous devenons ce que nous recevons par imprégnation de Celui qui agit en nous. Nous devenons bons, humbles, pacifiants… et portons le fruit de l’Esprit qui est l’Amour sous ses divers aspects : paix, patience, amabilité, confiance dans les autres, générosité, modestie… (épître aux Galates, ch. 22, en transcription moderne).

Odile HASSENFORDER, T107 p13

Share This