Recherche innovation

Culture Société

Actualités

Galeries

Vie Spiritualité

Qui sommes nous ?
Sélectionner une page

#Etape 1 : Comment les relations profondes transforment la vie?

Le choix qui détermine toute une vie.

 

…En matière de relations, c’est toujours du 50/50, on aimerait se convaincre que si la relation va mal, c’est de la faute de l’autre. Et même si ça peut être vrai,

il nous faut faire un choix sur ce que nous voulons vraiment pour nous et pour l’autre…

Deux décisions difficiles mais source de transformation :

1. Reconnaître qu’on aime mal…Non, franchement…on peut se le dire secrètement à l’oreille…personne ne nous entend…On est entre nous…C’est trop dur pour vous ?…Ok… alors je commence le premier : …je me rends compte que j’aime mal…Non…vraiment…Je suis malgré moi encore trop souvent insensible à la détresse de mes proches…d’ailleurs mes amis ne se privent pas de me le rappeler. Ils m’ont décernés la LICENCE avec mention bien du gars complètement à l’ouest. Bon… avec ma femme et mes enfants, c’est cursus accéléré, j’ai déjà le doctorat…A votre tour, et vous ? Oui, je sais vous allez me dire que vous faites au mieux “blabla bli blablabla et les trois petits chats”…et je n’en doute pas ! Mais ce n’est pas la question !Aimez-vous vos proches comme ils en ont besoin ?

2.Accepter qu’on a besoin d’apprendre à aimer. Je me rends compte que tant qu’on ne fait pas le choix d’aimer un peu plus l’autre, tant qu’on ne fait pas le choix d’arrêter d’investir son temps et son énergie à imaginer les pires scénarios…Nous restons dans la zone de la médiocrité relationnelle…L’expérience m’a montré que la relation pourri lentement jusqu’à devenir ennuyeuse puis malsaine voir conflictuelle…Tout cela parce que nous sommes passé à côté de l’opportunité de vivre des relations profondes et belles. Ces relations qui font grandir la bonté d’âme et nous révèle à nous même. Nous avons besoin d’apprendre à mieux aimer…Moi le premier et vous ensuite !

Ily a des relations sur lesquels nous ne pouvons pas jeter l’éponge et qui par ailleurs peuvent facilement être des tremplins pour un meilleur niveau d’intimité. Ces incubateurs de maturité et de bonheur ont comme moteur le conflit. Je veux dire par là le bon conflit celui qui nous apprend à être nous même en apprenant à accepter les autres. Ces relations qu’elle soit l’amitié, la parentalité, la conjugalité, selon comment on les vit, peuvent transformer notre vie…

L’amitié : le lieu on l’apprend à être soi

Friends

 

Généralement l’amour de la famille reçu est considéré comme acquis, comme normal. D’où parfois le ressenti exprimé des parents face à la période de l’enfance et de l’adolescent comme étant l’âge ingrat. Mon expérience personnelle et professionnelle (expérience d’éducateur auprès d’enfants et d’adolescents) me fait dire que c’est avec l’amitié que l’on apprend réellement à se décentrer… Car je constate que l’amitié dés l’enfance constitue le premier espace de TRANSFORMATION et de construction de l’identité. Avec mes amis, je peux être petit à petit la personne que je veux devenir. C’est avec les amis qu’on vit les moments de joie, de défis et d’expériences fortes qui nous poussent à rêver et à concrétiser ces rêves. C’est aussi avec eux qu’on partage les moments de questionnements, de doutes et de grands choix.

Je me suis rendu compte avec mon fils que c’est vrai dès la maternelle. Je suis bluffé de voir comment il apprend par les frictions avec les autres enfants de son âge à réaliser que, l’amitié, c’est aussi se rendre attentif à l’autre.

Arrivés à la trentaine… Quels sont les amis qui nous restent ? Avec qui on a gardé contact ? Et lorsqu’on a su garder le contact, est-ce qu’on ressent toujours cette excitation, ce sentiment d’AVENTURE qu’on avait enfant ? Est-ce qu’on s’amuse toujours autant ? Est-ce que l’alchimie est toujours là ?

Dans mes prochains articles, j’aborderai justement ce que cela implique de garder ses amis les plus proches comme compagnons de vie. On parlera de ce que veut dire :

“Approfondir une amitié pour qu’elle soit une source de croissance et contribue à faire émerger qui l’on est réellement. ”

On évoquera les éléments clés d’une amitié qui dure et qui peut FAIRE GRANDIR réciproquement. Dans le prochain article, #l’étape 2, j’aborderai “les 7 étapes de l’amitié”.

 

La conjugalité : Un couple, ça se construit

Un gars, une fille

Le second lieu de transformation est la relation de COUPLE. Une fois le fantasme abandonné, la passion amoureuse calmée, la fusion consumée, on est face à un choix : celui de la scission ou celui, moins fréquent, de prendre le chemin des couples heureux qui RÉALISENT qu’apprendre à s’accepter, à trouver dans les différences de l’autre des forces est une affaire de VOLONTÉ plus que de sentiments. Là encore, il y en aurait des choses à dire. C’est extraordinaire, exceptionnel de rester avec la personne que l’on a choisi, et de continuer à l’aimer et d’APPROFONDIR l’intimité ! Et en même temps… c’est quand même compliqué cette affaire !! On n’a pas été formés pour comprendre le mode de pensée et les besoins affectifs féminins ou masculins… Lors de la livraison du produit, où sont passés le mode d’emploi et les tutoriels ?!!Nan mais sérieux ?!!

Onpeut se sentir démunis et impuissants mais… entre se séparer ou se subir, il y a quand même une troisième voie. Pour la trouver il faut par contre se retrousser les manches et éviter d’attendre que la situation ne génère une trop grande souffrance et qu’on soit dans la phase de désespérance absolue…

“On recherche tous un amour vrai, profond et complice qui nous engage dans la même direction et qui nous permette d’être un couple INTERDÉPENDANT.”

Devenir un couple heureux est un sacré challenge et nous avons tous besoin d’aide…

Lire la suite sur le blog de Charly Mootien https://medium.com/48-étapes/etape-1-le-plus-grand-facteur-de-transformation-personnelle-2-2-2d96ff26f0c7

 

Etape 0 : Ce que j’ai réalisé arrivé à la trentaine

Article Témoins - Vie et spiritualitéEt tout ce qu’on ne m’avait pas dit sur la Vie…

Deux déclics m’ont conduit à lancer cette série articles !

Et de 1…Je suis…

Charly (pour de vrai…;-), ce 30 juillet, j’ai fêté mes 34 ans ! Et j’ai comme la sensation que la vie passe très, très vite !! Pas un jour ne passe sans que mes deux garçons Abel (5 ans 1/2) et Nathan (21 mois) me le rappellent.

Depuis mes 30 ans, je sens que j’entre dans une nouvelle phase de ma vie : un carrefour, un instant. Je réalise qu’il est temps de savoir ce que je veux construire, ce dans quoi je veux investir…ce que je veux laisser derrière moi.

Et de 2…Je croise

…pas mal d’amis du collège et du lycée, voir même de l’école primaire… Et c’est assez drôle…Chaque rencontre me donne cette vague impression de RETOUR VERS LE FUTUR : un flashback où je me revois avec mon ami en “mini nous” en train de courir dans les couloirs de notre école primaire — au Noyer Doré à Antony — en mode “chasse à l’homme” ou encore en train d’attendre mes amis à la sortie du collège Anne Franck.

Sauf qu’AUJOURD’HUI, quand je les vois, ce sont les mêmes sans vraiment l’être… — avec un peu plus de barbe, de muscles (=de brioche), un peu moins de cheveux ;-p et parfois des bambins (d’autres “minis nous”) qui tiennent leurs jambes… Du coup, on se fait un SUPER update depuis qu’on s’est quitté… Tout y passe : études, boulot, statut sentimental et familial…

Mais en réalité, j’aimerais plutôt leur parler d’autre chose, notamment tout ce que j’ai découvert sur la VIE en tant que MARI et PÈRE… J’ai envie de leur poser des questions ! Un peu comme à l’époque quand on était en classe et qu’il y avait une interro surprise (mais qui ne l’était pas) j’ai envie de leur demander… “Tu savais que ça serait comme ça… la VIE ?…Non…parce que moi…”

Personne ne m’avait dit…

…PERSONNE ne m’avait dit qu’être parent serait certainement l’une des étapes les plus EXCITANTES de ma vie. PERSONNE ne m’avait dit qu’avec la venue de notre premier enfant venait l’une des plus grandes joies de la vie et en même temps l’une des plus grandes sources d’inquiétudes ! PERSONNE ne m’avait dit que la vie de couple serait une telle source de bonheur et de frustration ! Tantôt un paradis en tenue d’Adam et Eve, tantôt une prison de laquelle, comme Michael Scofield, on essayerait de s’évader. PERSONNE ne m’avait dit que découvrir qui l’on est vraiment au fond de soi prenait du temps et qu’à 30 ans, ben…c’est pas fini. Alors quand je revois ces amis et…

…qui me posent la fameuse question à 1 millions d’euros… La question qui m’aurait rapporté gros si on me payait à chaque fois que j’y répondais …

Alors qu’est-ce que tu deviens ?

Je me lance dans la litanie classique en balayant les différents secteurs de ma vie. A croire que la vie se résume à : avoir un diplôme, trouver un job, trouver quelqu’un avec qui construire sa vie, avoir des enfants — puis attendre impatiemment les vacances pour ensuite attendre impatiemment la retraite…

“La vie est bien PLUS qu’une succession d’étapes à cocher !”

Est-ce qu’on a la bonne perspective sur la Vie ?

Une belle AVENTURE ? Une chance unique ? Une PRISON ? Il est vrai que parfois nous avons le sentiment de ne pas avoir choisi son bonheur… à commencer par ses études. Combien d’amis me disent, arrivés à la trentaine, qu’ils veulent changer de job pour se retrouver… Une amie du lycée me confiait :

“Charly, je suis bien payé et j’ai une bonne situation mais qu’est-ce que je me fais Ch…er au boulot. J’aurais plutôt dû faire des études de psychologie.”

J’apprends que d’autres amis veulent refaire leur vie après avoir passé plus de 5–7 ans avec la même personne… C’est dur… Et en même temps…

“On ne peut pas passer notre vie à vouloir de manière obsessionnelle éviter son malheur quand le vrai enjeu est de construire son bonheur.”

Le sens de la vie pour moi… c’est ce quelque-chose qui comme l’oxygène me donne l’indispensable pour avancer dans la vie …me permet de vivre au mieux chaque jour que Dieu fait…cette perspective quotidienne…qu’on est sur terre pour…

….“AIMER et ÊTRE aimé”…

On peut avoir chacun sa définition du bonheur et sa vision de la réussite… Pourtant, on ne peut pas chercher à être HEUREUX sans saisir que c’est impossible sans aimer et être aimer.

Et quand j’observe la société dans laquelle nous évoluons, et là je parle bien de la société française, je suis d’abord surpris mais surtout déçu par le tabou qui règne autour de cette thématique essentielle… comme si personne ne veut répondre par l’affirmative à la question…

Les RELATIONS ces espaces catalyseurs d’amour

A nous choisir ! L’amour échangé dans les relations qui comptent vraiment pour nous sont des espaces catalyseurs de changement pour notre propre évolution personnelle. Est-ce qu’on profite de cette école de la VIE ? Est-ce qu’on apprend à mieux aimer et à mieux s’aimer ?

Notamment dans l’AMITIÉ, avec ceux qui ont partagé nos expériences les plus fortes, la CONJUGALITÉ, où l’on choisit la personne qu’on aimerait voir partager le reste de notre vie, la PARENTALITÉ, où la relation avec nos enfants est certainement celle qui nous décentre le plus de nous mêmes ! C’est l’amour en 3D !Pour ma part ma femme et mes enfants me le rappellent mais également mes amis et mes proches.

Article Témoins - Vie et spiritualitéCe sont ces relations les plus importantes pour nous au travers desquelles on reçoit et on donne de l’amour. Or, ces relations ne sont pas toujours évidentes. Elles nous mettent face à de nombreux défis et engendrent des conflits. Ces derniers sont moteurs de CHANGEMENTS qui nous rapprochent ou nous éloignent des êtres aimés. Ces relations peuvent être subies, un peu comme à l’image de l’oignon qui nous fait pleurer à chaque fois qu’on retire une couche et qu’on se rapproche du cœur ou au contraire, à l’image du chercheur d’or :

Quel chercheur d’or a déjà trouvé son trésor à la surface, il sait déjà qu’il devra creuser et retirer de la terre et des rochers pour trouver l’or, ce minerai précieux.

En chacun réside un trésor, et comme tout trésor il faut accepter cette évidence : un trésor ne se trouve pas à la surface, il faut toujours creuser un minimum pour le trouver.

Il est très tentant dans chacune de ces relations de baisser les bras après tant de déceptions et d’investissement personnel. Alors que nous nous apprêtons à baisser les bras un peu comme sur l’image ci dessus, il suffit parfois d’un petit coup de pouce pour aller jusqu’au bout et vivre pleinement la transformation dont nous avons besoin pour mieux aimer et profiter pleinement des relations qui comptent vraiment pour nous. Découvrez samedi prochain ma proposition pour aller de l’avant dans ce challenge auquel nous sommes tous confrontés !