Au commencement : la Parole - Témoins

Recherche innovation

Culture Société

Actualités

Galeries

Vie Spiritualité

Qui sommes nous ?
Sélectionner une page

Michèle Jeunet, Sœur Michèle au Centre spirituel Notre-Dame du Cénacle à Versailles, anime un blog : « Au bonheur de Dieu » (1) qui aide les visiteurs à entrer dans une relation avec un Dieu dont il est dit, dans la Parole biblique qu’il fait pour nous « des projets de bonheur et non de malheur » (Jérémie 29.11).  Pour nous accompagner dans la lecture des textes évangéliques, Michèle Jeunet ouvre des pistes de réflexion et de méditation à travers des questions et  de courts commentaires qui nous invitent à « découvrir un Dieu, ami de notre vie, présent au cœur de notre existence ».  Michèle Jeunet vient de publier un recueil de textes : « Méditer une parole de liberté ». Catéchèses bibliques et lectio divina (2). On y trouvera une quarantaine de textes écrits dans la même approche que ce commentaire du Prologue de l’Evangile selon  St Jean (3).  

J H

 

Prologue de l’évangile selon Saint Jean

Au commencement, la Parole.
La Parole avec Dieu
Dieu, la Parole.
Elle est au commencement avec Dieu.
Par elle tout est venu
Et sans elle rien n’a été de ce qui fut.
En elle, la vie
La vie, lumière des hommes
Et la lumière brille à travers la nuit
La nuit ne l’a pas saisie.

Elle, la seule et vraie lumière,
En venant au monde
A éclairé chaque homme.
Elle a été dans le monde
Le monde fait par elle
Et le monde ne l’a pas reconnue.
Elle est venue chez elle
Et les siens ne l’ont pas reçue.
Mais à tous ceux qui l’ont reçue
Elle a donné le pouvoir d’être enfants de Dieu
Et ceux qui font confiance à son nom
Ne sont plus nés du sang ni de la volonté charnelle
Mais de Dieu.
La parole a pris chair
Parmi nous elle a planté sa tente
Et nous avons contemplé son éclat
éclat du fils unique du Père
Plein de tendresse et de fidélité.

De sa plénitude nous avons tous reçu
Tendresse sur tendresse.
La loi fut reçue par Moïse
Par Jésus la tendresse et la fidélité.
Dieu, personne ne l’a jamais vu
Mais le fils unique, Dieu
Appuyé contre le cœur du Père,
L’a raconté.

 

Prologue de l’Evangile selon St Jean, Chapitre 1,1-18
Bible Bayard, 2001.
Traduction Florence Delay, écrivaine, et Alain Marchadour, bibliste.

Au commencement : la Parole.  Parler, c’est divin.

Première piste : Au commencement…
Goûter le mot commencement.
Il y a dans ce mot un air de naissance donc un air d’espérance : du neuf peut surgir, peut toujours surgir.
Nous sommes au commencement de l’année,  tout recommence.
Qu’est-ce que je souhaite pour cette année ? Qu’est-ce qui commence et dont je me réjouis ?
En parler avec Dieu comme un ami parle à son ami

2ème piste : Au commencement la Parole
M’étonner que l’Evangile de Jean commence par ces mots
Ce qui est au commencement, au principe des choses, à la raison des choses, c’est la Parole. 
Et la Parole est Dieu. Dieu est Parole.
M’étonner car les humains, chacun, chacune de nous sommes des êtres de parole. Nous parlons !
Parler, c’est donc être de Dieu. Parler, c’est divin. Parler c’est participer à l’être même de Dieu.
Prendre conscience de cela : tout être humain donc moi aussi, quand je parle, je participe à l’être même de Dieu. Je suis en lui, de lui.
Qu’est-ce que cela provoque en moi de découvrir cela ?
3ème piste : En elle, la vie, la vie lumière, qui éclaire chaque homme
Cette Parole est vie et lumière pour tous et toutes.
Cette Parole qui est Dieu est Parole de vie et de lumière.
Cette parole qui est Dieu est notre vie. Elle nous donne la vie, elle nous vivifie.
Sentir combien la Parole qui est Dieu irrigue notre vie dans toutes ses dimensions : intelligence, cœur, corps.
Sentir combien la Parole qui est Dieu est lumière de nos vies.
Est-ce que je peux nommer concrètement en quoi la Parole qui est Dieu vivifie et éclaire ma vie ?

4ème piste : La Parole a pris chair
Nous sommes ici dans l’inouï du christianisme, dans la « révolution » religieuse du christianisme. Dieu de chair humaine. Dieu dans la singularité d’un visage. Dieu avec des yeux… nos yeux ; Dieu avec des mains…nos mains.
Dieu qui plante sa tente en nos vies : donc rien ne peut nous séparer de lui.
Qu’est-ce que cela ouvre en moi comme joie, comme confiance, comme assurance ?
* Par Jésus la tendresse et la fidélité
Sentir la douceur de Jésus, sa tendresse et sa fidélité.
Sentir aussi quand cette tendresse et cette fidélité ne sont pas reçues, sont méprisées, en tout acte d’injustice.
Si j’ai été victime d’injustice, je peux venir auprès de Jésus pour qu’il m’inonde de sa tendresse.
5ème piste : Dieu, personne ne l’a jamais vu, mais le Fils unique, Dieu, l’a raconté
Dieu, ça se raconte ! Et c’est la Parole faite chair, Jésus, qui nous le raconte.
Dieu ne se dit pas par des discours mais par une vie, des gestes, des attitudes, des prises de position, des paroles qui ont été celles de Jésus.
Quel est le récit de l’Evangile qui pour moi « raconte » le mieux Dieu ?

Michèle Jeunet
 

(1) ** Voir le blog de Michèle Jeunet : Au bonheur de Dieu **

(2) Jeunet (Michèle). Méditer une Parole de liberté. Catéchèses bibliques et lectio divina. Editions Croix du Salut, 2013.« Il s’agit pour moi d’aider les gens à ouvrir la Bible pour qu’elle soit vraiment un lieu de méditation qui éclaire leur vie et leur fasse découvrir un Dieu ami de leur vie, présent au cœur de leur existence ».

(3) Ce texte a été publié  le 12 octobre 2013 sur le blog : Au bonheur de Dieu ** Voir sur ce blog **

Sur le présent site : présentation d’articles parus sur le blog : « Au bonheur de Dieu » :

– Quelle est la véritable image de Dieu ? « A la recherche du désir de Dieu au plus profond et au plus vivant de mon désir » ** Voir l’article **

Une invitation à la confiance. Annonce à Zacharie ** Voir l’article **

Share This