Recherche innovation

Culture Société

Actualités

Galeries

Vie Spiritualité

Qui sommes nous ?
Sélectionner une page

A notre époque, à travers la mutation des moyens de communication, une conscience globale de l’histoire se développe rapidement. Et, dans beaucoup de cas, elle est accompagnée par une exigence morale.
Ainsi, actuellement, le phénomène international de l’esclavage, qui a marqué pendant plusieurs siècles les relations entre l’Afrique, l’Europe, l’Amérique, revient sur le devant de la scène. On prend conscience de l’ampleur du fléau, de sa puissance maléfique, si bien qu’il en demeure encore aujourd’hui des perturbations dans les mentalités.
Mais au sein de l’ombre, brille également la lumière. Comme des « justes » ont sauvé de nombreux juifs face à l’entreprise de destruction menée par les nazis, des hommes se sont levés pour lutter contre l’esclavage et finalement gagner son abolition. Dans tous les pays concernés, des chrétiens ont joué un rôle important dans ce combat. Leur exemple porte aujourd’hui encore des fruits spirituels.
En Grande-Bretagne, un film récent vient de raconter comment un chrétien évangélique, Wilberforce , a joué un rôle déterminant dans ce domaine. En France, des hommes de différentes convictions, ont également emporté la victoire. Ainsi, les chrétiens peuvent-ils contribuer au travail de mémoire dans un regard qui puisse porter des fruits de conscientisation et de guérison.

Un colloque : quelles intentions ?

A travers un travail de recherche et une action pastorale (1), Jean-Claude Girondin a mis en évidence le vécu des chrétiens antillais en France. Aujourd’hui, dans le cadre d’un projet de Agapé France, il est l’initiateur d’un colloque : « Christianisme, Esclavage, Liberté et Mémoire » qui aura lieu à Montreuil du 10 au 12 mai 2007. Un message de sa part met en lumière les intentions qui inspirent cette initiative.
Après avoir rappelé que l’esclavage n’a pas été complètement éliminé du monde actuel mais qu’il demeure une réalité dans certains pays, Jean-Claude Girondin rappelle la loi du 10 mai 2001 ou loi Taubira, votée par le parlement français pour dénoncer l’esclavage comme un crime contre l’humanité. Le colloque est organisé à une date anniversaire de cette loi.
La signification chrétienne de cette initiative apparaît clairement : Comme nous le rappelle le théologien John Stott : « Le mal inhérent à l’esclavage, comme au racisme, est qu’il détruit ou nie la dignité d’hommes créés à l’image de Dieu. Nous pourrons ainsi ensemble apporter des réponses spécifiques aux conséquences psychosociologiques de l’esclavage en marchant dans le chemin de la liberté que donne le Christ ; « Si donc, c’est le Fils qui vous donne la liberté, alors vous serez vraiment des hommes libres (Jn 8,36) ».

La trame du colloque ;

Le colloque aura lieu du jeudi 10 mai au samedi 12 mai au Palais des Congrès de l’Est Parisien à Montreuil (128, rue de Paris. 93100 Montreuil).
« Christianisme, Esclavage, Liberté et Mémoire » est le thème générique de la rencontre. Il s’applique, dans ce colloque, d’une part à l’histoire de l’Afrique et des Antilles, et donc en particulier aux tragédies que constituent les traites négrières, l’esclavage, la colonisation, et, d’autre part, à l’apport de chrétiens protestants engagés dans la lutte pour l’abolition de l’esclavage. Le colloque va s’organiser autour de quatre axes thématiques : historique, théologique, sociologique et philosophique.
Il est destiné à un vaste public : universitaires, étudiants et lycéens, églises protestantes et catholiques, organisations de la société civile, antillais et africains ainsi que toutes les personnes qui portent un intérêt ou une passion pour l’Afrique et le monde noir en général.
Toutes les informations sur ce colloque sont disponibles sur un site internet : 10mai.colloque-esclavage.fr

Témoins salue cette initiative. Nous appelons nos amis à visiter le site correspondant et nous souhaitons qu’après avoir donné toutes les informations préalables sur ce colloque, ce site rende compte de ses travaux et poursuive une mission de recherche et d’information sur ce thème majeur.

Jean Hassenforder

(1) Jean-Claude Girondin est l’auteur d’une thèse de doctorat sur « Religion, ethnicité (créolité) et intégration parmi les protestants évangéliques de la région parisienne (Voir sur le site de Témoins une présentation de cette thèse à la rubrique : groupe de recherche, enquête). Voir aussi une contribution de Jean-Claude Girondin sur ce site : A l’heure des banlieues, un christianisme international. (rubrique : actualités)