La théologie de l’animal reste à faire. Pour sa bénédiction, venez car tout est prêt.

Dimanche 9 octobre 2022 au temple de Surennes près de Paris, le pasteur luthérien va bénir ses paroissiens et leurs animaux de compagnie. Tous seront accueillis au cours de la liturgie présidée par Frédéric Fournier*. Le temple inaugure cette activité qui vise le bien être spirituel. « Il s’agit d’un moment de rassemblement de la communauté autour de la Parole, pour remercier Dieu pour nos « frères et sœurs » les animaux. Et pour prier (…), pour nous engager à agir à la manière de saint François qui a bien compris le désir de Dieu vers sa création, en protégeant la nature, les animaux »**.

« Pour l’heure, la souffrance infligée à l’animal nous ouvre le mystère béant de la souffrance divine. Avec la sixième extinction, quelque chose comme une apocalypse animale survient. Etymologiquement, en grec, c’est une révélation, un dévoilement. L’animal qui console l’homme depuis sa tendre enfance jusqu’au soir de sa vie connaît aujourd’hui un sort qui nous désole »***.

Où en sommes-nous? questionne Christian Delahaye dans son dernier essai, partant du constat du philosophie Jean Guitton :

« Ce qu’il y a de plus incompréhensible dans le mystère chrétien, le cœur du mystère chrétien, c’est la souffrance de l’innocent. (…) La souffrance d’un être pur et innocent – l’animal – nous oblige à projeter sur la bête des lumières nouvelles. La théologie de l’animal reste à faire ».

David Gonzalez

 

* https://www.reforme.net/portraits/2021/04/08/frederic-fournier-un-meditant-militant/

** Source: « Bénédiction des animaux: un moment de prière pour et avec les autres créatures »: ( https://eglisesvertes.ca/wp-content/uploads//2018/08/EV-activiteSPI_benediction-animaux.pdf)

*** Entretien avec le journaliste au quotidien du Médecin et théologien, Christian Delahaye, auteur de Des animaux et des dieux, essai de théologie animaliste, Éditions Golias/Empreinte temps présent, 2022, Regards protestants vidéo, Production Bersier, diffusion le 1er octobre 2022.

On peut choisir une ou plusieurs lectures parmi la liste suivante :

Adam nomme les animaux (Genèse 2, 19-20).
Noé doit s’occuper des animaux (Genèse 6, 19-20)
Protéger les faibles, les animaux et la terre (Exode 23, 1-12)
Le paradis retrouvé, loup habitera avec l’agneau (Ésaïe 11, 6-8)
La nature enseigne, interroge les animaux, cause avec la terre (Job 12, 6-7)
Le juste connait les besoins de ses animaux (Proverbes 12, 10)
Proclamez la Bonne Nouvelle à toutes les créatures (Marc 16, 14-15 et Col. 1, 23)

Article paru dans le journal de Réforme le 06/10/22

Share This