Recherche innovation

Culture Société

Actualités

Galeries

Vie Spiritualité

Qui sommes nous ?
Sélectionner une page

De notre envoyé spécial en Hautes-Pyrénées

Juste entre 2 jours fériés, du 4 au 10 novembre, les évêques se réunissent à Lourdes.
Superbe début d’assemblée annuelle, ensoleillée par une chaude arrière-saison.
Mais ça se gâte, pluie, mauvais temps et mauvaise humeur.

En effet, le président Ricard déclare : « touche pas à mon lundi de Pentecôte ! »
Car J-P Raffarin vient de lever le voile sur les mesures en faveur des personnes âgées.
Partis pour dialoguer sur le thème de la laïcité, les évêques s’apprêtent à parler du voile, des médailles au cou des écoliers. Ben non, les travaux pratiques, c’est la défense d’un jour férié !

Mais pourquoi Jean-Pierre leur fait-il ce coup-là, aux cathos ?
A mon avis, c’est simple : c’est pour les punir de ne plus prendre en charge –depuis longtemps d’ailleurs- les vieux avec la solution bon marché des hospices tenus par des religieuses très dévouées et très peu payées !
On aurait attendu ça du socialiste Jospin – de plus, protestant dans sa jeunesse,- mais non, c’est le même Raffarin qui va à Rome avec Bernadette (elle aurait plutôt dû aller à Lourdes Bernadette !) pour les 25 ans du Pape, qui nous supprime les pèlerinages de Pentecôte, et la feria de Perpignan !
Au fait, vous savez pourquoi il y est allé, à Rome, en grand tralala ? Ben, pour tenter de se faire pardonner préventivement par le pape de ce qu’il allait faire à ses évêques français , té !
Ça va être la féria, cette histoire !

Déclaration de Mgr JP Ricard (Photo D.R.), président de la conférence épiscopale de France.