Une première expérience de culte alternatif dans une paroisse de l’Eglise protestante unie dans les environs de Nîmes. - Témoins

Recherche innovation

Culture Société

Actualités

Galeries

Vie Spiritualité

Qui sommes nous ?
Sélectionner une page

Yves Arnaud participe à une paroisse de l’Eglise protestante unie dans les environs de Nîmes. Une initiative nouvelle vient de voir le jour. En écho  à d’autres expériences en cours comme celle entreprise dans la paroisse des Terres du milieu entre Nîmes et Montpellier (1), et en raison d’une insatisfaction quant à la pertinence de la formule traditionnelle des cultes non seulement chez les personnes en recherche, mais  aussi chez une partie notable des membres de l’Eglise, un premier culte participatif vient d’être réalisé un vendredi soir au mois de janvier 2013.

         Comment le culte s’est-il déroulé ?

         « Il y eu une introduction avec des chants dans un registre moderne avec une animation de guitare. On demandait aux participants d’émettre des choix.

         Ensuite le pasteur a invité les participants à réfléchir à l’expression courante de la reconnaissance et de la demande : merci, s’il te plait, et à la manière dont cette expression avait toute sa valeur dans la vie chrétienne. Il a demandé aux participants de s’exprimer à ce sujet. Ceux-ci ont répondu en terme de témoignages et de questionnements. Quelques personnes ont formulé des intentions de prière.

         D’autres chants ont suivi. Le fil conducteur du thème proposé ensuite par le pasteur portait sur la manière dont nous ressentons la liberté : est-ce que nous nous sentons libres ? Il y a eu pas mal d’interventions. Certaines étaient centrées sur la vie quotidienne et d’autres sur la manière dont nous recevons un éclairage de la parole biblique à ce sujet. On a tous convergé sur un point : Parmi les libertés, il y en a une qui a une valeur centrale : la liberté intérieure. Tous ces échanges ont eu lieu dans un climat participatif.

         Le culte s’est terminé par un temps de prière, le Notre Père, un chant et même une farandole : « Jeunes et vieux se réjouiront ensemble ». Et finalement les participants se sont retrouvés dans un repas partagé.

         Ce premier culte alternatif a rencontré un grand succès.

         « Lors du culte habituel le dimanche, nous sommes environ 25. A ce premier culte alternatif, nous étions à peu près une soixantaine, enfants compris. Il y avait des gens nouveaux et, parmi eux, des familles ayant un lien avec l’église par leurs enfants suivant l’école biblique, mais ne fréquentant pas habituellement les cultes. Il y avait aussi des couples qui avaient participé à la préparation de la fête de Noël.

         Le temps de partage a duré une bonne heure et il a été suivi du repas commun. Les jeunes et les enfants ont été très présents dans cette rencontre et ils se sont également exprimés. Cette participation des jeunes a été une source de joie et d’encouragement. Les gens étaient contents. La réussite de ce culte alternatif encourage l’église à explorer cette nouvelle forme de culte et de rencontre ».

Contribution de Yves Arnaud

Recueillie par Jean Hassenforder.

(1)            ** Lire sur ce site ** Les cultes participatifs. Une expérience pleine de promesses dans une église « historique » par Francine Delannoy et Georges Fauché.

(2)           ** Lire sur ce site ** Forum autour de l’expérience des « cultes participatifs ». Contribution de Geneviève Gubert : Les cultes participatifs : une initiative innovante et salvatrice ?

Share This