Sélectionner une page

Musée Cateau CambrésisCet automne, Nadine a passé une journée dans la petite ville du Cateau Cambrésis. Elle raconte ce qu’elle a reçu de cette visite. « Hier, je me suis décidée à profiter d’une opportunité, celle de visiter le musée Matisse au Cateau Cambrésis dans le cadre de son dixième anniversaire.

 

J’ai pu apprécier le car confortable qui était proposé gratuitement pour amener les visiteurs au départ de Lille.
Arrivée sur place, j’ai été saisie par la beauté du paysage, en particulier les couleurs de l’automne. Quand je me suis promenée dans le parc du musée, à un moment donné, une légère brise a fait virevolter des feuilles dorées. C’était comme une pluie d’or
Le musée en lui-même se situe dans l’ancien palais de l’évêché dans lequel Fénelon a demeuré. C’est un beau bâtiment à l’architecture classique du début du XVIII ème siècle, d’une beauté élégante et lumineuse tant à l’extérieur qu’à l’intérieur. Ce cadre est tout à fait adapté pour mettre en valeur les œuvres des artistes représentés. 

Eglise d'Assy, St Dominique de MatisseJ’ai apprécié bien sûr les peintures de Matisse, mais j’ai également découvert un peintre que je ne connaissais pas : Auguste Herbin (première moitié du XXè siècle). J’ai pu constater une évolution dans sa peinture allant de représentations classiques à l’ytilisation de formes géométriques et colorées pour la réalisation de ses tableaux. Chaque figure est associée à une couleur, à une note de musique, à une lettre de l’alphabet et on aboutit ainsi à une composition particulière. Auguste Herbin fait référence à l’Esprit (avec un grand E) dans la réalisation de son œuvre et de toute œuvre, et il fait aussi référence au Verbe (avec un grand V). Ces réflexions m’ont touchée et interpellée.
Je me suis ensuite promenée dans la petite ville du Cateau-Cambrésis et je me suis arrêtée dans une église de style baroque, Saint Martin. j’y ai vécu un moment particulier et je suis ressortie différente. Tandis que je suis rentrée avec une certaine tristesse en moi, j’ai été accueillie par la beauté du lieu, des chants diffusés. J’ai eu l’impression d’être en communion avec les prières qui étaient montées depuis des siècles en ce lieu. Il me semblait alors que Dieu me voyait, m’entendait et me répondait : je prrenais conscience qu’il y a dans mon cœur une place que Dieu seul peut occuper et combler, et réciproquement qu’il y a dans le cœur de Dieu une place unique pour moi. Oui, pour Dieu, chacun est irremplaçable. Une assurance profonde a rempli mon être. J’ai vécu là une transformation qui m’a ensuite accompagnée et m’accompagne encore. Un petit signe : je suis allée ensuite dans un estaminet où j’ai pu déguster dans la joie et la paix un petit repas, ce qui ne m’était jamais arrivé auparavant en étant seule. Je ressentais la bonté de Dieu dans les choses simples de la vie.
Une belle journée ! « Dans la Genèse, quand Dieu regarde son oeuvre de création, Il constate que c’est bon, mais on pourrait traduire aussi : « Que c’est beau ! ». En hébreu, le même mot désigne la beauté et la bonté. Ainsi, dans la beauté, on rencontre la bonté de Dieu.
Contribution de Nadine.

Cet article a été mis le 12 novembre 2012 sur le blog: Vivre et espérer ** Voir ce blog **

 

 

Share This