Sélectionner une page

« Au bonheur de Dieu » (1), c’est le titre significatif du blog de Michèle Jeunet, Sœur Michèle au Centre spirituel Notre-Dame du Cénacle à Versailles. Les commentaires publiés sur ce blog par Michèle Jeunet ou par ses invité(e)s, s’inscrivent dans une spiritualité qui nous parle de bonheur et de liberté et nous invite à lire l’Evangile comme une bonne nouvelle. Nous remercions Michèle Jeunet de nous permettre de communiquer cet apport aux lecteurs de Témoins.

Une invitation à la confiance 

Il y avait, au temps d’Hérode le Grand, roi de Judée, un prêtre nommé Zacharie, du groupe d’Abia. Sa femme aussi était descendante d’Aaron ; elle s’appelait Elisabeth. Tous les deux vivaient comme des justes devant Dieu : ils suivaient tous les commandements et les préceptes du Seigneur d’une manière irréprochable. Ils n’avaient pas d’enfant, car Elisabeth était stérile, et tous deux étaient âgés.

Or, tandis que Zacharie, au jour fixé pour les prêtres de son groupe, assurait le service du culte devant Dieu, il fut désigné par le sort, suivant l’usage liturgique, pour aller offrir l’encens dans le sanctuaire du Seigneur. Toute l’assemblée du peuple se tenait dehors en prière à l’heure de l’offrande de l’encens. L’ange du Seigneur lui apparut debout à droite de l’autel de l’encens. En le voyant, Zacharie fut bouleversé et saisi de crainte. L’ange lui dit : «  Sois sans crainte, Zacharie, car ta supplication a été entendue : ta femme Elisabeth te donnera un fils, et tu le nommeras Jean. Tu seras dans la joie et l’allégresse, beaucoup d’hommes se réjouiront de sa naissance, car il sera grand devant le Seigneur. Il ne boira pas de vin ni de boissons fermentées, et il sera rempli de l’Esprit Saint dès avant sa naissance ; il fera revenir de nombreux fils d’Israël au Seigneur leur Dieu, il marchera devant le Seigneur, avec l’esprit et la puissance du prophète Elie, pour faire revenir le cœur des pères vers leurs enfants, convertir les rebelles à la sagesse des cœurs droits, et préparer au Seigneur un peuple capable de l’accueillir. »

>Mais Zacharie dit à l’ange : «  Comment vais-je savoir que cela arrivera ? Moi, je suis un vieil homme, et ma femme aussi est âgée. » L’ange lui répondit : «  Je suis Gabriel ; je me tiens en présence de Dieu, et j’ai été envoyé pour te parler et pour t’annoncer cette bonne nouvelle. Mais voici que tu devras garder le silence, et tu ne pourras plus parler jusqu’au jour où cela se réalisera, parce que tu n’as pas cru à mes paroles : elles s’accompliront lorsque leur temps viendra. »

Le peuple attendait Zacharie et s’étonnait de voir qu’il restait si longtemps dans le sanctuaire. Quand il sortit, il ne pouvait pas leur parler et ils comprirent qu’il avait eu une vision dans le sanctuaire. Il leur faisait des signes, car il demeurait muet. Lorsqu’il eut achevé son temps de service au Temple, il repartit chez lui. Quelque temps plus tard, sa femme Elisabeth devint enceinte. Pendant cinq mois, elle garda le secret. Elle se disait : «  Voilà ce que le Seigneur a fait pour moi, lorsqu’il a daigné mettre fin à ce qui faisait ma honte aux yeux des hommes. » (Luc 1.5-25)

Commentaire de Cécile de Broissia, invitée.  Samedi 14 septembre 2014.

Elisabeth était stérile et tous deux étaient âgés. Il y a dans chacune de nos vies une stérilité, un terrain qui n’a pas produit le fruit qu’il aurait dû produire et c’est une souffrance pour nous. Il y a aussi un terrain qui est vieilli par la routine, l’habitude et qui a besoin d’être secoué pour produire de la vie.

Et voici qu’arrive un évènement, une chance à ne pas laisser passer pour Zacharie : Il fut désigné par le sort pour aller offrir l’encens dans le sanctuaire du Seigneur. On peut imaginer que pour Zacharie qui vit si près de Dieu ce n’est pas le hasard mais la Providence et il va se servir de cet évènement pour supplier encore plus intensément d’avoir un enfant.
Toute l’assemblée du peuple se tenait dehors en prière à l’heure de l’offrande de l’encens. Il y a là une concentration de prière qui s’élève comme l’encens. Pourquoi ne pas imaginer les volutes de fumée qui s’élèvent avec la bonne odeur de l’encens ?

L’ange du Seigneur lui apparut debout à droite de l’autel de l’encens. Comme l’ange gardien dans le psaume 15 : «  Je garde le Seigneur devant moi sans relâche, il est à ma droite, je suis inébranlable »

« Sois sans crainte, car ta supplication a été entendue Quand nous prions, le Seigneur est là, il nous rassure, il nous entend, surtout quand nous lui parlons de notre souffrance et de notre désir  de ne plus être stérile, d’être plus vivant.

« Ta femme Elisabeth te donnera un fils, et tu le nommeras Jean ». Dans le couple chacun reçoit et donne. Chacun aide l’autre à réaliser le meilleur de lui-même. C’est une œuvre commune.

« Tu seras dans la joie et l’allégresse ». Joie d’être plus vivant.
« Beaucoup se réjouiront de sa naissance » Beaucoup se réjouiront de voir un homme naître à lui-même, une femme naître à elle-même.

« Car il sera grand devant le Seigneur » Naître à soi-même ou être grand devant le Seigneur, c’est la même chose puisque nous sommes crées à l’image et à la ressemblance de Dieu.
« Il ne boira pas de vin ni de boissons fermentées et il sera rempli de l’Esprit Saint » Nous avons à renoncer à beaucoup de fausses idoles pour nous laisser remplir de l’Esprit Saint et le laisser faire son œuvre en nous et autour de nous.

Mais Zacharie dit à l’ange : «  Comment vais-je savoir que cela arrivera ? » Zacharie n’est pas prêt à accueillir la promesse de l’ange, il est plein  de la boisson fermentée qu’est la non-confiance en Dieu.

« Je suis un vieil homme et ma femme aussi est âgée » Il est plein aussi de la boisson fermentée qu’est la non-confiance en soi et dans les autres. Il ne croit pas que la vieillesse puisse être source de vie. Voilà qu’il recule devant la nouveauté, le cadeau qui lui est offert.
L’ange révèle son identité et sa mission : «  Je suis Gabriel ; je me tiens en présence de Dieu, et j’ai été envoyé pour te parler et pour t’annoncer cette bonne nouvelle ». N’est-ce pas le rôle de chaque homme et de chaque femme : se tenir en présence de Dieu, l’écouter nous parler, nous dire qu’Il nous aime et qu’il nous veut du bien puis annoncer cette bonne nouvelle aux autres?

Puis l’ange se fait éducateur : « Voici que tu devras garder le silence ». Le silence a un rôle bienfaiteur lorsqu’il fait taire des paroles négatives ou inutiles. C’est le temps de l’attente et de la maturation pour passer de la non-confiance à la confiance en soi, en les autres, en Dieu.

Le peuple attendait Zacharie qui est resté très longtemps dans le sanctuaire. Le peuple attend que Zacharie partage la parole qu’il a reçue au plus profond de lui-même. Il ne pouvait pas leur parler. Il lui faudra du temps pour accoucher d’une parole de louange et de reconnaissance.

Il semble qu’Elisabeth aura été plus rapide puisqu’elle se dit en elle-même : « Voilà ce que le Seigneur a fait pour moi, lorsqu’il a daigné mettre fin à ce qui faisait ma honte aux yeux des hommes ».

Prière de reconnaissance pour la nouvelle image qu’elle a d’elle-même, non plus la femme vieille et stérile mais une femme vivante de la vie de Dieu qu’elle porte en elle, une femme qui a trouvé son mode d’expression et sa place parmi les hommes.

** Voir sur le blog Au Bonheur de Dieu**  ce commentaire de Cécile de Broissia. Invitée 14 septembre 2013. La rédaction s’est permise d’attirer l’attention sur certains passages en les mettant en caractères gras.

(1) ** Voir le blog **  Au bonheur de Dieu, Sœur Michèle au Centre spirituel Notre-Dame du Cénacle à Versailles.
« Ecouter et regarder Jésus pour qu’il nous soit donné de quitter nos fausses images de nous-mêmes et de Dieu et de pouvoir confesser que nous sommes des merveilles et que Dieu est Seigneur de vie et de liberté ».                                        

 

Share This