Une Eglise émergente - Témoins

Recherche innovation

Culture Société

Actualités

Galeries

Vie Spiritualité

Qui sommes nous ?
Sélectionner une page

Si les institutions traditionnelles sont souvent en perte de vitesse, en regard apparaissent des communautés nouvelles plus en phase avec la culture de notre temps. Ces communautés s’inscrivent dans le courant d’une « Eglise émergente » (1)
D’un point de vue théologique, nous dit Eddie Gibb, professeur à l’université Fuller aux Etats-Unis, une Eglise en devenir est un signe du Royaume de Dieu. Comme l’a souligné le grand théologien, Leslie Newbigin, il ne faut pas séparer l’Eglise et la Mission. En Occident, les dénominations traditionnelles sont affectées par un déclin plus ou moins prononcé. Si elle y est moins visible, la crise existe également aux Etats-Unis où la situation varie considérablement selon les régions. Ainsi des deux côtés de l’Atlantique, les jeunes adultes de moins de 35 ans, appelés par les sociologues, génération X, s’éloignent fréquemment des églises. Cependant, face à ce déphasage, on peut observer la montée de communautés nouvelles qui s’inscrivent dans la culture d’une jeunesse qui aspire à un style communautaire mettant l’accent sur les relations et qui rejette parallèlement des structures bureaucratiques centralisées, descendant de haut en vas et participant ainsi à une culture de contrôle. Aujourd’hui dans la société, on s’entend pour reconnaître que les initiatives doivent être possibles à tous les niveaux et que, dans le cadre des réseaux, les plus significatives viennent souvent de la base.

Déjà, dans les années 70, de nouvelles églises étaient apparues aux Etats-Unis pour développer une approche sensible aux besoins des personnes en recherche et offrir à la génération des « baby-boomers » un cadre ouvert et attentif à leurs besoins (2). Cependant la nouvelle vague aspire à davantage de relations interpersonnelles. Elle recherche un climat convivial et informel. Une recherche en cours aujourd’hui (1) commence à mettre en évidence les caractéristiques des communautés correspondant à ces aspirations nouvelles. A l’ère de la globalisation, elles sont en général multi-ethniques. Elles ont une approche éclectique et conjuguent des apports différents. Ces églises associent par exemple les formes de l’art contemporain avec des expressions plus anciennes en terme de liturgies, de chants ou d’icônes. Par ailleurs, si ces communautés accueillent de jeunes générations, elles semblent apprécier également l’expérience complémentaire pouvant être apportée par des adultes présentant la sensibilité de grands-parents ouverts. Ces églises sont le fruit d’un travail en profondeur qui s’inscrit dans la durée et manifeste une dimension créative.

Dans quelle mesure la France participe-t-elle à cette nouvelle approche ? La prise en compte des aspirations de chaque génération est moins développée ici. On peut se demander à quoi tient cette attitude : moindre prise en compte des sciences sociales, immobilisme des institutions, crainte de l’hétérogénéité. Comment perçoit-t-on cette approche ? Connaît-on des expériences comparables ? Ce texte est un appel à la communication.

Jean Hassenforder.
Juillet 2003

Références: (1) Gibb (Eddie), The emerging church, The Bible in transmission, Summer 2002, p. 11 – 13. “Bible in Transmission“, magazine éditée par la Bible Society britannique, publie de remarquables dossiers. On peut accéder aux articles sur le site Internet : www.biblesociety.org.uk (2) Cf. les travaux de WC Roof. Voir sur notre site à la rubrique « Perspectives », le texte : Vivre l’Evangile dans une culture avancée.

Share This