Un coeur à coeur avec Dieu - Témoins

Recherche innovation

Culture Société

Actualités

Galeries

Vie Spiritualité

Qui sommes nous ?
Sélectionner une page

Brigitte nous dit comment elle entre dans la prière et comment elle passe de l’écoute à l’intérieur

Il y a quinze ans, j’étais dans une situation extrêmement difficile au niveau de ma vie de couple. De fait, je ne savais pas trop ce qu’était un vrai couple. C’est alors que j’ai rencontré des chrétiens que je trouvais rayonnants et desquels émanaient paix et sérénité. Je me suis alors sentie fortement interpellée. Ces chrétiens m’ont donné leur témoignage et, à partir de là, j’ai commencé à me poser des questions. Cette période a duré six mois et puis j’ai donné ma vie à Dieu. J’ai alors reçu une profonde révélation de l’amour du Père. Je me suis mise à lire la Bible avec passion. Et à travers cette lecture de la Parole, Dieu me parlait. Je réalisais qui j’étais vraiment et combien j’avais profondément besoin de guérison. Tout un travail de repentance s’est alors effectué qui a duré plusieurs mois et, en parallèle, Dieu a commencé à me guérir par les paroles que je recevais et dont je réalisais qu’elles m’étaient destinées.
Ainsi, en lisant la Bible, en recevant la Parole de Dieu, je me suis mise à prier. J’ai eu ensuite l’occasion d’entrer dans un groupe de prière et assez rapidement de participer à son animation. Pour la préparation des réunions, je me suis progressivement mise à passer du temps à l’écoute de Dieu et à chercher sa direction pour le groupe. Je recevais des orientations dans la prière qui étaient souvent confirmées par d’autres personnes. Nous vivions des exaucements formidables : beaucoup de personnes se convertissaient dans notre groupe et vivaient des guérisons profondes notamment par le biais de paroles de connaissance.* Tout cela m’a confortée dans ma soif de passer du temps avec le Seigneur. Par la suite, il y a eu dans ma vie des passages à vide mais ce que j’ai vécu et reçu lors de ma conversion et dans ce groupe de prière m’a profondément marquée et a fortement enraciné en moi cette envie de vivre un cœur à cœur avec mon Dieu.

Une relation d’amour

Aujourd’hui encore ce que j’ai vécu dans les premiers temps de ma conversion continue à m’animer. Il y a ce désir fort en moi de prier. C’est une vraie passion ! Je me sens attirée, appelée à entrer dans une relation d’amour avec Dieu, avec Jésus. Cependant je dispose de beaucoup moins de temps aujourd’hui qu’il y a quinze ans car j’exerce une activité professionnelle. Cela me frustre beaucoup aussi je cherche à m’organiser. Je prie un peu le matin, dans la voiture, en allant au travail mais j’essaye surtout de passer du temps avec le Seigneur le soir.
À mon sens, pour entrer dans la prière, il y a plusieurs étapes. Prier c’est chercher à entrer en contact avec Dieu et, pour ce faire, il y a un préambule que j’appelle « travail de séparation » qui est semblable à celui qui est relaté dans le premier chapitre de la Genèse, chapitre au travers duquel Dieu m’a parlé précisément de la prière : pour pouvoir véritablement entrer dans l’intimité avec Dieu, de même qu’Il a séparé la lumière des ténèbres, je suis amenée à faire en moi un travail de séparation entre ce qui est vraiment de Dieu et ce qui ne l’est pas. Je suis ainsi conduite, suivant le cas, à entrer dans l’action de grâce et la louange ou, a contrario, à confesser mes péchés et demander qu’Il change mon cœur. Pour ce faire, je dois laisser de côté un certain nombre de préoccupations, me concentrer sur Dieu seul. Il m’arrive ainsi de me mettre en condition en écoutant de la musique et notamment de la musique classique qui suscite souvent en moi cet élan vers Dieu et m’incite à prier.
Après ce temps de préparation, je me concentre sur la personne de Jésus et je me tiens dans sa présence. Je peux ainsi rester un long moment simplement là, dans cette attente de Lui, jusqu’à ce que je sois dans sa présence sainte. C’est alors que je reçois des pensées qui le plus souvent me conduisent à lire un passage dans la Bible. Quand cela m’arrive c’est comme si mes yeux intérieurs s’ouvraient. Je suis dans sa présence et j’ai l’impression de comprendre sa pensée, c’est extrêmement ténu et fort en même temps. J’essaie de me laisser conduire au travers des passages de la Bible comme si je suivais un fil d’Ariane. Je demande à Dieu ce qu’Il veut me dire à travers ces passages. Parfois je comprends tout de suite, parfois plusieurs jours sont nécessaires, voire plusieurs mois.
Si rien ne se passe, je procède alors à la lecture de la Parole. Actuellement j’essaie d’avoir une lecture suivie. Chaque jour, si j’arrive à dégager suffisamment de temps, je lis en parallèle un passage d’un livre historique, d’un livre prophétique, d’un livre poétique dans l’Ancien Testament, d’un évangile et d’une épître dans le Nouveau Testament.

L’intercession

Pour moi, l’intercession passe par ce temps d’écoute afin de recevoir la pensée de Dieu pour tel ou tel sujet ou telle personne. C’est beaucoup plus passionnant que de tout simplement prier en suivant mes propres idées. Ainsi lorsque je prie pour quelqu’un je me concentre d’abord sur cette personne et je la présente à Dieu. Je Lui demande de me montrer comment prier pour elle et j’attends dans sa présence. Parfois, je reçois des intuitions. J’essaie de suivre la pensée de Dieu pour cette personne afin qu’Il me conduise dans la prière à son sujet. Par exemple, il y a quelques temps, j’ai reçu une exhortation pour une association chrétienne que j’ai d’abord écrite puis communiquée aux responsables. Cela m’a beaucoup encouragée d’apprendre ensuite que cela les avait aidés. Cette forme d’intercession est passionnante mais nécessite beaucoup de temps et j’en manque trop souvent…
Aussi afin de ne pas omettre certains sujets, j’ai établi, depuis des années, un planning de prière. Par exemple, le lundi je prie pour mon travail et mon groupe de prière, le mardi pour Paris et la région, le mercredi pour ma famille, le jeudi pour les amis et les serviteurs de Dieu, le vendredi pour les conversions et les nations…

Persévérance

Récemment, le Seigneur m’a conduite vers un passage d’Osée (ch. 2, 16 à 25) qui commence par : « C’est pourquoi, voici, Je veux l’attirer et la conduire au désert et là Je parlerai à son cœur… » Ce texte me parle très fort. Je le reçois comme une promesse que Dieu veut m’emmener plus loin encore dans ma relation avec Lui, dans ce formidable cœur à cœur avec Lui dont j’ai tellement soif ! Pourtant, il est tellement facile de perdre cette relation de cœur à cœur ; cela tient à si peu de choses. Il y a des périodes où j’ai l’impression que rien ne se passe. C’est alors très dur de persévérer et cela demande une discipline rigoureuse et de la régularité. J’ai des échecs bien sûr mais ces périodes ardues ne pèsent plus lorsque je me remémore tout ce que j’ai reçu. Et, quand j’entre enfin dans sa présence, je suis comme la fiancée du Cantique des Cantiques qui s’écrie : « C’est la voix de mon bien-aimé ! Le voici, il vient… Mon aimé est à moi et je suis à lui… Viens mon bien-aimé sortons dans les champs… Là je te donnerai mon amour… »

Brigitte Hugues-Pons

* Cf. : 2ème épître aux Corinthiens ch. 12, 8.

Share This