Recherche innovation

Culture Société

Actualités

Galeries

Vie Spiritualité

Qui sommes nous ?
Sélectionner une page

Cyberespace et théologie

Regard chrétien sur le Net
Selon Antonio Spadaro, rédacteur en chef de la revue : Civilta Cattolica

A une époque où la culture numérique entraine un changement dans notre manière de vivre et de penser (1), nos sensibilités et nos représentations religieuses sont également affectées. La théologie peut nous aider à répondre à nos questionnements. C’est la tâche de tout chrétien, car on a pu dire qu’en chaque chrétien, il y avait un théologien (2). Mais c’est aussi une recherche entreprise par des hommes d’étude et de foi qui nous aident à envisager nos croyances à partir d’une réflexion sur le donné biblique et l’expérience spirituelle en relation avec la culture de notre temps. Cependant, il y a des variables importantes selon les théologiens. Certains s’emploient à garder le passé. D’autres, au contraire, ouvrent des chemins nouveaux, pour permettre à la foi chrétienne de se vivre en phase avec le changement culturel. Et c’est ainsi, par exemple, que des théologiens catholiques ont ouvert la voie du renouveau intervenu au Concile Vatican II (3). Aujourd’hui encore, certains théologiens nous aident à vivre notre foi dans l’intelligence des transformations en cours.

Antonio Spadaro. Un itinéraire de vie et de recherche

A travers ses livres, le théologien Antonio Spadaro nous aide à aller à la rencontre de la culture numérique. Cependant, son œuvre s’est développée dans un contexte religieux particulier puisqu’il se situe dans l’environnement de la papauté.
Antonio Spadaro est un prêtre jésuite, également écrivain et journaliste (4). Si sa formation de base en philosophie et en théologie s’est déroulée dans le contexte de l’Italie, notamment à l’Université grégorienne, on peut noter qu’au cours d’un séjour aux Etats-Unis, il s’est familiarisé avec la culture américaine. C’est une donnée importante qui entre en compte dans les centres d’intérêt d’Antonio Spadaro : la critique littéraire, la musique, l’art contemporain, les technologies de la communication et leur impact sur le style de vie, la lecture digitale, les réseaux sociaux, la cyberthéologie.
Dans les années 1990, Antonio Spadaro commence à écrire des articles dans la revue jésuite : Civilta Cattolica. Publiée de longue date, Civilta Cattolica est également étroitement associée au Vatican. En 2011, Antonio Spadaro devient rédacteur en chef de cette revue où il continue à écrire. Ainsi, en 2017, il y publie un article qui s’attaque au lobby conservateur qui soutient Donald Trump à partir d’une alliance entre le fondamentalisme évangélique et l’intégrisme catholique. Cet article témoigne de l’ouverture d’esprit de son auteur. On comprend qu’il soit réputé proche du pape François. Consultant pour la culture et la communication dans des commissions pontificales, Antonio Spadaro s’est particulièrement investi dans l’étude de la culture numérique.

Une théologie du cyberespace

Ainsi a-t-il écrit deux livres traduits en français : « Cyberthéologie. » (2014) (5) et « Quand la foi passe par le réseau » (2017) (6).
Le premier se propose de « penser le christianisme à l’heure d’internet » dans une approche théologique qui aborde des thèmes majeurs énoncés dans les titres des chapitres : « Internet entre théologie et technologie ». « L’homme décodeur et le moteur de recherche de Dieu ». « Corps mystique et connecté ». « Ethique hacker et vision chrétienne ». « Liturgie, sacrement et présence virtuelle ». « Le défi théologique de l’intelligence collective ».
Cette approche théologique éclaire des questionnements aujourd’hui répandus.
Bien informé par la recherche au plan international, cette réflexion prend en considération les avancées de la culture numérique et les changements de mentalité qui en découlent. Cependant, parce qu’émise à partir d’un contexte religieux qui s’inscrit dans une forme très hiérarchisée, cette pensée manque parfois de recul et peut se trouver limitée. Mais si on perçoit des traces de cette situation dans l’exposé du livre, on appréciera d’autant plus le savoir, l’ouverture et l’intelligence de l’auteur. Il nous apporte un éclairage positif sur les nouvelles formes de communication.

Expérience du Net et témoignage chrétien

Le petit livre suivant : « Quand la foi passe par le réseau » vient nous éclairer au sujet de notre usage d’internet. Il met en évidence le potentiel du Net. « Internet n’est pas un simple « instrument » de communication, mais un « milieu » culturel qui détermine un style de pensée et crée de nouveaux territoires et de nouvelles formes d’éducation, contribuant à définir un mode nouveau de stimulation des intelligences et de construction de la connaissance et des relations » (p 34). Ainsi, on ne peut plus opposer aujourd’hui vie réelle et fréquentation du web. « Conserver le dualisme en ligne/hors connexion, multiplie les aliénations » (p 35). « Nous sommes appelés à vivre en étant conscient que le Net fait partie de notre milieu vital et que désormais se développe en lui une partie de notre capacité à en faire l’expérience » (p 46).
Ainsi le Net apparaît maintenant comme un milieu de vie où nous sommes appelés à vivre dans l’esprit de notre foi et donc à en témoigner tout naturellement. Cependant, il y a bien une tâche spécifique à laquelle nous sommes appelés : dans un esprit de convivialité et de fraternité, faire évoluer le Net d’un lieu de « connexion » à un lieu de « communion ». « La connexion en soi ne suffit pas à faire du Net un lieu de partage pleinement humain. Travailler en vue d’un tel partage est la tâche spécifique du chrétien » (p 45). Antonio Spadaro exprime là une foi vécue dans le naturel de la vie et appelée à se manifester de la même façon sur le Net.
« Le défi ne doit pas être : comment bien « utiliser » le Net, mais comment bien « vivre » à l’époque du Net. En ce sens, le Net n’est pas un nouveau mode d’évangélisation, mais, avant tout, un contexte où la foi est appelée à s’exprimer… en fonction du caractère congénital du christianisme et de la vie des hommes » (p 47). « Témoigner signifie avant tout vivre en dehors et en dedans du Net » (p 69). A une époque où on ressent généralement une aspiration à la convivialité et à la fraternité et où cette tendance s’exprime en des lieux variés et sur différents registres (7), cette voie nous paraît pertinente.

Ce parcours autour de l’itinéraire d’Antonio Spadaro et de sa réflexion théologique sur le cyberespace, nous a permis de suggérer l’ampleur et l’intérêt de ce champ de recherche. Cette oeuvre est très riche et nous y reviendrons. Dans l’immédiat, nous avons relayé un regard qui vient éclairer notre pratique du Net. Nous vivons aujourd’hui dans un nouvel espace. C’est un appel à l’émerveillement qui trouve un écho dans la pensée de Teilhard de Chardin (8). C’est un appel à la relation tel que nous le ressentons existentiellement et spirituellement (9).

Jean Hassenforder

(1) Dans « Petite Poucette », Michel Serres nous introduit dans une « nouvelle manière d’être et de connaitre », une « nouvelle manière de vivre ensemble » engendrée par la révolution internet : http://www.temoins.com/un-nouvel-univers-social-et-culturel-la-revolution-internet-et-ses-consequences-le-regard-de-michel-serres-l-petite-poucette-r/
(2) « En chaque chrétien, un théologien ! », c’est le message communiqué par Philip Clayton, dans son livre : « Transforming christian theology » : http://www.temoins.com/en-chaque-chretien-un-theologien/
(3) « La théologie catholique dans une Eglise en crise. Une contribution de Bernard Sesboüé » : http://www.temoins.com/la-theologie-catholique-dans-une-eglise-en-crise-une-contribution-de-bernard-sesbouee/
(4) From Wikipedia, the free encyclopedia : Antonio Spadaro : https://en.wikipedia.org/wiki/Antonio_Spadaro
(5) Spadaro (Antonio). Cyberthéologie. Penser le christianisme à l’heure d’internet. Lessius, 2014 Interview d’Antonio Spadaro dans le journal La Croix : http://livre-religion.blogs.la-croix.com/cybertheologie/2014/09/15/
(6) Spadaro (Antonio). Quand la foi passe par le réseau. Parole et Silence, 2017
(7) Il y a bien aujourd’hui un désir de convivialité et de fraternité : « Emergence d’espaces conviviaux et aspirations contemporaines » : http://www.temoins.com/emergence-despaces-conviviaux-et-aspirations-contemporaines-troisieme-lieu-l-third-place-r-et-nouveaux-modes-de-vie/ « Appel à la fraternité » : http://www.vivreetesperer.com/?p=2086 « Plus proche sur facebook » : http://www.temoins.com/plus-proche-fb/
(8) Le livre d’Antonio Spadaro sur la cyberthéologie se termine par un chapitre consacré aux « défis théologiques de l’intelligence collective » dans lequel il présente la vision anticipatrice de Teilhard de Chardin
(9) Cette importance majeure de la relation est bien exprimée par le théologien Jürgen Moltmann : « L’essence de la création dans l’Esprit est par conséquent la « collaboration », et les structures manifestent la présence de l’Esprit, dans la mesure où elles font connaître l’« accord général ». « Au commencement était la relation » (Martin Buber) (« Dieu dans la création », Cerf (p 25)

Sur ce site, voir aussi :
« Les chrétiens et internet : une nouvelle dimension » : http://www.temoins.com/les-chretiens-et-internet-une-nouvelle-dimension/
« Le pouvoir d’organiser sans organisation. Les structures hiérarchiques en question » : http://www.temoins.com/le-pouvoir-dorganiser-sans-organisation-les-structures-hierarchiques-en-question/
« Le Royaume de Dieu : un univers connecté » : http://www.temoins.com/le-royaume-de-dieu-un-univers-connectetisser-une-tapisserie-spirituelle/
« Quelle vie en Eglise à l’ère numérique ? Apport de le recherche anglophone » : http://www.temoins.com/quelle-vie-en-eglise-a-lere-numerique/