Recherche innovation

Culture Société

Actualités

Galeries

Vie Spiritualité

Qui sommes nous ?
Sélectionner une page

Revue de presse chrétienne du 28 septembre 2007

Cours Alpha et sans papiers

Pour cette rentrée automnale, la presse chrétienne s’intéresse au parcours Alpha. A quelques exceptions près, les hebdomadaires chrétiens et bien d’autres médias se sont efforcés de décrire ce qui était jusqu’alors un ovni pour les élites culturelles du pays. L’occasion leur état fournie par un événement considérable : le lancement commun et médiatique d’un parcours Alpha par une centaine d’églises catholiques et protestantes en Ile de France le même jour (le 26 septembre). Sur le plan interconfessionnel, les implications sont nombreuses et prometteuses, ce qui n’a pas échappé aux journalistes. Le « plan média » d’Alpha France est aussi porté par la publication de « Devine qui vient dîner ce soir ? ». Ce livre, écrit par Marc Leyritz, qui a introduit Alpha en France depuis l’Angleterre, explique la méthode et la pédagogie de ce type d’introduction au christianisme. Pour mieux comprendre, vous pouvez lire le très riche article de Jean Hassenforder de Témoins à ce sujet (rubrique Groupe recherche, bibliographie).
Certes, ceux qui fréquentent régulièrement une ou plusieurs communautés chrétiennes ou qui s’informent de l’actualité religieuse n’ont pas appris grand-chose des médias. Le parcours Alpha existe concrètement depuis plusieurs années dans des centaines de lieux en France. Selon plusieurs responsables ecclésiastiques, dont des évêques catholiques, il s’agit d’une des méthodes les plus efficaces qui soient pour une première annonce de l’évangile. On ne compte plus les croyants qui ont découvert Dieu dans leur vie grâce au parcours Alpha. Certains disent qu’un quart des baptisés adultes sont passés par là. Un chiffre impossible à vérifier, mais qui donne une idée de la perception d’Alpha dans nos Eglises respectives. On peut maintenant noter que des médias chrétiens jugent eux aussi utile de s’informer et d’informer sur le parcours Alpha. Un peu comme s’il s’agissait de donner des conseils pratiques aux croyants et aux Eglises.
Ces médias qu’ont-ils retenu ? Prenons Famille chrétienne du 21 septembre. L’hebdomadaire catholique est celui qui a consacré le plus d’espace à l’événement. Dans une très longue (six pages) et très intéressante interview de Marc et Florence de Leyritz, le couple fondateur d’Alpha France, on peut méditer des paroles édifiantes sur l’évangélisation. Ainsi Marc de Leyritz : « Dans la conception ordinaire de l’évangélisation, d’abord tu crois ; ensuite tu te comportes de manière chrétienne ; et après cela, tu entres dans une communauté. Nous pensons différemment. Avec Alpha, tu rentres tout d’abord dans une communauté. Tu y resteras accroché parce que les autres seront devenus des amis. » Puis, écoutons Florence : « Un jour, un ami évangélique nous a posé la grande question pour lui : ‘Combien de personnes as-tu amenées au Christ cette année ?’ Sur le moment, j’ai trouvé cette interrogation un peu agressive, mais en y repensant, je me suis dit que c’était la seule qui vaille pour la vie chrétienne. »
D’une façon emblématique, l’hebdomadaire La Vie insiste, lui, dans son édition du 20 septembre, sur la convivialité et la tolérance des soirées Alpha, moins sur le côté évangélisateur. La journaliste Nolwenn Roussier écrit : « Alpha est sans ambiguïté : il s’agit seulement d’un parcours de première initiation, pas d’une catéchèse sur le long terme. » La journaliste note également que le cours Alpha « se défend de tout embrigadement ». Elle cite des expériences qui montrent qu’on respecte effectivement la liberté de conscience dans les Eglises. A la rigueur, c’est aussi pertinent que de relever que les droits de l’homme ne sont pas bafoués lors des soirées Alpha. Or, on trouve le même type de précision un peu partout dans la presse chrétienne en France. Un lecteur critique pourrait se demander pourquoi il faut se rassurer de cette manière. La raison tiendrait-elle à la peur du prosélytisme agressif que les Français aiment cultiver à l’égard des évangéliques ? N’oublions pas qu’Alpha vient des milieux anglicans évangéliques et qu’il permet concrètement le rapprochement entre catholiques, protestants historiques et évangéliques. Alors, danger … ?
Par ailleurs, la journaliste de La Vie évoque un aspect souvent oublié par la presse : les cours Alpha laissent parfois « sur sa faim le croyant plus exigeant sur le plan théologique ». Elle cite un prêtre pour qui le « contenu intellectuel est médiocre ». Hélas, on n’en saura pas plus. On apprend enfin que certaines paroisses ne prennent pas suffisamment le relais et laissent des gens seuls sur leur chemin spirituel entamé lors des soirées Alpha. « Un problème qui se pose aussi pour les anciens catéchumènes après leur baptême », note la journaliste.
Sans papiers dans l’église
Autre sujet qui préoccupe les médias chrétiens ces temps-ci : l’immigration. De Témoignage chrétien au Pèlerin en passant par Réforme, on trouve évoquées les mêmes références évangéliques, dans Matthieu 25 notamment, alors que les sans papiers sont « éloignés » et que se prépare un nouveau projet de loi. « Du chiffre… mais à quel prix ? » s’interroge La Vie dans sa une du 20 septembre. Une personne est morte récemment en fuyant la police. Elle avait tout simplement peur des hommes en uniforme alors qu’elle n’était même pas recherchée. Voilà le climat créé par la lutte contre l’immigration clandestine dont l’efficacité reste par ailleurs à démontrer. Ce qui préoccupe particulièrement les médias catholiques est le durcissement prévu des voies du regroupement familial. Le Vatican a fait savoir qu’un tel changement pose des problèmes pour lui, « compte tenu de notre conception de la famille et de l’effort qu’il faut faire pour réunir les familles ». Ce qui fait dire à Jérôme Anciberro, dans l’édition du 27 septembre de Témoignage chrétien, que Sarkozy a été « crossé » par la curie.
Pratiquement tous les jours, différents médias de Bayard Presse, notamment le grand quotidien La Croix et l’excellent site Croire.com, suivent cette actualité. Et couvrent aussi des problèmes concrets liés à l’engagement de l’Eglise catholique pour les étrangers. Ainsi l’occupation de l’église saint-Paul de Massy (Essonne) par quelque 500 étrangers sans papiers depuis le 21 avril dernier. Un comité « CGT-sans papiers », soutenu par cinq prêtres ouvriers, Alain Krivine de la Ligue communiste révolutionnaire ainsi que l’ex-évêque Jacques Gaillot, fait face aux menaces d’expulsion. Mais l’évêque Michel Dubost, appuyé par une grande partie des paroissiens selon La Croix, a demandé par voie judiciaire que les sans papiers quittent le lieu. Pour lui, l’église est un endroit où l’on prie, pas un lieu de manifestations. Mais la CGT, syndicat communiste très peu connu pour son attachement aux lieux de culte, défend mordicus le droit des sans papiers d’investir l’église. A l’heure où ces lignes sont formulées, le 28 septembre, tout le monde s’attend à l’intervention musclée des CRS. Nous ne pouvons que prier pour que cette situation se règle sans drame et que les cœurs des uns et des autres soient transformés par le message formulé précisément dans l’église. Lisons La Croix pour en savoir plus et, au passage, admirons la rigueur et la finesse de ces journalistes qui couvrent un conflit qui les interpelle en tant que catholiques et citoyens.
Henrik Lindell