Recherche innovation

Culture Société

Actualités

Galeries

Vie Spiritualité

Qui sommes nous ?
Sélectionner une page

Chaque année, les « Semaines sociales de France » organisent une session sur un thème majeur de la vie de notre société. Issues du courant du catholicisme social, un catholicisme d’ouverture, les Semaines sociales  font appel aujourd’hui à des personnalités d’horizons divers, reconnues pour leur compétence. Cette année, le thème choisi : « Réinventer le travail », est, comme les précédents, particulièrement pertinent.

 

Contenu et organisation de la session

 

Aujourd’hui comme hier, le travail est une réalité majeure de la vie sociale. Quelles sont aujourd’hui les grandes questions et comment les aborder ?  Président des « Semaines sociales de France », Jérôme Vignon nous introduit dans le parcours de la prochaine session : « Réinventer le travail » (1).

« Depuis trente ans, le monde du travail souffre toujours des mêmes  maux : chômage persistant, difficultés croissantes des jeunes à accéder à l’emploi malgré les nombreux départs à la retraite, temps partiel subi par beaucoup alors que d’autres ploient sous la charge quotidienne.

La mondialisation et l’évolution des techniques ont transformé radicalement le monde du travail. Ces transformations sont-elles toutes négatives ? Comment en tirer parti au moment où la transition écologique devient incontournable ? Celle-ci, d’ailleurs, ne devrait-elle pas nous inviter à renouveler le regard que nous portons sur le travail, le sens qu’il a pour nous et pour ceux dont nous avons la charge ?

Après avoir dressé l’état des lieux des transformations du travail, nous découvrirons comment les sciences sociales et la pensée sociale chrétienne se saisissent aujourd’hui des questions d’emploi et de chômage, comment elles peuvent nous aider à changer afin que le droit au travail, le lien et la reconnaissance  qu’il crée soient mieux honorés.

On pourra alors examiner un certain nombre d’initiatives, comme l’économie sociale et solidaire, une nouvelle relation de la formation et de l’entreprise, une façon différente d’envisager le parcours professionnel, qui peuvent constituer le cercle vertueux du changement ».

Ce parcours débouche sur un ensemble de propositions concrètes.

Cette année, les « Semaines sociales de France » inaugurent une formule nouvelle : le déroulement de la session en trois lieux différents : Lyon-Villeurbanne, Paris, Strasbourg . « Trois régions, trois dynamismes, trois lieux de rencontres pour échanger sur les innovations et expériences porteuses d’avenir ». Le 22, 23, 24 novembre 2013, cette session : « Réinventer le travail » utilisera ainsi de nouvelles formes de communication. Les conférences auront lieu alternativement dans les trois villes et seront retransmises en direct dans les autres villes. Lors des débats, celles-ci seront invitées à réagir. Ainsi, chaque participant prendra part à la même session.

Un dispositif d’information

 

Les « Semaines sociales de France » ajoutent à cet événement annuel un bulletin : « La Lettre des Semaines sociales de France » (2).     ** Voir sur leur site **

Le dernier numéro (N° 71, juillet 2013) nous paraît particulièrement intéressant parce qu’il aborde avec compréhension des questions majeures comme celles qui ont été soulevées par le vote de la loi sur « le mariage pour tous ». Ainsi, François Fondard, président de l’UNAF (Union Nationale des associations familiales) rapporte le dialogue que l’UNAF a eu à ce sujet avec le gouvernement et fait le point sur la situation de la famille en France : « Le  discours catastrophiste sur la famille ne correspond pas à la réalité ».

Dans un article en dialogue avec Jérôme Vignon et Claude Besson, René Poujol fait le point sur le conflit qui s’est développé autour de la loi Taubira et les passions qui se sont exprimées avec une grande intensité. Il appelle à dépasser le stade de l’émotion. Quelque soient les ambiguïtés qui caractérisent certains discours institutionnels, «  il est urgent de renouer le dialogue aussi bien entre l’Eglise et la société qu’au sein même de la communauté catholique et avec les personnes homosexuelles ». A cet égard, le titre de l’article est signifiant : « Pour un accueil inconditionnel des homosexuels ». On lira cette mise au point comme un point de repère et un éclairage particulièrement utile.

Pourquoi se mobiliser pour les élections européennes ? Parce que le prochain parlement élira lui-même le président de l’Union Européenne. Bernard Chevenez a raison de mettre l’accent sur ce changement institutionnel important.

On notera également une interview du démographe et historien Hervé Le Bras à propos d’un livre qui regorge de données en forme de cartes : « Le mystère français » (3), cosigné par Emmanuel Todd et Hervé Le Bras.

Ce livre met en valeur l’évolution importante de la société française depuis 30 ans et les aspects positifs qu’elle comporte, notamment l’élévation du niveau de formation. L’ouvrage fait ressortir la grande diversité des attitudes et des comportements en fonction des cultures régionales. Ainsi, « dans les zones acquises de longue date à la République et à la laïcité, qui sont aussi les plus industrialisées, les rapports sociaux se sont structurés autour des idées de classe, de nation, de progrès. La crise a balayé ce système,  détruit le lien social et plongé les gens dans une véritable dépression. A l’inverse, les terres de tradition chrétienne, ont maintenu des formes de familles, de traditions, de réseaux de solidarité et de confiance qui leur permettent d’entrer en douceur dans la modernité. Ayant moins à perdre, sinon tout à gagner, elles sont moins frappées par la fin de la croissance et peuvent encore croire à une possible ascension sociale ».

L’énoncé de ces contributions montre l’intérêt et la valeur de cette « Lettre des Semaines  sociales de France ».

Les « Semaines sociales de France » nous  propose ainsi une information et une réflexion de qualité. En effet, on peut également noter que chaque session est accompagnée par la publication d’un livre qui rassemble les contributions des intervenants. Les derniers sujets traités sont : « Hommes et femmes ; La démocratie ; Migrants ; Nouvelles solidarités, nouvelles sociétés », intitulés des sessions antérieures.

Sur  ce site, à plusieurs reprises, nous avons mis en valeur cet apport (4).

Jean Hassenforder

  1. (1) Réinventer le travail.  88è Semaine sociales de France. Lyon-Villeurbanne, Paris, Strasbourg. 22/23/24 novembre 2013 ** Voir sur leur site **
    Possibilité de s’inscrire enligne. Contact : session@ssf-fr.org Tél 01 74 31 69 00
  1. (2) La Lettre des Semaines sociales de France. Trimestriel (abonnement annuel : 12 euros) 18, rue Barbès, 92128 Montrouge Cedex ; Tél 01 74 31 69 00
    E-Mail : info@ssf-fr.org http://www.ssf-fr.org/56_p_10947/la-lettre.html
  1. (3) Le Bras (Hervé), Todd (Emmanuel). Le mystère français. Seuil, 2013 (La République des Idées)
  1. (4) A plusieurs reprises, Ce site a annoncé ou évoqué une session des Semaines sociales de France. ** Voir sur ce site **