Sélectionner une page

A l’approche de Noël nous vous offrons quatre poèmes de François Fournet sur l’enfance dont primés par Europoésie, une association internationale qui regroupe des poètes et des écrivains de la francophonie (du Québec au Japon en passant par la Roumanie, la Belgique, la Suisse, le Cambodge, l’Afrique…) et qui organise avec l’UNICEF des concours sur le thème les droits de l’enfant.

 

 

Sommeil d’enfant
Il  dort
les grands yeux clos
sur l’horizon des jeux.
Ne faites pas de bruit
on  ne réveille pas
le printemps qui rêve.

1er Prix 2012 dans la catégorie Poème court et haïku

Aux enfants de misère
Enfants de pierres vives,
enfants de terres nues,
on dérobe vos rires,
on marchande vos yeux.
Vos mains
 qui désiraient caresser
 enserrent désormais
une poignée de briques,
le canon d’un fusil
ou la bite d’un maître.
Vous étiez le cristal
et la limpidité.
Vous étiez la rivière
qui rit par ses eaux vives.
Vous étiez le bourgeon
qui frissonne au soleil,
la corolle légère
qui apprend à s’ouvrir
et l’oisillon fragile
qui recherche l‘ envol.
On a éteint la source
empoisonné l’eau vive
on a brisé le nid
et l’on s’étonne encore,
aux larmes déchirées
d’un enfant terrassé,
d’entendre notre terre
trembler d’un chagrin fou.

1er Prix 2011 dans la catégorie Poésie libre

Haïkus

Ricochets de cristal
touchant l’infini du temps
un rire d’enfant.

Dans les yeux d’un enfant
Il y a tant de choses
dans les yeux d’un enfant
du soleil, de grandes ailes
le chant d’un océan.
Il y a des fourmis,
de rouges coccinelles
et un tyrannosaure.
Il y a des fou-rires
et de violents tonnerres
des sommeils d’ange pur
et des cris de barbares.
Il y a de la pluie
quand il se sent tout seul
un torrent de cristal
brisé de mille éclats
s’il est abandonné.
Il y a deux étoiles
qui brillent en chantant
quand un regard le berce
Il y a tant de rêves
et d’espérance vive
lorsque l’on sait qu’il porte
l’avenir de la terre.

 

Du même auteur ** Lire aussi sur ce site b** et ** Lire aussi sur ce site 3**

 

Share This