Les jeunes et Dieu aujourd'hui? - Témoins

Recherche innovation

Culture Société

Actualités

Galeries

Vie Spiritualité

Qui sommes nous ?
Sélectionner une page

LES JEUNES ET DIEU AUJOURD’HUI?

A.2. Quelles sont les attentes des jeunes aujourd’hui?

A partir de 1980, j’ai poursuivi l’animation de groupes de partage biblique, cette fois en milieu étudiant dans le cadre de l’aumônerie oecuménique de la Résidence Universitaire d’Antony. Tout au long de ces années, j’ai observé un double mouvement dans notre culture, il y a un héritage repérable et repéré: le Notre Père, le Crédo. A partir de ces textes, nous avons opéré un retour à l’écriture. Quel est le sens de Notre Père dans la perspective de l’Alliance de grâce?

Quels sont les fondements du Crédo? D’autre part, les jeunes se posent des questions sur le plan social, psychologique, affectif.

En tenant compte des apports des sciences humaines, quelles réponses la Bible apporte-t-elle? Par exemple, que nous enseigne-t-elle par rapport à la sexualité?

Pascal Colin, Témoins 117 P 9

Les jeunes sont touchés de voir d’autres jeunes qui chantent et qui parlent d’une foi concrète. Le style musical les change de celui qu’ils mettaient derrière le mot religion. C’est un style qui les interpelle et qui les rejoints. Ils se disent: “Tiens voilà des jeunes qui sont comme nous.”

Lorsque je m’adresse à ce public, j’ai en mémoire ce que je disais tout à l’heure. J’essaie de parler de ce que je vis et je demande toujours à Dieu auparavant de m’inspirer et de me rendre le plus sincère possible.

Daniel Pialat, Témoins N°114 p 10

Je fais connaître aux enfants les trésors de la Parole de Dieu. Une année, je me suis plongée dans la Parole avec toutes mes équipes d’aumônerie de la cinquième jusqu’aux plus grands. Evidemment, il fallait que ce soit agréable et un peu ludique. De fait, ils ont accroché très fort. Et à la veille des grandes vacances, ils m’ont demandé comment continuer lorsqu’ils seraient seuls.

Nous vivons dans un secteur rural, aussi les jeunes se dispersent après le collège. Je garde des contacts. Au jour de l’an, j’ai mis dans leur boîte aux lettres un petit mot et un calendrier biblique avec la parole du jour et un court enseignement. J’ai vu les fruits. Une partie de la famille lisait ces feuilles et l’année suivante, les jeunes sont venus me dire : “Est-ce-qu’ on pourrait avoir à nouveau un petit calendrier ?

Oui, il y a une grande soif.

Françoise SACEPE, Témoins 114 P.12

Share This