Sélectionner une page

J’ai vécu un « avant » et un « après » les exercices de Saint Ignace, et c’est ce dont je voudrais plus particulièrement témoigner

Cette méthode, dont le pilier est « l’oraison » (forme particulière de méditation de la Parole) a été mise en place par Ignace de Loyola (fondateur de l’ordre des jésuites) au début du 16ème siècle, sur la base de son apprentissage personnel de la connaissance et de l’amour du Christ.

Les exercices nous conduisent à connaître Christ plus intérieurement et intimement, et à discerner la volonté de Dieu dans notre vie, au point où nous nous trouvons. Ils sont particulièrement utiles lorsque nous sommes à un tournant de notre vie, que nous avons des choix à faire, des décisions importantes à prendre.

La retraite s’effectuait sur 10 jours chez les Diaconesses de Versailles, et avait la particularité d’être œcuménique. Nous étions un groupe de 16 retraitants, de tous âges (de 20 à 80 ans), et 5 accompagnateurs interconfessionnels.

En arrivant le vendredi soir, une première réunion d’accueil suivie du dîner nous conduisent vers l’entrée en silence, que nous ne quitterons que le dimanche matin au petit déjeuner d’adieu, au 10ème jour. Pendant toute la retraite, le silence n’est rompu que pendant la demi-heure quotidienne d’accompagnement individuel, et les quelques actions de grâce ou brefs témoignages que l’un ou l’autre peut rendre lors d’un temps commun (prière du matin, ou réunion plénière).
La journée est rythmée par 4 oraisons d’une heure, présentées par le conducteur des exercices lors de trois réunions quotidiennes. Chacun ensuite médite le passage présenté, dans le silence et la solitude. Le choix des textes et la méthode de méditation, hérités de Saint Ignace, nous conduisent à faire un parcours dans nos profondeurs : blessures, manques de pardon, blocages, sont mis à nus. Nous apprenons à faire silence intérieurement, à sentir et goûter la présence et l’amour du Seigneur, à nous laisser surprendre par de fortes émotions (sanglots, rires, …), par une compréhension de la Parole pour nous, ici et maintenant, par une relecture différente de nos expériences passées sous le regard de Dieu, et par une clarification du projet de Dieu pour notre vie.
Chacun entre dans la démarche à son rythme mais les témoignages donnés en fin de retraite manifestent de façon éclatante que Dieu a agi en tous, dans un infini respect de la personne, en passant aussi par les accompagnateurs.

Ce parcours intérieur s’accompagne d’un enseignement sur la discipline spirituelle, qui nous permet, après la retraite, de continuer à cheminer quotidiennement dans la présence de Dieu. Elle consiste, pour résumer, à une oraison quotidienne, une relecture de chaque journée, de chaque semaine, et de chaque mois pendant une journée sabbatique, avec comme support la tenue d’un journal spirituel.

C’est avec un recul maintenant de près de trois mois, que je peux affirmer vivre un « après exercices » en rupture avec « l’avant ».
Le dernier jour de la retraite, j’avais la conviction d’avoir été « retournée comme une chaussette » : ce qui me paraissait grand était devenu petit, ce qui ne me paraissait pas essentiel était devenu vital, et se résumait à : demeurer en Christ. J’ai alors pris l’engagement devant le groupe de mettre ma vie spirituelle au premier plan dans la planification de mes activités quotidiennes, hebdomadaires et mensuelles. J’ai compris que c’était ma responsabilité première en réponse à l’appel spécifique que j’ai reçu du Seigneur il y a trois ans. J’ai reconnu que je n’en étais pas capable seule, et demandé l’aide de Dieu pour tenir dans la durée.
Je constate que depuis trois mois, mes priorités ont en effet changé. Je prends l’habitude de temps de silence intérieur, de méditation quotidienne, de tenue d’un journal spirituel qui me permet de lire et discerner l’action de Dieu dans ma vie au fil des jours et des semaines, et me remplit de reconnaissance envers Lui. Cette discipline me permet aussi de voir sans trop de filtres mes combats, mes fidélités, et mes chutes, et de préparer la semaine ou le mois qui vient.

Depuis ma conversion il y a une dizaine d’années, j’ai traversé des épreuves en m’appuyant sur la Parole de Dieu, fait des choix de vie en obéissance à l’Esprit, et appris à mettre ma foi en action au quotidien, pour les petites comme pour les grandes choses. Les exercices me conduisent à davantage d’intériorité, équilibrant une spiritualité évangélique extériorisée. Ils développent une écoute plus sensible au Saint Esprit, ils me conduisent à une discipline rigoureuse dans le temps, et ils deviennent pour moi un vrai outil de discernement et de combat spirituel.

Marie-Thérèse Plaine
Septembre 2006

MAI
2008
RETRAITE OECUMÉNIQUE SELON LES EXERCICES
Du Vendredi 30 mai (17.30 h) au Dimanche 8 juin (09.00 h)
VERSAILLES (78000)
Soeurs Diaconesses de Reuilly – 10 rue de la Porte-de-Buc.
Tel :01 39 24 18 80
Demander le dépliant et les conditions d’inscription. à Mr. Potdevin
Secrétariat de la Retraite oecuménique 38 rue Berthelot –78000 Versailles

Share This