Recherche innovation

Culture Société

Actualités

Galeries

Vie Spiritualité

Qui sommes nous ?
Sélectionner une page

Comprendre les rapports entre le politique et le religieux

Dans un monde où, aujourd’hui comme dans le passé, le religieux est bien présent, la compréhension de nombreux événement requiert la prise en compte de cette dimension. Le blog de Sébastien Fath nous apporte un utile éclairage dans ce domaine.

Un chercheur ouvrant de nouveaux horizons.

Historien et sociologue dans le domaine des religions, chercheur au CNRS, Sébastien Fath s’est particulièrement consacré à l’étude du protestantisme évangélique en France. Sa thèse de doctorat a montré comment les églises baptistes sont apparues, puis se sont développées en devenant une composante importante du protestantisme français (1). En étendant son champ d’investigation, Sébastien Fath est devenu un expert dans la connaissance du protestantisme évangélique en France. Ainsi son livre : « Du ghetto au réseau. Le protestantisme évangélique en France 1800-2005 » (2) est aujourd’hui l’ouvrage de référence qui met en perspective le développement de ce courant dans notre pays.
Mais dans le même mouvement, Sébastien Fath étudie également le protestantisme évangélique dans sa dimension internationale. Et, dans cette perspective, il a écrit plusieurs livres sur la situation religieuse aux Etats-Unis. Il y aborde différents aspects de la vie du courant évangélique, mais aussi, dans un livre particulièrement éclairant, les rapports entre le politique et le religieux : « Dieu bénisse l’Amérique » (3).
En quelques années, Sébastien Fath a écrit une dizaine de livres dans son champ de compétence et il est devenu un expert reconnu.
Dans ses travaux sur les rapports entre le changement culturel et la pertinence des pratiques d’église, le groupe de recherche de Témoins a souvent recours aux travaux de Sébastien Fath, et, depuis le début de cette œuvre, il contribue à la faire connaître (4).

Les rapports entre le politique et le religieux.
Cependant, Témoins se donne également pour but de développer une réflexion chrétienne portant sur les grandes questions actuelles de la société et de la culture. Et, à cet égard, le rapport entre le religieux et le politique est un sujet sensible en France. En effet, notre histoire a été marquée par les conditions difficiles dans lesquelles le pouvoir politique a pu s’émanciper de la domination du pouvoir religieux. Le conflit a pris un tour violent durant la Révolution Française, et la lutte entre le courant républicain et les tenants de l’Ancien Régime s’est poursuivi durant tout le XXè siècle jusqu’à la séparation de l’Eglise et de l’Etat en 1905. Aujourd’hui, l’opposition entre « les deux France », la catholique et la républicaine, a disparu, mais il en reste encore des séquelles dans les mentalités.
Des sociologues comme Jean Baubérot (5), Danièle Hervieu- Léger (6) ou Jean-Paul Willaime (7) nous aident à comprendre cette situation, ses manifestations et la manière dont la France s’achemine progressivement vers un réaménagement des rapports entre le politique et le religieux.
Cependant, aujourd’hui encore, en fonction d’une mémoire conflictuelle, et aussi d’une culture défaillante dans le domaine religieux, on observe souvent dans la presse de notre pays, jusque parfois dans des journaux de référence des jugements partisans et des attitudes agressives vis à vis de manifestations du religieux échappant aux cadres traditionnels. La crainte suscitée par la violence portée par certains mouvements fondamentalistes accroît le trouble. Ces inquiétudes perturbent l’information et nécessiteraient en regard des grilles d’analyse bien maîtrisées. Manifestement, pour une meilleure compréhension des rapports entre le religieux et le politique, un effort s’impose pour développer une information plus sereine et pertinente. A Témoins, ces thèmes ont été abordés à plusieurs reprises (8). Nous renvoyons également à deux articles de mise en perspectives : « Les rapports entre le politique et le religieux » (9) et « Les valeurs fondamentales » (10).

Le « Weblog scientifique et citoyen » de Sébastien Fath. blogdesebastienfath.hautefort.com

Aujourd’hui, la compréhension des phénomènes et des enjeux dans ce domaine passe par le recours aux sciences sociales. A cet égard, en intitulant son blog : « weblog scientifique et citoyen », Sébastien Fath s’inscrit au cœur de cette approche. Et il intervient ici en toute clarté. En effet, il ne prétend pas s’exprimer seulement comme chercheur, mais également en terme de citoyen. Ainsi, il n’apporte pas seulement toute la compétence scientifique qui est la sienne. Il revendique également un engagement citoyen qui implique un regard personnel et ouvre donc au dialogue. Ainsi, ce blog est maintenant une référence majeure pour s’informer et réfléchir sur les questions d’actualité dans lesquelles politique et religieux interagissent.
En voici quelques exemples. Puisque les récentes déclarations du Président de la République ont suscité une contradiction en évoquant à la fois la remontée d’un passé religieux, aujourd’hui mal perçu et mal vécu et des aspirations en quête de reconnaissance, on aura tout intérêt à interroger à ce sujet des sociologues comme Sébastien Fath, Jean Baubérot, Jean-Paul Willaime. Et, effectivement, après une première critique des incongruités relevées dans le discours de Latran, Sébastien Fath nous apporte une mise en perspective qui nous paraît éclairante : « Nicolas Sarkosy entre religion civile, catholicisme identitaire et pragmatisme ».
Puisqu’aux Etats-Unis, les engagements politiques, pour le meilleur et pour le pire, s’inscrivent dans un contexte religieux, la compréhension des différents positionnements requiert, entre autres, une analyse fine des implications religieuses. Dans ce domaine, auteur de plusieurs livres sur la situation religieuse aux Etats-Unis, Sébastien Fath nous apporte aujourd’hui des informations de première main sur l’inspiration des différents candidats à l’élection présidentielle américaine (« Barak Obama et le vote religieux », « Dieu et les candidats républicains »).
Il nous montre également le développement d’un courant nouveau qui, en milieu évangélique, renoue avec une grande tradition politique américaine inspirée par un sens prophétique de la justice et de la paix. Déjà sur ce site, Henrik Lindell nous avait fait part de ce mouvement animé par les anciens présidents Carter et Clinton (11). Sébastien Fath nous présente ce renouveau en terme d’un « œcuménisme baptiste sans précédent aux Etats-Unis ».
Ce blog aborde par ailleurs une gamme très vaste de sujets. Ainsi traite-t-il des conditions d’une évolution démocratique dans les pays musulmans à partir d’une analyse de la situation au Pakistan à la suite de l’assassinat de Bénazir Bhutto (« Le testament de Bénazir Bhutto »). Et il intervient sur la situation nouvelle des pays européens confrontés à une forte immigration musulmane, par exemple dans le débat suscité par les propos de l’archevêque de Cantorbery, Rowan Williams, lorsque celui-ci suggère une prise en considération du droit islamique (« Un peu de sharia dans la loi britannique »).

Puisque, dans cette rubrique : actualités, nous cherchons à mettre en perspective les événements que nous présentons, il est bon d’informer également les lecteurs sur les ressources qui ouvrent l’entendement et permettent un discernement. Le « Weblog scientifique et citoyen » de Sébastien Fath, est un de ces outils.
blogdesebastienfath.hautefort.com

Jean Hassenforder

(1) Une version pour un large public : Fath (Sébastien). Une autre manière d’être chrétien en France. Sociohistoire de l’implantation baptiste en France. 1810-1955. Labor et Fides, 2001.
(2) Fath (Sébastien). Du ghetto au réseau. Le protestantisme évangélique en France. 1800-2005. Labor et Fides, 2005.
(3) Fath (Sébastien). Dieu bénisse l’Amérique. Le Seuil, 2004.
(4) Le magazine Témoins a publié plusieurs articles de Sébastien Fath. Son livre : « Du ghetto au réseau » a été présenté par Etienne Augris sur ce site (Groupe de recherche, bibliographie). Le blog de Sébastien Fath est déjà présenté, sous l’angle de la recherche (Un chercheur en activité. Groupe de recherche, liens).
(5) Baubérot (Jean).Laïcité 1905-2005 entre passion et raison. Seuil, 2004. Voir aussi son blog : jeanbauberotlaicite.blogspirit.com
(6) Une mise en perspective historique et une interprétation sociologique : Hervieu-Léger (Danièle). Le pèlerin et le converti. Flammarion, 1999. Hervieu-Léger (Danièle). La religion en miettes ou la question des sectes. Calmann-Levy, 2001.
(7) Willaime (Jean-Paul). Europe et religion. Les enjeux du XXè siècle. Fayard, 2004.
(8) Notamment à travers les revues de presse et les chroniques d’Henrik Lindell, des livres analysés à la rubrique : société, politique (« La politique selon Dieu est-elle possible? (Jim Wallis) » par Etienne Augris ; « Dieu est un homme politique », par Françoise Rontard). Signalons à nouveau la présentation d’une excellente publication de la Documentation Française qui fait le point sur ces questions à partir de la contributions de sociologues et d’experts : Les religions dans la société. Cahiers français, N°340, septembre-octobre 2007 (« Le paysage religieux change ». Site de Témoins, actualités).
(9) « Les rapports entre le politique et le religieux » (Site de Témoins, groupe de recherche, nouvelle).
(10) « Les valeurs fondamentales. Une inspiration chrétienne . (Site de Témoins, groupe de recherche, perspective)
(11) Henrik Lindell. « Jimmy Carter veut une Eglise plus ouverte » (Site de Témoins, société, éthique).