L’année où j’ai vécu selon la Bible… ou l’humble quête d’un homme qui chercha à suivre la Bible aussi littéralement que possible : d’A.J.Jacobs , - Témoins

Recherche innovation

Culture Société

Actualités

Galeries

Vie Spiritualité

Qui sommes nous ?
Sélectionner une page

Un livre aussi drôle qu’instructif, sans doute moins spirituel que son titre pourrait le laisser supposer. L’auteur, un journaliste juif new-yorkais, ne connaissant rien ou presque à sa propre tradition, ni à la Bible, décide un jour d’entreprendre un voyage spirituel d’un an en vivant littéralement selon la Bible. Ce livre est son journal de bord.

 

Déclenchée par l’expérience de son oncle juif devenu depuis peu ultra-orthodoxe, la démarche d’A.J vise trois buts : écrire un livre car explorer le livre le plus influent du monde, le plus grand best-seller de tous les temps, la Bible, lui paraissait la seule aventure intellectuelle digne de succéder à son premier livre ; obtenir un « visa pour le monde spirituel… si j’avais, comme ils disent, un trou en forme de Dieu dans le cœur, cette quête me permettrait de le combler » (p14) ; enfin, « creuser l’immense et fascinante question du littéralisme biblique » qui constitue un des fondements de la culture chrétienne et juive américaines et oriente la politique du pays sur la plupart des sujets.
Pour ce faire, A.J.se prépare, et il s’entoure de conseillers de toutes sensibilités juives ou chrétiennes, religieux, historiens… il décide de consacrer huit mois à l’exploration de l’Ancien Testament, et quatre mois au Nouveau, il se documente, fait même un voyage en Israël, et met obstinément en pratique ce qu’il lit, dans les limites (qu’il repousse avec beaucoup d’inventivité) du cadre professionnel – il continue son travail de journaliste – mais aussi du cadre familial et amical, et bien entendu du cadre de vie à New York : les chocs culturels sont sources de conflits qu’il arbitre à sa manière.
Nous le suivons dans ce qui devient une quête. L’application littérale de certains versets de la Bible le conduit à des expériences quelquefois touchantes, souvent saugrenues et très drôles : son apprentissage de la prière, sa difficulté à faire shabbat car il est « accro » à ses e-mails, l’aventure de la construction de sa « soukkah » (cabane) pour la fête des récoltes, dans le salon de son appartement new-yorkais, sous le regard étonné mais toujours bienveillant de son épouse, et tant d’autres aventures dont nous voulons vous laisser la surprise… Nous admirons sa ténacité.
Nous découvrons aussi des « mondes ultra religieux» juifs, évangéliques, et autres, au travers de descriptions journalistiques dénuées de passions et pleines d’humour. Connaissez-vous « l’Eglise aux serpents » qui s’inspire de Marc 16. 18 (p425) ? Savez-vous que les Samaritains existent toujours ?
Quant à la quête spirituelle, A.J. se définit maintenant comme un « agnostique fervent… Désormais, je crois que, Dieu ou pas Dieu, il y a du sacré… Certaines choses de ma vie ne seront plus jamais les mêmes qu’il y a treize mois… Et je continuerai à dire des prières d’action de grâces. Je ne sais pas exactement à qui je dis merci, mais je suis devenu accro aux remerciements » (p474).
En conclusion, un livre tant pour se distraire que pour s’enrichir, à lire et à offrir …

Marie-Thérèse Plaine

En livre de poche : 478 pages

Share This