Recherche innovation

Culture Société

Actualités

Galeries

Vie Spiritualité

Qui sommes nous ?
Sélectionner une page

Réflexions à l’issue de l’une des réunions «Fraternité» de Témoins

Thème : «la louange»

« Tu dois aimer le Seigneur ton Dieu de tout ton coeur, de toute ton âme et de tout ton Esprit…………….Mathieu 22-37 ”

Accepter d’obéir à ce premier commandement c’est déjà reconnaître la place supérieure de Dieu dans l’univers. Car en effet, dans sa définition la plus superficielle, tirée du dictionnaire, «louer» quelqu’un ou quelque chose, sous-entend qu’on a de l’admiration, qu’on lui reconnaît des qualités…….qu’on le place un peu au-dessus. Le mot «hiérarchie» a été posé dans notre groupe comme quelque chose de difficile à admettre pour un débutant.

Ainsi, comme pour la réunion précédente, lorsqu’il a été question d’approfondir la «liberté » et que nous avons dû reconnaître que nous n’étions libres qu’à l’intérieur de certaines limites, là encore, le premier pas qui nous est demandé de faire c’est reconnaître que nous n’occupons pas la même place que Dieu dans l’univers.

Mais ce pas suffira t-il s’il n’y a pas révélation ?………

Ainsi la louange est née avec Dieu qui a créé l’univers et cet univers est source d’émerveillement. Voilà la faculté qui nous décentre de nous même et nous fait réaliser Dieu comme supérieur (même si le nom de Dieu n’est pas encore révélé, connu..)

Dans la communauté chrétienne, la « louange » composée de chants extraits de recueils occupe une place «normative ». On fait de la louange……. Au delà des chants, ce qui nous apparaît vite comme fondamental (fondement) c’est notre attitude de coeur…..tourné vers Dieu, ouvert à la relation d’amour voulue par Dieu.

Ainsi pour mieux réaliser de quelle attitude il s’agit, nous évoquons le contraire d’une attitude de louange et nous trouvons : abattement, dépression, suicide…

Au centre de ces deux pôles que sont d’une part la louange et l’adoration et d’autre part, l’abattement, la dépression……..nous nous reconnaissons chacun embarqué par notre histoire personnelle plus ou moins négative, positive, notre caractère……..et les circonstances de notre vie…….

De ce point de vue, rester dans la louange ressemble à un exploit !…..

Un partage d’expériences donne quelques pistes :

La prière et la lecture assidue de la parole de Dieu vont nous révéler Dieu et son amour pour notre humanité malade et torturée. Notre représentation de Dieu va évoluer, notre révélation va grandir. La louange sera ainsi à la mesure de notre image de Dieu.

Certains ont essayé des «techniques » qui ont pour point de départ la volonté. On ne peut pas…, alors on obéit à Dieu, on essaie….. C’est bien, s’il se produit un changement dans notre attitude intérieure, un basculement, un déclic mais attention de ne pas en faire une règle, un passage obligé.

Un rappel est donné pour dire que tous les aspects de la vie chrétienne sont liés, interdépendants et importants. Par exemple la louange va peut être susciter en nous la prière ou inversement. L’exaucement d’une prière va entraîner la reconnaissance, la louange. La lecture de la bible va déclencher une prise de conscience sur nous même…………etc….etc…

Dans tous les cas notre responsabilité et aussi notre liberté seront d’entretenir ce climat intérieur de louange………..Un peu comme on entretient un feu…en restant vigilant, en remettant de temps en temps la petite bûche, qui va ranimer la flamme vacillante…..

Nous savons aussi que le feu se propage…..s’il est joie, bonté, reconnaissance….ce sera bien pour nous et pour notre entourage.

Est-il si différent de croire ce qu’on ne voit pas………que de louer dans des circonstances difficiles ?………..

Ne vaut-il pas mieux admettre tout de suite que la folie de Dieu est sagesse pour l’homme ?

N’est-ce pas une bonne manière d’aborder le deuxième semestre de l’année 2003 ?

Christiane Callu