Participer créativement à notre culture. - Témoins

Recherche innovation

Culture Société

Actualités

Galeries

Vie Spiritualité

Qui sommes nous ?
Sélectionner une page

 

Participer créativement à notre culture.
La part des chrétiens.

Qu’est-ce que la culture ? Différentes définitions peuvent être avancées. Reprenons ici celle qui nous est donnée par le grand psychologue américain, Jérôme Bruner dans son livre : « L’éducation, entrée dans la culture » (1) : « D’un point de vue « macro », le culturalisme considère la culture comme un système de valeurs, de droits, d’échanges, d’obligations, de pouvoirs. D’un point de vue « micro », il étudie comment les exigences d’un système culturel affectent ceux qui doivent évoluer dans ce système. Dans cet esprit, il se penche surtout sur la manière dont des êtres humains pris individuellement construisent les « réalités » et les significations qui leur permettent de s’adapter au système » (p.27). En fait, il y a interaction. Les acteurs humains reçoivent la culture, mais ils la transforment également en mettant en œuvre des capacités d’invention et de création.
« Depuis quelques décennies, la notion de culture connaît un succès croissant… » (p.7), écrit Nicolas Journet dans une introduction à un excellent bilan : « La culture. De l’universel au particulier » (2). Ainsi, aujourd’hui, nous sommes devenus attentifs à l’existence des processus culturels et nous accordons à la culture une signification majeure comme expression de la vie humaine.

Dieu à l’œuvre dans les cultures.

Dieu créateur est toujours à l’œuvre dans l’univers. Il est à l’œuvre dans les cultures. Nous pouvons être attentifs à cette présence créatrice et transformatrice.
Comme l’écrit John G. Stackhouse, professeur de théologie et de culture au « Regent College » à Vancouver (3), « l’Evangile chrétien n’est pas étroitement spirituel, mais il embrasse toute chose, partout, à tout moment. Toute action qui apporte la « shalom », qui préserve et suscite l’épanouissement des choses, des gens et des relations, est la volonté première de Dieu pour l’humanité. En conséquence, les chrétiens devraient reconnaître et soutenir tout ce que leurs prochains réalisent pour faire la paix, que ceux-ci aient l’intention ou non d’honorer Dieu. Vraiment, nous pouvons coopérer avec eux dans ces entreprises, puisque nous voyons en elles l’inspiration divine de la « shalom ».
Et notre mission pour le monde s’étend bien au delà de l’évangélisation. Certes, l’évangélisation est le travail spécifique de l’Eglise, car nous les chrétiens avons été chargés de répandre les bonnes nouvelles au cœur du projet rédempteur de Dieu. Mais notre
évangélisation elle-même engendre un appel à « une vie abondante » qui embrasse tout ce qui est bon pour le monde…Dieu ne s’intéresse pas seulement à l’éternité, mais aussi au bien de sa création maintenant. Et il nous appelle à participer avec lui à son oeuvre comme serviteurs de cette création, tout en appelant également les chrétiens à une œuvre plus spécifique : l’annonce de l’Evangile…Dieu n’a pas réservé sa bonté aux cultures chrétiennes. Il n’envoie pas seulement sa pluie sur les justes et les injustes, mais il adresse aussi sa loi, un sens de ce qu’il est, et les institutions de la civilisation humaine à tous les peuples quelque soient les déformations auxquels ses dons peuvent être soumis. Il y a de la beauté, de la bonté et de la vérité presque partout ou nous regardons dans d’autres religions où d’autres civilisations, même s’il y a des interpellations à formuler… Par ailleurs, la ligne de démarcation entre le bien et le mal passe aussi à travers les chrétiens… ». Ainsi, à la rencontre des étrangers comme de nos voisins les plus proches, sachons opérer un discernement en reconnaissant tout ce qui est positif.

Producteurs de culture

Andy Crouch s’inscrit dans la même dynamique lorsqu’il invite les chrétiens à être acteurs dans la culture d’aujourd’hui. Responsable d’un site : « culture makers » (producteurs de culture) (4), Andy Crouch est un pionnier de la présence chrétienne dans la culture. Dans une interview récemment accordée à un magazine en ligne destiné aux étudiants : « StudentSoul » (5), il s’adresse aux étudiants en les invitant à participer à la transformation de la culture. Mais comment la culture peut-elle se transformer ? « En réfléchissant à cette transformation, j’ai acquis la conviction que la culture change quand les gens font une meilleure culture. Si nous désirons transformer la culture, ce que nous avons à faire est de produire des biens culturels nouveaux qui vont remodeler la manière dont les gens imaginent et expérimentent leur environnement. Les condamnations, les boycotts sont largement inefficaces et souvent contre productifs. Et, par exemple, produisons des films de bonne qualité plutôt que de partir en guerre contre les mauvais.
Sachons reconnaître la présence de Dieu déjà à l’œuvre dans la culture pour rejoindre son œuvre. « Si je ne croyais pas que Dieu est actif dans les cultures humaines, je n’aurais aucun espoir. Au cœur du message chrétien, il y a l’idée que Dieu ne nous a pas oubliés. Immédiatement, après l’épisode de la Tour de Babel, Dieu a été chercher Abraham et lui a dit « Je ferai de toi une nation » (Genèse 12 1-3), ce qui est une manière pour Dieu de dire qu’il va ainsi créer une culture qui durera à travers le temps. Et, « à travers toi, je bénirai chaque nation », chaque culture qui s’étend à travers le temps.
Je perçois ainsi que Dieu est déjà à l’œuvre dans la culture humaine. Nous n’avons pas à susciter cette œuvre. Nous devons simplement découvrir ce que Dieu est en train de faire ».
Ainsi des chrétiens sont déjà à l’oeuvre dans le champ de la culture. Nous apprécions le travail remarquable réalisé en Grande-Bretagne par l’association Damaris à travers son site internet (6) pour porter un regard chrétien sur les œuvres culturelles les plus influentes, des livres aux films et aux émissions de télévision. Andy Crouch est à l’origine d’une autre initiative aux Etats-Unis. A travers son site internet, il appelle les chrétiens à devenir créatifs. Ainsi encourage-t-il de petites équipes à se former et à s’engager là où la foi et la culture se rencontrent. Dans une série de vidéos, il présente des exemples concrets de situations dans lesquelles des chrétiens sont engagés dans une œuvre de création culturelle (7). Certainement, nous travaillons dans des situations et à des échelles bien différentes. Mais, en équipe, « nous pouvons ajouter quelque chose à la culture qui va refléter ce que Dieu désire pour celle-ci : la « shalom » de Dieu, sa paix, sa plénitude ».
Dans cet article, Andy Crouch s’adresse particulièrement aux étudiants. De fait, il s’adresse à nous tous. Nous voilà invités à participer créativement à la culture d’aujourd’hui.

Jean Hassenforder
8 05 2007

(1) Bruner (Jérôme). L’éducation, entrée dans la culture. Retz, 1996. Ce livre ouvre un nouveau regard sur les réalités de la vie.
(2) La culture. De l’universel au particulier. Coordonné par Nicolas Journet. Editions Sciences Humaines, 2002.
(3) Stackhouse (John G.) jr. A bigger-and-smaller-view of mission. Books and culture, may/june 2007, p. 26-27. Site internet de : Books and Culture : www.booksandculture.com
(4) http://culture-makers.com
(5) Crouch (Andy). An interview with « StudentSoul ». article sur le site de « culture makers ».
(6) www.damaris.org
(7) Christian vision project : sur le site de « Christian makers ».

Share This