Sélectionner une page

Les gens éloignés de la foi chrétienne se posent-ils de grandes questions auxquelles ils aimeraient trouver une réponse? Une recherche menée en Angleterre montrent que les interviewés se posent effectivement des questions. Celles-ci portent principalement sur la destinée après la mort, les raisons de vivre, le sens de l’univers, la réalité de Dieu, les expériences spirituelles, la souffrance. Elles apparaissent ici dans leur contexte existentiel et intellectuel.

Cette enquête confirme ainsi la montée d’une quête spirituelle. Il y a manifestement des ouvertures. Si la plupart des interviewés n’affirment pas que la vie a un but, ils vivent comme si elle en avait un. Les beautés de la Création suscitent fréquemment chez eux révérence et émerveillement (“awe”). Ils sont beaucoup plus sensibles à la prière qu’on aurait pu l’imaginer. Ils expriment une aversion pour les comportements sociaux et économiques qui engendrent les maux de la société et sont ainsi ouverts au développement d’une contre-culture que les églises pourraient utilement encourager. Ils attendent d’elles une attention à leur vie concrète. Si leur représentation de Jésus est limitée, elle est néanmoins positive et peut servir de point de départ. Enfin le concept de la relation est probablement le point de contact le plus fort entre chrétiens et personnes en recherche.
Cependant actuellement les réponses chrétiennes traditionnelles sont généralement mal perçues en raison d’une formulation inappropriée et d’un manque de pertinence de beaucoup d’églises dans leur langage et leur pratique. Les mêmes difficultés étaient signalées dans une enquête précédente sur les obstacles et les ouvertures à la foi rapportée sur ce site sous le titre: Comment pensent les agnostiques ?(2)
Cette nouvelle recherche ouvre également la voie à des propositions innovantes. A partir des données recueillies, une équipe a étudié comment engager le dialogue avec les personnes concernées, c’est-à-dire une population très nombreuse entre les petits groupes des pratiquants et des athées (3).
Comment annoncer l’Evangile dans un Age spirituel ? En France également, les aspirations spirituelles se développent. Aussi les enseignements de cette recherche peuvent être transposés dans notre pays. Elle nous apporte également une méthodologie simple et accessible qui pourrait être utilisée avec fruit dans une perspective comparative. Cette recherche ouvre un nouvel horizon.

Jean Hassenforder

(1) Spencer (Nick) The London Institute for Contemporary Christianity. Beyond the Fringe. Researching a spiritual age .The report of Revd Yvonne Richmond’s exploration in the diocese of Coventry into the spirituality of people outside the church. Cliff College Publishing, 2005

(2) Spencer (Nick). Beyond Belief. Barriers and bridges to faith to day. London Institute for Contemporary Christianity, 2003.
(Site internet de Témoins: Comment pensent les agnostiques ? Groupe de Recherche, enquêtes)

(3) Evangelism in a spiritual age. Communicating faith in a changing culture… .. Church House Publishing, mars 2005
Voir aussi le site: www.churchinaspiritualage.org.uk

Références: Groupe Recherche Témoins

Share This