Sélectionner une page

Nick Spencer, chercheur au London Institute for Contemporary Christianity, poursuit des recherches particulièrement utiles pour comprendre les mentalités d’aujourd’hui dans leur rapport avec la foi chrétienne.
Ainsi, dans une première recherche à travers des interviews de groupe, il a mis en évidence les obstacles et les ouvertures que rencontrent des personnes agnostiques dans leur rapport avec la vision chrétienne (1).
Une seconde enquête, menée dans le diocèse de Coventry en collaboration avec Yvonne Richards, à travers des interviews de personnes agnostiques ou athées, a permis de mettre en évidence la présence d’une quête spirituelle se manifestant notamment à propos de grandes questions de la vie comme la destinée après la mort, les raisons de vivre, le sens de l’univers, la souffrance, les expériences spirituelles, la réalité de Dieu. Là aussi, les réponses chrétiennes traditionnelles sont généralement mal perçues en raison d’un manque de pertinence de beaucoup d’églises dans leur langage et leur pratique (2).
À partir de ces deux premières recherches, deux livres ont été publiés pour examiner quels enseignements les églises pouvaient et devaient en tirer (3) (4).
Cependant, pour faciliter les cheminements vers la foi, il est important de faire apparaître également les leçons qui peuvent être tirées des expériences positives. C’est l’objectif de la troisième enquête menée par Nick Spencer en suivant et analysant les histoires de vie de quarante écossais, hommes et femmes, engagés dans un voyage vers Dieu (5).
Dans le texte ci-dessous, diffusé par le London Institute for Contemporary Christianity (6) et traduit par Gérard Gelbart, Nick Spencer commente les résultats de cette dernière recherche et les raisons d’espérer qui s’en dégagent.

(1) Spencer (Nick). Beyond belief. Barriers and bridges to faith to-day. London Institute for Contemporary Christianity, 2003. Site internet de Témoins : Comment pensent les agnostiques ? lire l’artcle
(2) Spencer (Nick), London Institute for Contemporary Christianity. Beyond the fringe. Resaearch in a spiritual age. Cliff College Publishing, 2005. Site internet de Témoins : Les grandes questions de la vie Lire l’article
(3) Spencer (Nick), Tomlin (Graham). The responsive church. Listening to our world. Listening to God. Inter-Varsity Press, 2005. La rencontre entre le point de vue du chercheur, Nick Spencer et celui du théologien, Graham Tomlin. Site internet de Témoins : Une Eglise capable de répondre au défi du changement culturel. Lire l’article
(4) Croft Steven), Frost (Bob)… Richmond (Yvonne), Spencer (Nick). Evangelism in a spiritual age. Communicating faith in a changing culture. Church House Publishing, 2005. Site internet de Témoins : Annoncer l’Evangile dans un age spirituel Lire l’article
(5) Spencer Nick). Journeys and stories. London Institute for Contemporary Christianity, 2006.
(6) London Institute for Contemporary Christianity. St Peter’s vere street. London W1GODQ Tél : 020 73 999 555 Mail : mail@licc.org.uk. Site internet : www.licc.org.uk
Nous remercions le London Institute for Contemporary Christianity pour l’autorisation qui nous a été accordée de traduire et diffuser le texte suivant.

Des parcours et des histoires.
« Journeys and stories »

Pourquoi chercher à devenir Chrétien en Grande-Bretagne aujourd’hui ?

Pour quelle raison saugrenue quelqu’un souhaiterait-il adopter la foi chrétienne, alors que Dieu est mort, la religion est source de conflit généralisé et l’Eglise, inflexible, contre toute liberté, sans plus aucune pertinence ?

Des gens ont fait ce choix. Plus de 15.000 personnes par an, approximativement – pourtant il est étonnant que peu de recherches aient été faites pour trouver comment cela s’est fait et pourquoi.

Ces deux dernières années, le LICC (The London Institute for Contemporary Christianity) a œuvré avec un groupe œcuménique en Ecosse sur un projet de recherche qui avait pour but de comprendre pourquoi les gens « découvrent la foi aujourd’hui ». Les résultats furent à chaque fois intéressants, souvent source d’inspiration, et, par dessus tout, extraordinairement variés. Si on n’avait pas su que tous ces gens parlaient de la même chose, on n’aurait jamais pu le deviner.

Toutefois, trois choses sont nettement sorties du lot. Tout d’abord l’importance des gens. Ce sont les gens qui amènent les autres au Christ. Mais pas des personnes spéciales ou particulières. La recherche a montré que vous n’aviez pas besoin d’être pasteur, ancien ou diplômé en théologie pour jouer ce rôle. Chacun (notre fils… ma sœur… ma grand-mère… mon ex-petite amie… cette famille à laquelle je donne des cours… la collègue de ma femme…) a fait sa part. Il n’y avait personne d’autre.
Ensuite, l’importance de Dieu. C’est évident, me direz-vous, mais en tant que chercheur vous ne souhaitez pas que Dieu apparaisse. Il ne fait pas les choses comme vous les faîtes. Il fait échouer vos théories. Vous ne pourrez jamais l’intégrer dans vos colonnes. Néanmoins Il était là, faisant en quelque sorte de l’ensemble de chaque histoire personnelle quelque chose de plus grand que la somme de ses parties.

Enfin, l’importance de l’église. Encore et toujours, les gens se surprennent. Ils savaient très bien tout ce qui ne va pas dans l’église, néanmoins ils ont tout de même magnifié l’impact que l’église (le corps des Chrétiens) a eu sur eux. Il y a eu « quelque chose de totalement différent » à propos de l’église, un « sentiment d’unité et d’acceptation inconditionnelle ». Un jeune homme a dit : « Il y avait une véritable famille dans l’église ».

Tout le monde sait à quel point les églises peuvent être mauvaises – Dieu sait que nous l’entendons assez souvent. Mais peut-être que la réalité est différente. Peut-être que malgré leurs fautes, les églises sont des endroits de guérisons et de rédemption.

Assurément, un des messages les plus forts de « Journeys and stories » (« Parcours et Histoires ») est qu’une communauté de croyants accueillants, joyeux, enthousiastes, encourageants et aimants offre un témoignage puissant, une invitation alléchante à un banquet, peut-être même un signe que le Royaume de Dieu est là.

Nick Spencer
Chercheur au London Institute for Contemporary Chistianity.

Nous remercions le London Institute for Contemporay Christianity pour l’autorisation qui nous a été donnée de traduire et diffuser le texte précédant. Nous recommandons le site de l’institut : www.licc.org.uk

Références: Groupe “Recherche” Témoins

Share This