Recherche innovation

Culture Société

Actualités

Galeries

Vie Spiritualité

Qui sommes nous ?
Sélectionner une page

Le choix qui détermine toute une vie.

 

…En matière de relations, c’est toujours du 50/50, on aimerait se convaincre que si la relation va mal, c’est de la faute de l’autre. Et même si ça peut être vrai,

il nous faut faire un choix sur ce que nous voulons vraiment pour nous et pour l’autre…

Deux décisions difficiles mais source de transformation :

1. Reconnaître qu’on aime mal…Non, franchement…on peut se le dire secrètement à l’oreille…personne ne nous entend…On est entre nous…C’est trop dur pour vous ?…Ok… alors je commence le premier : …je me rends compte que j’aime mal…Non…vraiment…Je suis malgré moi encore trop souvent insensible à la détresse de mes proches…d’ailleurs mes amis ne se privent pas de me le rappeler. Ils m’ont décernés la LICENCE avec mention bien du gars complètement à l’ouest. Bon… avec ma femme et mes enfants, c’est cursus accéléré, j’ai déjà le doctorat…A votre tour, et vous ? Oui, je sais vous allez me dire que vous faites au mieux “blabla bli blablabla et les trois petits chats”…et je n’en doute pas ! Mais ce n’est pas la question !Aimez-vous vos proches comme ils en ont besoin ?

2.Accepter qu’on a besoin d’apprendre à aimer. Je me rends compte que tant qu’on ne fait pas le choix d’aimer un peu plus l’autre, tant qu’on ne fait pas le choix d’arrêter d’investir son temps et son énergie à imaginer les pires scénarios…Nous restons dans la zone de la médiocrité relationnelle…L’expérience m’a montré que la relation pourri lentement jusqu’à devenir ennuyeuse puis malsaine voir conflictuelle…Tout cela parce que nous sommes passé à côté de l’opportunité de vivre des relations profondes et belles. Ces relations qui font grandir la bonté d’âme et nous révèle à nous même. Nous avons besoin d’apprendre à mieux aimer…Moi le premier et vous ensuite !

Ily a des relations sur lesquels nous ne pouvons pas jeter l’éponge et qui par ailleurs peuvent facilement être des tremplins pour un meilleur niveau d’intimité. Ces incubateurs de maturité et de bonheur ont comme moteur le conflit. Je veux dire par là le bon conflit celui qui nous apprend à être nous même en apprenant à accepter les autres. Ces relations qu’elle soit l’amitié, la parentalité, la conjugalité, selon comment on les vit, peuvent transformer notre vie…

L’amitié : le lieu on l’apprend à être soi

Friends

 

Généralement l’amour de la famille reçu est considéré comme acquis, comme normal. D’où parfois le ressenti exprimé des parents face à la période de l’enfance et de l’adolescent comme étant l’âge ingrat. Mon expérience personnelle et professionnelle (expérience d’éducateur auprès d’enfants et d’adolescents) me fait dire que c’est avec l’amitié que l’on apprend réellement à se décentrer… Car je constate que l’amitié dés l’enfance constitue le premier espace de TRANSFORMATION et de construction de l’identité. Avec mes amis, je peux être petit à petit la personne que je veux devenir. C’est avec les amis qu’on vit les moments de joie, de défis et d’expériences fortes qui nous poussent à rêver et à concrétiser ces rêves. C’est aussi avec eux qu’on partage les moments de questionnements, de doutes et de grands choix.

Je me suis rendu compte avec mon fils que c’est vrai dès la maternelle. Je suis bluffé de voir comment il apprend par les frictions avec les autres enfants de son âge à réaliser que, l’amitié, c’est aussi se rendre attentif à l’autre.

Arrivés à la trentaine… Quels sont les amis qui nous restent ? Avec qui on a gardé contact ? Et lorsqu’on a su garder le contact, est-ce qu’on ressent toujours cette excitation, ce sentiment d’AVENTURE qu’on avait enfant ? Est-ce qu’on s’amuse toujours autant ? Est-ce que l’alchimie est toujours là ?

Dans mes prochains articles, j’aborderai justement ce que cela implique de garder ses amis les plus proches comme compagnons de vie. On parlera de ce que veut dire :

“Approfondir une amitié pour qu’elle soit une source de croissance et contribue à faire émerger qui l’on est réellement. ”

On évoquera les éléments clés d’une amitié qui dure et qui peut FAIRE GRANDIR réciproquement. Dans le prochain article, #l’étape 2, j’aborderai “les 7 étapes de l’amitié”.

 

La conjugalité : Un couple, ça se construit

Un gars, une fille

Le second lieu de transformation est la relation de COUPLE. Une fois le fantasme abandonné, la passion amoureuse calmée, la fusion consumée, on est face à un choix : celui de la scission ou celui, moins fréquent, de prendre le chemin des couples heureux qui RÉALISENT qu’apprendre à s’accepter, à trouver dans les différences de l’autre des forces est une affaire de VOLONTÉ plus que de sentiments. Là encore, il y en aurait des choses à dire. C’est extraordinaire, exceptionnel de rester avec la personne que l’on a choisi, et de continuer à l’aimer et d’APPROFONDIR l’intimité ! Et en même temps… c’est quand même compliqué cette affaire !! On n’a pas été formés pour comprendre le mode de pensée et les besoins affectifs féminins ou masculins… Lors de la livraison du produit, où sont passés le mode d’emploi et les tutoriels ?!!Nan mais sérieux ?!!

Onpeut se sentir démunis et impuissants mais… entre se séparer ou se subir, il y a quand même une troisième voie. Pour la trouver il faut par contre se retrousser les manches et éviter d’attendre que la situation ne génère une trop grande souffrance et qu’on soit dans la phase de désespérance absolue…

“On recherche tous un amour vrai, profond et complice qui nous engage dans la même direction et qui nous permette d’être un couple INTERDÉPENDANT.”

Devenir un couple heureux est un sacré challenge et nous avons tous besoin d’aide…

Lire la suite sur le blog de Charly Mootien https://medium.com/48-étapes/etape-1-le-plus-grand-facteur-de-transformation-personnelle-2-2-2d96ff26f0c7