Bienvenue chez les Ch'tis. - Témoins

Recherche innovation

Culture Société

Actualités

Galeries

Vie Spiritualité

Qui sommes nous ?
Sélectionner une page

Va voir : « Bienvenue chez les ch’tis ». C’est trop drôle. Un film à succès !
J’ai lu une annonce dans « Le Monde », ce journal pour gens sérieux :
« Déjà dix millions de spectateurs (C’était le 19 mars. Aujourd’hui, le chiffre a doublé)
Bravo les biloutes !
Bravo à Dany Boom et Kad Merad. Merci à Claude Berri et Jérôme Seydoux.
Et à tous ceux qui ont participé à cette formidable aventure ».

Je me suis demandée quel était le sens de cette formidable aventure. Et j’ai décidé d’aller voir le film d’autant plus que mon amie Hélène a passé son adolescence dans le Pas-de-Calais. Elle me raconte quelques scènes du film en revivant ses souvenirs.

Ah ! la cabane à frites ! Cette simple caravane transformée en cuisine attire, en fait de restaurant, les travailleurs du quartier qui y mangent sur le pouce à midi. Cette coutume, comme bien d’autres, déroute ce receveur de la poste, venant du midi, muté dans le Nord. S’imaginant une vie invivable, sa femme refuse de le suivre tout en le plaignant de ce malheureux sort dont ils se sentent victimes.

Hélène en pleure de rire en me racontant son histoire au point où elle me donne envie d’aller voir ce qui la met tant en joie. Moi qui fréquente si peu le cinéma et regarde rarement des films à la télé, je me laisse d’autant plus séduire par cet enthousiasme que j’y capte une vérité à découvrir. La solidarité des gens du Nord l’emporte sur la douce vie au soleil du midi, m’explique Hélène fière de son pays. Je me décide donc à aller voir ce fameux film. Je ne serai pas déçue.

Les préjugés, les qui pro quo… sont souvent exprimés d’une façon assez burlesque, mais l’humour, l’attitude bon enfant vous arrachent des rires spontanés. De plus, le rire des acteurs est communicatif. Et puis, ces employés sont si serviables et bienveillants envers leur directeur que j’en suis touchée. Au delà du rire, cette bonté que les acteurs incarnent si bien, ne peut laisser le spectateur insensible. Le facteur du pays et son patron, venu de l’extérieur, nouent une profonde amitié qui s’exprime dans une entraide et un encouragement mutuel au point qu’elle exerce une influence bénéfique sur les couples respectifs. Enfin, je me dis que, si ce film a un tel succès, c’est parce que les spectateurs adhèrent à son message dans la bonne humeur. Ils ont donc eux-mêmes soif de bonté, de solidarité, de vérité. Cela me met en joie.

Alors, sages de ce monde, vous garants des conventions dans les relations, et vous autres sûrs de vos vérités dans des préjugés… laissez-vous prendre au jeu de la bienveillance. Vous ne vous en porterez que mieux. Oui, allez voir « Bienvenue chez les ch’tis ». c’est trop drôle !

Odile Hassenforder
05. 04. 08.

 

Share This