David Gonzalez, Auteur à Témoins

Recherche innovation

Culture Société

Actualités

Galeries

Vie Spiritualité

Qui sommes nous ?
Sélectionner une page

Pour aiguiser sa curiosité, se cultiver, forger l’esprit critique

temoins-edito-1Le déjeuner-conférence « Culture numérique et parcours de foi 2018 » est un outil d’exception. Le professeur Peter Philipps, du centre de Recherche en humanités numériques et en théologie contemporaine de l’Université de Durham aborde tous les grands enjeux des sciences, du lien et du sens, des institutions et de la spiritualité. Et cela en une journée !

Dans cette nouvelle édition, vous pouvez passer des recherches en Sc. des religions – en découvrant des extraits inédits de « La grande migration spirituelle » de Brian McLarren -, à l’histoire du bonheur avec « Le miracle Spinoza » de Frédéric Lenoir -, et de la sociologue à la politique avec « La vie secrète des arbres », l’un des plus intriguants best-seller de l’été. « Rien de tel pour aiguiser sa curiosité, se cultiver, forger l’esprit critique. Autant d’outils intellectuels indispensables pour veiller activement à préserver le futur des sociétés humaines et de la planète, » selon Catherine Vidal, neurobiologiste à l’Institut Pasteur et membre du comité d’éthique de l’Inserm, pour dire l’intéret qu’elle porte au site « Conversation France ». L’expertise académique, l’exigence journalistique et la bienveillance spirituelle étant des valeurs militantes et citoyennes universelles. C’est pourquoi les médias, mais aussi les institutions, les mouvements et les cultures émergentes (petites ou grandes) ont un rôle majeur à jouer pour nous aider à vivre dans le monde actuel et celui de demain. Avec ce petit “supplément d’âme”, actuel, que Bergson appelait la « politesse de l’esprit ». Seule capable de rapprocher les humains : « politesse de l’esprit, politesse des manières et politesse du cœur, la politesse, sous toutes ses formes, enseignait le Pr du Collège de France, nous introduit dans une république idéale, véritable cité des esprits, où la liberté serait l’affranchissement des intelligences et l’égalité un partage équitable de la considération. » C’est pourquoi je vous encourage à lire les articles de Témoins et à devenir des lectrices et lecteurs participant(e)s à notre rencontre.

Rien de tel que la conversation

Internet, nous y croyons dur comme fer. « Les internets », comme il faudrait dire*, sont devenus de formidables outils de partage d’informations. Le partage « monde » d’aujourd’hui et de demain. L’aventure en France de www.theconversation.com en est une illustration exemplaire et passionnante ! La possibilité, temoins-edito-2pour chacun(e), de participer à une forme d’intelligence collective, et pour l’information par le savoir, d’accéder à l’expertise universitaire, une avancée majeure.

Seulement voilà. Pour que les sites et les réseaux sociaux des universités, en sciences des religions, particulièrement dans le domaine théologique, accèdent au stade de médias responsables, il faudrait évidement qu’ils évitent de tomber parfois dans un mélange confondant entre vie communautaire et vie publique, marketing « tranquillisant » et apologétique (ne le nions pas, certaines croyances religieuses sont plus qu’ « enfermantes »).

A cet égard, la responsabilité individuelle de chaque contributeur est réelle. A chacun d’entre nous de décider « quelle pierre – ou quelle fenêtre – »  il entend apporter à cette passionnante aventure collective qu’est l’art de la conversation, en alliant, selon ses compétences, l’expertise académique, l’exigence journalistique et l’éthique relationnelle.

Se connaître, n’est-ce pas le but de la conversation ?

Heureusement, sur internet (et dans la vie) il y a de belles personnes, ouvertes, généreuses, totalement compétentes et jamais à court d’idées. Avec un « petit quelque chose en plus » – un « presque rien » – qui pourrait s’illustrer par ce petit credo du journalisme de solution**:

1 – Le monde est peut-être mal embouché mais il y a partout, toujours et tout le temps « des hommes et des femmes qui font avancer les choses, y compris là où tout va mal ».

2 – Contrairement à l’idée selon laquelle il vaut mieux avoir « son média » (politique?) ou « son site » (marchand?) seulement, car les journalistes parlent exclusivement de ce qui ne tournent pas rond – il faut admettre aussi que, « régulièrement, les médias font valoir des idées qui font avancer le monde ainsi que des hommes et femmes qui les portent ». Ces idées qui changent le monde.

3 – « Les reportages qui relaient les initiatives, solutions, victoires sur la fatalité de ces héros des temps modernes, permettent de diffuser largement ces idées et peuvent donner à d’autres l’envie d’agir ». Pour contruire un monde meilleur, « commençons par le raconter autrement, et valorisons les initiatives à impact positif pour restaurer la confiance et redonner l’envie d’agir ».

Bel automne !

David Gonzalez

 

*Sources consultées

https://www.arte.tv/fr/videos/083397-003-A/tous-les-internets-la-chine-faconne-t-elle-l-internet-en-afrique/

Sites en français

Reporters d’Espoirs, première et unique agence de presse à ce jour, à s’être donnée pour mission de promouvoir dans les médias des informations et des contenus porteurs de solutions.  Sparknews, plate-forme numérique qui agrège des reportages audiovisuels et écrits également porteurs de solutions concrètes aux problèmes les plus insolubles. Le site permet d’intégrer des reportages de n’importe quel player (CNN, BBC, TF1, Al-Jazira, Brazil TV…).

 

Article de « journalisme de solution »  (en français)

https://theconversation.com/des-oublies-de-la-revolution-numerique-105228

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2018/06/15/01016-20180615ARTFIG00162-tous-acteurs-du-changement.php

http://www.rfi.fr/emission/20180428-est-le-journalisme-solutions 

https://www.telerama.fr/medias/sparknews-le-site-qui-trouve-des-solutions-a-tous-nos-problemes,82276.php

 

Sites personnels d’enseignants

https://www.dur.ac.uk/codec/who/petephillips/

www.michaellanglois.fr

www.vivretesperer.com

 

(en anglais)

« Activism and citizen journalism »

https://globalvoices.org

Top New York Child Welfare Advocate Joins Agency She’s Been Advocating

https://www.solutionsjournalism.org

Is Solutions Journalism the Solution?

https://thewholestory.solutionsjournalism.org/solutions-journalism-is-biased-and-other-myths-4b8f2beb69bf

 

Bande-son

 

AMERICA – Élections de mi-mandat américaines et religion

Elections amméricaines de mi-mandatAmerica-Mag (https://www.america-mag.com/numero/7-automne-2018/)

Le magzine AMERICA se présente comme « La tribune des écrivains » lancée par François Busnel, présentateur de La Grande Librairie (France 5), et Éric Fottorino, directeur de l’hebdomadaire Le 1. Ce magazine en forme de livre raconte l’Amérique, sa beauté, mais aussi ses failles et ses fêlures. « Chaque trimestre, les plus grands écrivains français et américains sont invités à devenir les mémorialistes d’une époque hors-normes ».

Le concept du magazine est de proposer 16 numéros à collectionner. 4 numéros pendant 4 ans : le temps du mandat présidentiel de Donald Trump. 16 numéros, « pour saisir la complexité d’un pays qui ne se résume jamais aux images simplistes qu’on voudrait lui coller ».

Les rubriques comportent chaque trimestre : un entretien au long cours • Des enquêtes et des reportages inédits • Des extraits exclusifs signés par les plus grands auteurs • Trois chroniques insolites • Le parti-pris d’un écrivain • Des illustrations originales • Un grand roman américain • Le meilleur du cinéma et des séries US… un magazine passionnant, mais cher : 18€.

Le dernier numéro paru, le numéro d’automne à la couverture provocatrice : « Il était une foi en Amérique… » est sorti à quelques semaines des élections de mi-mandat qui pourraient faire basculer le Congrès américain, compte tenu des « manœuvre de découpage électoral qui permet de manipuler le vote », prévient l’hebdomadaire Réforme. Ce numéro d’America – L’Amérique comme vous ne l’avez jamais lue », s’interroge sur le rôle et l’influence de la religion aux États-Unis. Des écrivains nous emmènent à la découverte de plusieurs communautés religieuses. Deux reportages sont particulièrement significatifs pour les observateurs de la vie publique et religieuse

stats-america-mag

« Une enfance chez les Mormons », par Tara Westover. Le second volet de ce reportage à l’intérieur du dossier de ce numéro, « Il était une fois en Amérique »,  décrit la montée surprenante d’un courant « humaniste » : « Les nouveaux athées » et leur mimétisme en matière de vie communautaire (cantiques, rites dominicaux, « diaconie, etc.). Leur nombre à triplés depuis la fin des années 90. Cet article est clairement le plus original, et souligne une réalité bien compréhensible : « ils partagent tous une même quête : trouver une communauté qui leur apporte chaleur et soutien. »

Une bonne nouvelle, souligne par ailleurs Jean Hassenforder à la lecture du dernier bilan du Piew Research Center (http://www.pewresearch.org/fact-tank/2018/10/09/most-americans-view-openness-to-foreigners-as-essential-to-who-we-are-as-a-nation/) : « la société américaine continue à se vouloir une société ouverte.  Face  à la menace de fermeture qui traverse notre monde en mutation, malgré l’accession à la présidence de Donald Trump, une enquête du Pew Research Center révèle que “68 % des américains déclarent que l’ouverture aux étrangers est une caractéristique fondamentale de la nation” et que “seulement 26% estiment que si l’Amérique est trop ouverte aux gens du monde entier, nous risquons de perdre notre identité”. L’écume ne peut cacher la bonne eau… DG

Il est temps de parler du climat autrement

Chaque année, en période de rentrée, énergie, teint cuivré et bonne humeur sont au rendez-vous. À moins que celle-ci-ci fasse exception à la règle, ou que vous ne soyez pas parti au soleil… Mais en cette saison, les bonnes résolutions sont de rigueur. Pour vous permettre de continuer à surfer sur cet état d’esprit, Témoins vous a concocté une newsletter et une édition à la fois légères, littéraires et voyageuses, mais aussi, intellectuellement, spirituelles, belles et surtout actuelles.

Entre le nouveau livre d’Isabelle Delannoy – La Bible de la réforme économique  – , la  nouvelle parution évangélique « féministe » de Joëlle Sutter-R., saluée par bien des lectrices, des lecteurs et des libraires, mais pas encore par tous, la relecture de la révolutionnaire étude théologique homme-femme de Jürgen et Elisabeth Moltmann en contre-point, en passant par un soin de l’esprit au cœur de la vie quotidienne avec Daniel Schaerer, un témoignage sur les extrêmes – ou « Comment je suis passée du social au commercial » – et la renaissance des communautés « classiques » et/ou « émergentes » près de chez vous -, voilà des horizons nouveaux à explorer pour garder la foi en cette rentrée, que nous vous souhaitons excellente !

David Gonzalez

MLK 50 ans après : 10 morceaux indispensables selon le King

Martin Luther KingEn mémoire de James H. Cone (5 août 1936 – 28 avril 2018)

Pour accompagner la parution de notre édition d’avril 2018, à l’occasion des 50 ans de la mort de Martin Luther King, nous avons répertorié 10 chansons fondamentales dans l’histoire du rêve afro-américain, notamment évangélique, pour les droits civiques et la liberté politique portés par MLK. En se souvenant, grâce à l’article de Jean-Luc Gaudreau, indispensable en la matière ( « Chanson pour le King » http://artspiin.eklablog.com/chansons-pour-le-king-a141486686) et dans l’esprit des Inrocks « sans occulter certains classiques inébranlables, qui existent de fait comme balises, reliefs ou totems », que « l’entreprise est avant tout affective. »  Il s’agit de redécouvrir les contours et les ramifications de la spiritualité de Martin Luther King, en insistant  sur ses influences et descendances musicales, directes ou indirectes, dans une perspective de décloisonnement musical, sentimental… et spirituel, en mémoire de James H. Cone, le grand théologien noir américain décédé le 28 avril dernier (https://www.nytimes.com/2018/04/29/obituaries/james-cone-dead.html). In loving memory et mémoire éternelle :James H. Cone

« Les êtres humains sont nés pour vivre et non pour mourir, pour la liberté et non pour l’esclavage, créés les uns pour les autres et non contre les autres. Il faut par conséquent, faire tomber les barrières qui séparent les gens. Pour Malcom X et King, pour l’Amérique et le monde et pour tous ceux qui ont offert leur vie dans la lutte pour la justice, n’ayons qu’un seul but de lutte, cette communauté bien aimée qu’est l’humanité ». James H. Cone (5 août 1936 – 28 avril 2018).

DG

En Photos: Revisiting Martin Luther King’s 1963 Dream speech, Big Pictures, The Boston Globe

En français : https://www.museeprotestant.org/notice/martin-luther-king/ ; http://réformés.ch/recherche/contenu?keys=Martin%20Luther%20king

En Expo : https://vimeo.com/250646861http://www.mlk50.lasnes.fr

En Livres : « Martin Luther King, prophète », par Serge Molla, Éd. Laboratoire et Fides : https://www.laboretfides.com/fr_fr/index.php/martin-luther-king-prophete.html, « La force d’aimer », 17 sermons de MLK, aux Éditions Empreinte – Temps présent : http://www.editions-empreinte.com/9325-la-force-d-aimer-martin-luther-king.html  ; « Martin Luther King : l’idéal de la communauté bien-aimée », par Jean-Claude Girondin, Editions mennonites, 2018 : https://www.editions-mennonites.fr/2018/04/martin-luther-king-la-force-daimer-un-documentaire-avec-plusieurs-mennonites-comme-temoins/

En Vidéos : « 5’ pour comprendre l’héritage de Martin Luther King », par Frédéric Rognon, Jean-Marie Muller et Jean-Claude Girondin :https://campusprotestant.com/formats/martin-luther-king-50-ans-apres/ ; « Je suis Martin Luther King », par Michael Hamilton et John Barbisan : http://television.telerama.fr/tele/programmes-tv/je-suis-martin-luther-king,127044569.php

En musique* :

1. Louis Armstrong, Nobody knows https://youtu.be/SVKKRzemX_w

2. Louis Armstrong, What a wonderful word https://youtu.be/CWzrABouyeE

3. Nina Simone, I Wish I Knew How It Would Feel To Be Free https://youtu.be/-sEP0-8VAow

4. Bob Dylan, Blowin’ in the win https://youtu.be/IrNYBWRtMp8

5. Aretha Franklin, I say a Little Prayer, https://youtu.be/7Ifw8JhDBvs

6. James Brown, Get Up, Get in to it, Get involved https://youtu.be/SYrXdkKQTeE

7. Stevie Wonder, Happy Birthday, https://youtu.be/inS9gAgSENE

8. Bono, U2, In the Name of Love, https://youtu.be/LHcP4MWABGY

9. Will. I. Am, Yes We Can, Barak Obama Music Video, https://youtu.be/jjXyqcx-mYY

10. Rage against the machine, Wake up https://youtu.be/wauzrPn0cfg

* « …quelques chansons qui ont abordé la question en lien, soit directement avec l’homme et son parcours, soit avec les principales thématiques portées par cet apôtre de la non-violence (…) Le Blues fut et reste la bande son du désespoir, la matrice de toutes les musiques afro-américaines. L’esclavage, tragédie humaine effroyable, a finalement provoqué la naissance d’une multitude d’engagements artistiques qui ont porté le discours de Martin Luther King jusqu’à Washington.…Plus globalement, à travers les années, la sphère musicale a été nourrie avec des chansons inspirées par Martin Luther King ou lui rendant hommage… »

Source : Jean-Luc Gadreau : http://artspiin.eklablog.com/chansons-pour-le-king-a141486686

Martin Luther King, prix Nobel de la paix en 1964 : sur le site du prix Nobel.

Martin Luther King, homme de paix : recueil de textes et de documents sur sa vie et ses engagements. I Have A Dream… le célèbre discours de Martin Luther King en version multimédia, sur le site de l’université de Stanford. Institut Martin Luther King de recherches et d’éducation de l’Université de Stanford. Le site du centre Martin Luther King, créé en 1968 à Atlanta.

Elégie pour Martin Luther King, par Léopold Sédar SENGHOR

Ne perdez pas le fil !

dernière arctualité sur temoins.comNos articles sont gratuits, et nous avons à coeur de les diffuser le plus largement possible, y compris sur les réseaux sociaux. Or, comme l’un des meilleurs articles spécialisés l’explique (https://theconversation.com/changement-dalgorithme-sur-facebook-moins-de-contenus-medias-plus-de-recettes-publicitaires- ) : Facebook a décidé de reléguer les médias au second plan sur vos fils, privilégiant les échanges informels et « personnels » entre ses utilisateurs. L’algorithme est assez opaque et nous avons peu d’informations sur l’évolution de son mode de fonctionnement.

Aussi, pour vous assurer de toujours voir nos nouvelles publications sur cette page, nous vous invitons à suivre dès maintenant ces deux étapes très simples en vous rendant sur la page Facebook de Témoins (https://www.facebook.com/pg/Temoinsdelactualite) :

• Si ce n’est déjà fait, cliquez sur le bouton « S’abonner », à côté du bouton « J’aime » (même si vous nous « aimez » déjà !)

• Dans le menu déroulant de l’onglet « Déjà abonné(e) », sélectionnez « Voir en premier ».

Et voilà, vous continuerez ainsi de pouvoir suivre notre actualité directement sur vos murs, selon la même fréquence -raisonnable- qu’avant !
Merci pour votre fidélité et bonne lecture de notre sélection de février !

David Gonzalez

Source : https://theconversation.com/fr