Recherche innovation

Culture Société

Actualités

Galeries

Vie Spiritualité

Qui sommes nous ?
Sélectionner une page

879GroupeESoulain

 

Eve Soulain anime depuis plus de 20 ans un groupe d’une douzaine de personnes en moyenne, qui se retrouve chez elle une fois par semaine à jour fixe. Témoins a voulu comprendre l’histoire, le fonctionnement, et le secret de la longévité de ce groupe tout à fait atypique, qu’Eve qualifie de « groupe de partage de vie ».

 

 

Eve, qu’est-ce qui vous a amenée dans votre parcours de vie à prendre l’initiative de créer ce groupe ?

Après avoir vécu plusieurs abandons et surtout le rejet, j’étais déjà désabusée et extrêmement agressive et sarcastique à 20 ans. Dieu et surtout Jésus, ont déboulé dans ma vie au travers du témoignage de la personne qui m’avait fait le plus de mal…Ma vie en a été bouleversée. Je ne savais rien à propos de ces valeurs et j’avais soif de pureté : je ne voulais plus vivre une seule journée sans cette proximité de cœur avec Christ. J’avais tellement de questions qui ne pouvaient être posées dans le cadre de l’église que l’idée de faire des soirées où on aurait cet espace de parole a finalement été comme une évidence.

Quelle est sa vocation ?

Avancer en proximité avec Dieu et Jésus, avancer dans nos vies à la lumière des évangiles, c’est -à-dire en accord avec les valeurs que nous apporte notre foi en Christ mais aussi, répondre aux questions que se posent et les croyants en mouvance que nous sommes, et les athées que nous côtoyons et qui sont en recherche. Etant donné que j’avais noté combien les familles étaient dispersées et parfois dysfonctionnelles, une autre vocation du Groupe a été de porter les fardeaux les uns des autres…

Comment se situe-t-il par rapport aux églises ? Et par rapport aux confessions ?

Il se situe en complément des églises. Ce n’est pas le groupe de maison d’une église spécifique, il est donc indépendant en un sens, bien que j’aie toujours demandé le soutien spirituel à des référents ainsi qu’une aide effective quand certaines problématiques se sont présentées. C’est un groupe Interconfessionnel et cela lui donne une grande richesse dans les échanges.

Comment cela a-t-il commencé ?

En fait, nous avons eu envie de commencer à animer ces soirées avec une de mes amies catholique qui venait elle aussi, de faire une rencontre de cœur avec le Seigneur. Je n’ose pas vous dire que, pendant des années, il nous est arrivé de trouver chacune de notre côté le thème de la soirée d’après et de constater que nous avions choisi le même thème avec parfois…les mêmes versets !!

Et la première réunion?

Nous étions 4 ou 5 ! Tous hyper enthousiastes  à l’idée de pouvoir échanger nos différents points de vue sur des thèmes en rapport avec ce à quoi nous étions confrontés dans nos vies de tous les jours comme l’insatisfaction, puis sur l’impatience, sur les compromis…
Les sujets « chauds »n’ont pas manqué !

Est-ce différent aujourd’hui ?

Ce sont les gens présents qui donnent son empreinte au groupe. Le groupe d’aujourd’hui est donc différent dans sa forme mais les désirs de chacun restent pratiquement les mêmes. Ce qui est enrichissant aussi, c’est de faire ces soirées chaque semaine ; ainsi, on se voit dans tous les  « états » possibles, fatigués, enthousiastes, pleins de projets, soucieux, et on vit une vraie vie communautaire puisqu’on s’accompagne et on se soutient dans les évènements heureux comme dans les épreuves…

Est-ce un groupe ouvert ? Accueille-t-il des gens de passage ?

C’est un groupe ouvert, Paris est une plaque tournante et certains ne sont là que pour une année, ainsi, tout naturellement, certains ont laissé la place à de nouveaux.
C’est aussi « ouvert » quant à la forme : je prépare un thème et je cherche les versets en rapport avec ce thème mais je peux aussi chercher des promesses de la Bible, et en préparer une pour chacun. Sur l’envers du papier contenant la promesse, j’écris un mot en rapport : ce n’est pas long à préparer. Chacun choisit un papier, dit ce que lui évoque le mot puis ouvre le papier et lit à haute voix le verset et on en discute ensemble…Je dois préciser que je laisse tomber mon «programme » quand je vois qu’un sujet est abordé et soulève des questionnements. Ce qui compte le plus chez nous, ce n’est pas le programme, ce sont les échanges…
Le groupe, pour moi, c’est comme un cœur qui bat dans Paris.

Quelles ressources avez-vous utilisées ?

J’ai commencé avec un dictionnaire biblique et une concordance. Il n’y avait pas à l’époque de site chrétien ou alors je n’étais pas au courant, et de toutes façons, je n’avais pas d’ordinateur il y a 21ans ! Aujourd’hui, j’utilise toujours ma grosse Bible Thomson que je recommande car elle est une ressource de connaissances formidable (surtout les index de thèmes en chaine à la fin) et bien sûr, les sites chrétiens.

Quel engagement ça représente ?

Une journée entière mais comme j’ai à cœur de suivre les gens du groupe en semaine (prier pour ce que traversent les amis, les échéances d’examens, les recherches de boulot, les entretiens, les interventions médicales et rester en contact par mail ou sms), c’est un peu plus que ça…

On dit que les groupes ne durent en général que 2 à 4 ans. Quels sont les secrets de la longévité du vôtre ?

879ESoulainLe naturel… je reçois les gens le mardi soir, comme s’ils étaient mes meilleurs amis et d’ailleurs ils le sont devenus, mieux encore, je crois que je peux dire qu’on est un peu comme une famille… c’est une belle chaîne d’amour finalement…

Merci  Eve

Marie-Thérèse Plaine

** Voir également l’interview en vidéo  sur le relation d’aide d’Eve sur ZEMAG en avril 2012 **

** Voir également le témoignage d’Eve publié sur ce site en juillet 2004 **