Recherche innovation

Culture Société

Actualités

Galeries

Vie Spiritualité

Qui sommes nous ?
Sélectionner une page

Un atelier d’écriture à Témoins
Pour un développement de l’expression !

La culture nouvelle, qui a pris son essor au cours des dernières décennies, se caractérise, entre autres, par une affirmation des personnalités à travers une expression croissante.

La montée de l’expression

Dans les quarante dernières années, histoires de vie, journaux intimes, mémoires se sont multipliés. L’œuvre scientifique et militante de Philippe Lejeune s’inscrit dans ce contexte et en témoigne. Cet universitaire a non seulement écrit de nombreux livres sur l’autobiographie et les journaux personnels (1), mais il est aussi cofondateur de « l’association pour l’autobiographie et le patrimoine autobiographique » (2).
Aujourd’hui, ce développement de l’écriture en vue d’une expression personnelle, trouve un nouveau support qui démultiplie son influence. Sur le web, on assiste à une expansion spectaculaire des blogs (3). Ici, l’expression personnelle, diffusée et partagée, devient un phénomène de masse. Des universitaires commencent à s’interroger sur le nouveau « genre » littéraire qui se crée ainsi (4).
Et bien sûr, dans cette conjoncture, le désir du savoir écrire s’amplifie. Les ateliers d’écriture se développent en France depuis une trentaine d’années (5) dans le sillon de l’effort pionnier d’Elizabeth Bing. En 1969, celle-ci commence à travailler avec des enfants en difficulté scolaire et psychique, puis rend compte de son expérience et la poursuit en s’adressant aux adultes. Aujourd’hui, il existe de nombreuses propositions pour apprendre à écrire.

L’expression du vécu chrétien.

La relation avec un Dieu personnel est une caractéristique de la foi chrétienne, mais le contexte social, pendant des siècles, a pu refouler, voire réprimer l’expression publique de cette relation. Les manifestations collectives, l’accomplissement de rites spécialisés, ne favorisaient pas des formes d’expression plus personnelles. A cet égard, au XVIè siècle, en ouvrant la porte à la fréquentation personnelle de la Bible, la Réforme favorise l’individualisation du comportement religieux. Cette personnalisation de la vie spirituelle prend toute son ampleur dans des mouvements de réveil comme le méthodisme et le piétisme. Dans son livre pionnier : « Les écrits du moi » ? (6), le philosophe et historien Georges Gusdorf, montre comment, dès le XVIIè et le XVIIIè siècles, les textes personnels relatifs à la vie spirituelle se multiplient dans l’aire protestante, particulièrement en Angleterre et en Allemagne. L’expression de l’expérience spirituelle a donc une histoire à laquelle on peut se reporter. Elle a rencontré longtemps des résistances, mais cette sensibilité s’est accrue peu à peu. Aujourd’hui, elle se développe dans le cadre d’une mutation culturelle où le développement de l’autonomie des personnes s’accompagne d’une libération de l’expression qui, elle même, va de pair avec une recherche de sens. C’est dire combien l’expression du vécu chrétien est également appelée à se développer.
Rappelons ici le sillon tracé par Témoins dans le domaine de l’expression de ce vécu. Pendant des années, le magazine Témoins a publié des témoignages recueillis à travers l’expression orale des interviewés, puis traduits en écrits qui leur étaient préalablement soumis. Un recueil de ces témoignages a été publié sous le titre : « Itinéraires. Des chrétiens témoignent » (7).

Apprendre à mieux écrire.

Aujourd’hui, la recherche met en évidence le rapport entre expression, partage de cette expression et changement personnel. Cette prise de conscience se trouve anticipée et confirmée par les textes bibliques qui, depuis les psaumes jusqu’aux épîtres de Paul, appellent une expression diversifiée. « Exhortez-vous les uns les autres » (Epître aux Colossiens 3/16). Dans le contexte de leur production, ces textes concernent avant tout l’expression orale, mais comme on le sait et on le voit aujourd’hui, expression orale et expression écrite sont complémentaires.

Un atelier d’écriture à Témoins

Voilà pourquoi, à la suite de l’atelier d’écriture organisé par Témoins à Antony le samedi 2 juin, nous vous proposons une nouvelle après-midi consacrée à cette activité le samedi 29 septembre 2007. Cet atelier est animée par une amie de Témoins, H.E.Vincent, professionnelle dans ce domaine. Durant la première séance, nous avons constaté combien cette expérience était créatrice dans la conjonction entre l’expression écrite et l’expression orale. Le partage débouchait sur une production nouvelle de sens, sur une communion non seulement amicale, mais aussi spirituelle. Ainsi, le prochain atelier portera sur un thème, celui de « la confiance ».
En raison de la limitation du nombre de participants liée aux exigences de ce travail, nous vous demandons de bien vouloir vous
INSCRIRE PAR TELEPHONE (avant le 23 septembre), en téléphonant au numéro suivant : 01 47 02 47 10 .

Jean Hassenforder

(1)Le site internet de Philippe Lejeune est riche en informations personnelles, mais aussi bibliographiques : http://autopacte.org
(2)L’Association pour l’autobiographie et le patrimoine autobiographique, est devenue un pôle de regroupement pour tous ceux qui participent à cette activité : http://sitapa.free.fr
(3)Sur ce site, voir à ce sujet les articles de Christian Pradel (05.03.2006) et de Michael Green (27.02.2007) qui traitent du développement et de la signification des blogs, ainsi que des implication pour les chrétiens (www.temoins.com, groupe de recherche, innovation).
(4)Un genre blog ? Contribution pour une journée d’étude en juin 2008. Site : www.fabula.org
(5)On pourra consulter sur Wikipedia, un excellent article sur l’histoire des ateliers d’écriture en France.
(6)Georges Gusdorf est l’auteur d’une œuvre philosophique importante et d’une monumentale histoire de la pensée (Les sciences humaines et la pensée occidentale. 13 volumes). Son livre sur « Les écritures du moi », parcourant dans cette perspective, l’ensemble de la littérature européenne, est une contribution majeure : Gusdorf (Georges). Lignes de vie 1. Les écritures du moi. Odile Jacob, 1991. (Sur l’importance de l’expression chrétienne dans la naissance de cette littérature, un remarquable chapitre : Retour aux origines, p. 185-238).
(7) Itinéraires. Des Chrétiens témoignent. Empreinte Temps présent, 2000 (Disponible à la librairie 7ici : Tél : 01 42 61 57 77)