Recherche innovation

Culture Société

Actualités

Galeries

Vie Spiritualité

Qui sommes nous ?
Sélectionner une page

917ALETHEALETHE, Association libre d’études théologiques,  née en 1980, entend la théologie comme une pratique consistant à « penser et réfléchir l’expérience et le discours religieux et plus largement les grandes questions qu’on se pose à propos de notre vie et de son sens ». « Ainsi comprise la théologie intéresse tout homme… ». Pour ALETHE, « elle ne se pratique pas nécessairement entre adeptes d’une même confession ou entre croyants ; elle permet la rencontre de croyants d’obédiences différentes et s’enrichit de cette rencontre ». « L’activité d’ ALETHE consiste à organiser des groupes de réflexion avec « si possible, un résultat communiqué au sein de l’association et au dehors ».

AUJOURD’HUI PENSER CE QUE L’ON CROIT

ALETHE, Association libre d’études théologiques est née en 1980, à l’initiative d’Antoine DELZANT, Guy LAFON et Jean LAVERGNAT, les deux premiers professeurs de théologie à l’Institut Catholique de Paris, les trois prêtres de différentes paroisses parisiennes. Son but est de promouvoir une libre recherche en théologie, ouverte à tous.

Le mot « théologie » peut faire peur. Il semble être le nom d’une science réservée à des spécialistes ou aux clercs de telle ou telle religion. Mais pour ALETHE, la théologie consiste à penser, à réfléchir l’expérience et le discours religieux et plus largement les grandes questions qu’on se pose à propos de notre vie et de son sens. Elle consiste à le faire non pas de manière générale et abstraite, mais en fonction de ce qu’est concrètement la vie humaine dans le monde actuel et le rapport à la religion des hommes de notre temps.

Ainsi comprise, la théologie n’est pas une affaire d’universitaires, de spécialistes ou de clercs. Elle intéresse tout homme, non seulement les croyants convaincus mais tous ceux qui ont des doutes, qui n’ont que des liens très distendus avec telle ou telle confession religieuse, qui n’ont jamais connu de religion ou même qui sont athées convaincus. Elle ne se pratique pas nécessairement entre adeptes d’une même confession ou entre croyants ; elle permet la rencontre de croyants d’obédiences différentes et s’enrichit de cette rencontre. Elle n’est pas conditionnée par une formation ou une compétence acquise. Dans nos pays, la majorité des hommes ont un bon niveau général de formation et souvent une formation assez poussée dans un domaine particulier. Tous peuvent, sur cette base, se mettre à penser. De même que tous les croyants devraient avoir personnellement accès aux textes sacrés, de même ils devraient accéder à la réflexion sur leurs doutes et sur leur foi.

Une autre préoccupation d’ALETHE est de pratiquer la théologie en étant ouvert à la science et à la culture d’aujourd’hui.  Cette réflexion en effet ne peut pas se limiter aux textes fondateurs des religions ni aux dogmes d’une Église. Elle doit prendre en compte les connaissances et la culture qui sont celles des hommes actuels. Les sciences humaines en particulier nous apprennent bien des choses sur le phénomène religieux et influencent la compréhension de nos contemporains. Une théologie ne peut ignorer cette culture sous peine de demeurer isolée et incomprise.

ALETHE invite donc tous ceux qui le désirent à faire de la théologie dans ce sens. Nos sociétés se caractérisent aujourd’hui par l’individualisme. Ce qui compte c’est de vivre son expérience, de ressentir ce qu’on ressent, d’avoir des convictions à soi ou d’être libre de ne pas en avoir. C’est une expérience aussi de penser, de réfléchir, de débattre avec les autres, de chercher l’intercompréhension. C’est cette expérience qu’ALETHE permet de faire. J’ai ou je n’ai pas une expérience religieuse, une foi ; d’autres en ont aussi et en parlent ; mais que peut-on en penser ? Il y a une diversité de croyances et de pratiques de plus en plus présentes à chacun et même qui se mélangent de plus en plus facilement ; mais que peut-on en penser ?

Pour l’essentiel, l’activité d’ALETHE consiste à organiser des groupes de réflexion qui se réunissent régulièrement et travaillent une question à leur convenance. La seule exigence est d’aboutir si possible à un résultat communiqué au sein de l’Association et en dehors. Ces travaux conduisent régulièrement à l’organisation de colloques ou de rencontres plus larges et à la publication de cahiers. Les groupes qui ont travaillé ces dernières années se sont manifestés sur des questions comme celles-ci : Le sens de Dieu aujourd’hui ;  Les religions dans la ville ;  L’Éthique : problèmes nouveaux, pratiques nouvelles ;  Débat éthique et débat démocratique .

Pour soutenir son activité et lui donner de nouveaux horizons, ALETHE ouvre un site internet. Il se fera l’écho de ses activités et de ses réflexions ; il mettra progressivement à la disposition de tous ceux que cela intéres917HFse les archives de ses travaux depuis trente ans. Pour faire davantage connaissance, ** Rendez-vous sur le site ALETHE **

Hubert FAES Président d’ALETHE